You are currently viewing 11 novembre 2022 fête de st Martin et armistice – Nous ne nous lassons pas de prier pour la paix

9h30 Cathédrale de Gap

Le 11 novembre 1918 se terminait la Première guerre mondiale, avec son lot de morts militaires et civils, avec ses nombreuses destructions. Alors qu’en 2018 nous fêtions les 100 ans d’un armistice, 4 ans après, ce 11 novembre 2022, nous avons un peu l’impression avec la guerre d’invasion russe en Ukraine de revivre l’ambiance de 14-18, les tranchées, les barrages d’artillerie, les destructions des villages, etc. Comme un interminable recommencement. Le « plus jamais ça » qui a suivi la première guerre mondiale n’a pas empêché la seconde ni les nombreux conflits de par le monde, ni cette troisième guerre mondiale par morceau, pour reprendre une expression du pape François.

Nous ne nous lassons pas de prier pour la paix.

Le 26 novembre prochain au sanctuaire ND du Laus, je promulguerai la vision pastorale diocésaine pour les années 2022-2030, qui porte le nom de ‘Mission Altitude’, et à cette occasion je rendrai public une lettre pastorale dont le titre reprend le psaume 71,3 : « Montagne, portez au peuple la paix ». S’agissant d’un des « psaumes royaux », l’invitation vise d’abord le roi, qui était la préfiguration du Messie, le Seigneur Jésus-Christ.  « La montagne qui est le Christ » était d’ailleurs la devise épiscopale de Mgr Camille Pic,évêque de Gap de 1928 à 1932, qui avait cette devise : « Ad montem qui Christus est », tirée de l’oraison de la messe de la fête de sainte Catherine le 25 novembre. Donc dire « Montagne, portez au peuple la paix » est en quelque sorte une prière au Christ. Il y a une autre lecture possible de ce verset de psaume : dans nos paysages montagnards, nous pouvons lire ce court verset dans un sens plus littéral. Il devient alors une invitation adressée à chaque chrétien montagnard, un envoi en mission ! « Chrétien haut-alpin, porte au peuple des Hautes-Alpes la paix véritable qui te vient de ton Seigneur. C’est ta mission prioritaire ! »

Frères et soeurs, rêvons que nous soyons nous-même acteur de paix autour de nous, et que par contagion cette paix chrétienne se répande !

La parole de Dieu de ce vendredi nous fait parcourir une lettre de l’apôtre saint Jean où il s’adresse à une dame élue de Dieu et à ses enfants. Il lui donne un conseil : accroche toi à la vérité du commandement de l’amour que Jésus t’a donné : « J’ai eu beaucoup de joie à trouver plusieurs de tes enfants qui marchent dans la vérité selon le commandement que nous avons reçu du Père. Et maintenant, Dame élue, je t’adresse une demande : aimons-nous les uns les autres. »  Pour porter au monde la paix, accrochons nous à la vérité de ce commandement de l’amour, alors tu resteras fidèle à Jésus : « aimons-nous les uns les autres. »

D’autant que nous avons entendu Jésus lui-même rappeler à travers les récits de la première alliance, les histoires de Noé, de Loth et de sa femme, que nous ne savons ni le jour ni l’heure de notre mort : « Il en était de même dans les jours de Loth : on mangeait, on buvait, on achetait, on vendait, on plantait, on bâtissait ; mais le jour où Loth sortit de Sodome, du ciel tomba une pluie de feu et de soufre qui les fit tous périr ; cela se passera de la même manière le jour où le Fils de l’homme se révélera. »

La guerre nous apprends la brièveté et donc la valeur de la vie, la valeur de chaque moment présent, la valeur de chaque acte de paix, de chaque acte d’amour que je peux poser. C’est maintenant qu’il faut décider d’aimer.

Confions à l’intercession de l’ancien soldat saint Martin devenu moine et devenu évêque de Tours, notre prière pour la paix dans le monde. 

Confions lui les deux peuples ukrainiens et russes.

Confions-lui les soldats du régiment de Gap, dont certains ont été en mission aux frontières de l’Union Européenne, pour éviter une extension de cette guerre. 

Confions lui notre situation mondiale si dangereuse en tant de pays sur les divers continents. 

« Montagne, portez au peuple la paix » Seigneur, à la prière de st Martin, donne à ton peuple la paix. Amen.