Mgr Xavier Malle a présidé la messe des Cendres à la Cathédrale de Gap.

«Frères, nous sommes les ambassadeurs du Christ, et par nous c’est Dieu lui-même qui lance un appel : nous le demandons au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu.» Cette supplication de st Paul, «nous le demandons au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu.» est le titre du message du pape François pour le Carême.

Le début de son message est important : «Cette année encore, le Seigneur nous accorde un temps favorable pour nous préparer à célébrer avec un cœur renouvelé le grand Mystère de la mort et de la résurrection de Jésus, pierre angulaire de la vie chrétienne personnelle et communautaire.» 

«Cette année encore.» Est-ce que je suis tellement habitué, ou est-ce que je commence ce Carême en me disant, «chic c’est le carême, je me prépare à vivre Pâques comme le sommet de toute mon année ?»

Le pape dit au §3 : «Le fait que le Seigneur nous offre, une fois de plus, un temps favorable pour notre conversion, ne doit jamais être tenu pour acquis. Cette nouvelle opportunité devrait éveiller en nous un sentiment de gratitude et nous secouer de notre torpeur. Malgré la présence, parfois dramatique, du mal dans nos vies ainsi que dans la vie de l’Église et du monde, cet espace offert pour un changement de cap exprime la volonté tenace de Dieu de ne pas interrompre le dialogue du salut avec nous.» 

Hier soir en préparant ma chasuble, je me disais que ce violet était vraiment magnifique. Simple remarque de goût artistique, mais peut-être aussi plus profonde, ce violet, symbole de la pénitence, est une couleur de préparation. On l’emploi en l’Avent, pour nous préparer à Noël, en Carême pour nous préparer à Pâques, et pour célébrer les sépultures, pour nous préparer à notre Pâques éternelle, notre passage vers le Ciel. Nous nous préparons, nous apprêtons notre coeur à accompagner Jésus lors de la Grande Semaine Sainte. 

40 jours de pénitence, 40 jours où nous accentuons la prière, le jeûne et l’aumône. Le prophète Joël nous dit bien que ce n’est pas une question de manifestation extérieurs, mais aussi de conversion du coeur. Jésus dit à ses disciples de vivre ces trois aspects dans le secret, alors «ton Père qui est présent au plus secret ; ton Père qui voit au plus secret te le rendra.»

Donc d’une part que nos petites décisions de Carême, soit signes d’une conversion profonde. Comme dit Joël, «revenez au Seigneur». Prendre plus de temps pour la prière, faire des dons plus importants, jeûner réellement, 

D’autre part, pour éviter qu’elles ne tournent en orgueil, que nos petites décisions soient pratiquées dans le secret, et avec sagesse. En particulier, le jeûne doit être pratiqué en fonction de sa santé, de son âge, de son travail, etc, mais à pratiquer. 

Dimanche dernier, je dévoilais une phrase du pape François dans son message de Carême où il cite le §123 de son exhortation aux jeunes Christus Vivit :  « Regarde les bras ouverts du Christ crucifié, laisse-toi sauver encore et encore. Et quand tu t’approches pour confesser tes péchés, crois fermement en sa miséricorde qui te libère de la faute. Contemple son sang répandu avec tant d’amour et laisse-toi purifier par lui. Tu pourras ainsi renaître de nouveau.»

Regarde les bras ouverts du Christ crucifié, par exemple ce Christ dans notre cathédrale. 

Pour cela, détache toi des biens de la terre, par des dons supplémentaires, détache toi des nourritures de la terre, par le jeûne de nourriture, détache toi des addictions par le jeûne de la cigarette, d’internet, des réseaux sociaux, du journal, détache toi de ton rythme effréné, de la course au temps, pour donner plus de temps à Dieu. Sois libéré, prends le temps de regarde les bras ouverts du Christ crucifié.

Nous détacher de la terre, en nous rappelant notre pesanteur terrestre. C’est aussi le sens des Cendres que nous allons recevoir sur le front. Souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras à la poussière. Une belle prière pour ce jour écrite par Charles Wackenheim le prie magnifiquement : 

« Dans les Cendres que nous recevons aujourd’hui, Tu vois, Seigneur, la poussière de nos routes et la boue qui alourdit si souvent nos pas. Tu veux y voir aussi la trace de l’amour que Tu nous communiques comme un feu. De ces Cendres, fais jaillir une vie nouvelle ! Que ton Esprit nous guide sur le chemin de l’Évangile, qui sera chemin de foi et chemin de croix. En suivant Jésus, nous ferons de ce Carême une patiente montée vers la lumière de Pâques.» Amen !