Samedi 13 juin à 10h, Mgr Xavier Malle célébrera la messe à l’oratoire st Roch de VENTAVON, emplacement où une épidémie de peste s’était arrêtée, pour rendre grâce pour le déconfinement suite au Covid-19 ! 

Un oratoire reconstruit

Oratoire rappelant la fin d’une peste des temps anciens, dédié à Saint Roch.

Petit à petit le terrain a été “mangé” par la gravière du Beynon puis a été détruit par la foudre en 2005. Il a été déplacé et reconstruit en octobre 2011, puis béni par Mgr Di Falco. Cf Livre “Le diocèse de Gap et d’Embrun…”, 2015, p 111. Les acteurs de sa construction au site actuel :
Mr Fèvre, alors Maire, et son adjoint Régis Roumieu très actif,
Mr Lionel Para, patron de la sablière du Beynon SAB,
et l’équipe du Centre  La Chrysalide, de Tallard, qui avait aidé.

Il va retrouver sa croix sommitale comme à l’origine

Il manquait encore une croix, le sculpteur Louis Brachet l’offre. Il vient de la forger.

Louis Brachet dans sa forge, forge la croix de l’oratoire saint Roch de Ventavon
Choix d’une croix rustique, comme l’originale

Le panneau d’information sur l’Oratoire (offert par l’exploitant de la carrière proche) devrait également être posé et prêt pour cette date.

Qui était saint Roch ?

La statue de Saint Roch dans l’oratoire de Ventavon

“Saint Roch était le fils d’un gouverneur de Montpellier. Ses parents, âgés, obtinrent sa naissance par de persévérantes prières, se promettant de donner à Dieu l’enfant qu’il leur accorderait. Il se signala en grandissant par une grâce spéciale d’hospitalité envers les pauvres et les voyageurs. A la mort de ses parents, il avait 20 ans; il décida alors de vendre ses biens, de se faire pauvre du Christ à l’exemple de Saint-François d’Assise. Il entra dans le Tiers-Ordre, et, vêtu en pèlerin, il prit le chemin de Rome, en demandant l’aumône. La peste sévissant en Italie, il se dévoua aux soins des pauvres pestiférés et à son contact, il eut beaucoup de guérisons. Il y vécut trois ans sans faire connaître son nom, ni son origine. Atteint lui-même de la maladie, il se retira, mourant, dans une cabane de son pays où un chien lui apportait chaque jour un petit pain. Miraculeusement guéri, il reparut à Montpellier comme un étranger. Il fut mis en prison comme espion et y mourut au bout de cinq ans après avoir reçu les sacrements. On le reconnut alors. Son culte est devenu et demeure populaire dans toute l’Église. Il est fêté le 16 août.”

Source : https://nominis.cef.fr/contenus/saint/1678/Saint-Roch.html