Homélie de Mgr Xavier Malle (texte de base, se reporter à l’enregistrement pour entendre la réalité !)

Nous bénissons aujourd’hui les travaux de restauration de cette église Saint Laurent. Qu’est-ce que se passe de plus important dans une église ? On y célèbre les joies et les peines des hommes, je veux parler des baptêmes et des sépultures. Mais il y a encore plus important : nous y célébrons l’Eucharistie. Et il est heureux que pour cette bénédiction l’église nous propose ce dimanche pour toutes les messes dans le monde entier cet évangile du pain de vie, que nous avons commencé dimanche dernier et que nous poursuivrons dimanche prochain.

La première lecture, comme toujours, prépare à entendre cet évangile, et il s’agit d’un évènement dramatique de la vie du prophète Elie.

Rappelez vous qu’il a ridiculisé et ensuite tué les prophètes de Baal, et que la reine Jézabel cherche à le tuer. Et c’est le découragement. Je ne sais pas si vous avez déjà personnellement vécu ces paroles si fortes, cela m’est arrivé :  «Il marcha toute une journée dans le désert, vint s’asseoir à l’ombre d’un buisson, et demanda la mort en disant : Maintenant, Seigneur, c’en est trop ! Reprends ma vie : je ne vaux pas mieux que mes pères. »

Dieu n’abandonne pas son serviteur et lui envoie un ange dans la nuit qui lui apporte une cruche d’eau et des galettes sur des pierres brulantes en lui disant à deux reprises : « Lève-toi, et mange ! » Frères et soeurs, lorsque nous nous sentons découragés, levons nous et mangeons le corps du Christ ! Cet épisode d’Elie est vraiment une anticipation de l’Eucharistie. Le pain eucharistique donne du courage aux chrétiens, car il lui ouvre la perspective de la vie éternelle : courage, tes souffrances un jour finiront, mais l’éternité est pour toi. «Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde.»

Jésus dit une parole bien mystérieuse : « Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire, et moi, je le ressusciterai au dernier jour.» Frères et soeurs, qui entraient parfois dans une église sans savoir pourquoi, c’est en fait le Père qui vous attire à lui, pour vous offrir la vie de son Fils Jésus. Je sais bien que dans la plupart de nos villages de montagne, la chose principale à visiter est l’église. Mais je crois qu’au delà de cet aimant touristique qui attire les vacanciers, c’est Dieu qui les y attire. Alors c’est important que nos églises soient accueillantes, et je félicite les chrétiens pour l’entretien régulier de leurs églises. Jésus poursuit en citant un prophète : « Ils seront tous instruits par Dieu lui-même. Quiconque a entendu le Père et reçu son enseignement vient à moi.» 

Après l’attirance, il faut notre part : nous laisser attirer, et nous laisser instruire par Dieu, c’est à dire être en attitude intérieure d’écoute : qu’est-ce que Dieu veut me dire dans cette église ?

Dans la seconde lecture, St Paul donne aux chrétiens d’Ephèse des conseils pour être chrétiens qu’il résume en une phrase : «cherchez à imiter Dieu» ! Rien de moins !

Il dit une énormité là notre saint Paul. Imiter Jésus-Christ, oui, mais imiter Dieu ? En fait c’est du pareil au même : JC est fils de Dieu, Dieu lui-même. Donc imiter JC c’est imiter Dieu. Alors en contemplant Jésus dans l’évangile, on voit qu’il n’y avait en lui ni amertume, ni irritation, ni colère, ni éclats de voix, ni insultes ; mais au contraire pleins de générosité, de tendresse et de pardon.

Il avait commencé en écrivant : « n’attristez pas le Saint Esprit de Dieu qui vous a marqués de son sceau en vue du jour de votre délivrance. »

Chers amis, si vous n’avez pas finis vos vacances, profitez en pour lire – on peut le faire sur le site internet du vatican – la lettre du pape sur la Sainteté. Elle est tout bonnement exceptionnelle et est un vrai cadeau du Pape aux fidèles catholiques. Je vous cite seulement deux paragraphes pour vous mettre l’eau à la bouche : 

14. Pour être saint, il n’est pas nécessaire d’être évêque, prêtre, religieuse ou religieux. Bien des fois, nous sommes tentés de penser que la sainteté n’est réservée qu’à ceux qui ont la possibilité de prendre de la distance par rapport aux occupations ordinaires, afin de consacrer beaucoup de temps à la prière. Il n’en est pas ainsi. Nous sommes tous appelés à être des saints en vivant avec amour et en offrant un témoignage personnel dans nos occupations quotidiennes, là où chacun se trouve. Es-tu une consacrée ou un consacré ? Sois saint en vivant avec joie ton engagement. Es-tu marié ? Sois saint en aimant et en prenant soin de ton époux ou de ton épouse, comme le Christ l’a fait avec l’Église. Es-tu un travailleur ? Sois saint en accomplissant honnêtement et avec compétence ton travail au service de tes frères. Es-tu père, mère, grand-père ou grand-mère ? Sois saint en enseignant avec patience aux enfants à suivre Jésus. As-tu de l’autorité ? Sois saint en luttant pour le bien commun et en renonçant à tes intérêts personnels[14].

15. Laisse la grâce de ton baptême porter du fruit dans un cheminement de sainteté. Permets que tout soit ouvert à Dieu et pour cela choisis-le, choisis Dieu sans relâche. Ne te décourage pas, parce que tu as la force de l’Esprit Saint pour que ce soit possible ; et la sainteté, au fond, c’est le fruit de l’Esprit Saint dans ta vie (cf. Ga 5, 22-23). Quand tu sens la tentation de t’enliser dans ta fragilité, lève les yeux vers le Crucifié et dis-lui : ‘‘Seigneur, je suis un pauvre, mais tu peux réaliser le miracle de me rendre meilleur’’. Dans l’Église, sainte et composée de pécheurs, tu trouveras tout ce dont tu as besoin pour progresser vers la sainteté. Le Seigneur l’a remplie de dons par sa Parole, par les sacrements, les sanctuaires, la vie des communautés, le témoignage de ses saints, et par une beauté multiforme qui provient de l’amour du Seigneur, « comme la fiancée qui se pare de ses bijoux » (Is 61, 10).

Et pour boucler la boucle, je dirai que le meilleur moyen pour la sainteté, c’est la messe dominicale. Et même si on le peut la messe en semaine.

2 COMMENTS

  1. MERCI, vous nous touchez par votre justesse et votre humanité, que le St Esprit continue de vous éclairer, vous guider pour nous éclairer, nous guider…MERCI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here