You are currently viewing 20210731 Qu’est-ce que le livre des Lévites peut nous apporter pour démarrer cette session de Paray au Laus ?

Homélie Samedi 31 Juillet 2021

Paray au Laus 

Me demandant ce que j’allais pouvoir vous dire en lisant la parole que l’Eglise propose à notre méditation et à notre prière, j’ai vu comme un balancement entre une première lecture, très positive, qui nous propose d’adhérer au bien et un évangile, la mort de Jean-Baptiste, qui a un filigrane négatif, renoncer au mal. Notre baptême a aussi ces deux aspects : renoncer au mal et adhérer au bien.

Qu’est-ce que le livre des Lévites peut nous apporter pour démarrer cette session de Paray au Laus, alors que nous ne sommes pas dans une année jubilaire telle que le Seigneur les institua dans ces paroles à Moïse, avec une année sainte tous les 50 ans ? 

Vous connaissez sans doute cette parole de St Paul aux Galates, chapitre 6 et verset 9 : « Ne nous lassons pas de faire le bien, car, le moment venu, nous récolterons, si nous ne perdons pas courage. » St Paul reprends la même expression en 2 Thessaloniciens 3,13 : « Vous, frères, ne vous lassez pas de faire le bien. » Ces années jubilaires sont justement faites pour relancer notre course vers Dieu, pour sortir de notre lassitude. Et si une session au Laus, une session à Paray le Monial et encore mieux une session de Paray au Laus, c’est comme une année sainte, pour nous relancer vers le Ciel, pour sortir de notre lassitude, unissant le coeur de Marie et le coeur de Jésus ?

Car c’est vrai que nous avons de quoi être lassé ! On en est au variant Delta et il y a 24 lettres dans l’alphabet grec !

Remarquez, – et pardonnez cette parenthèse d’humour car l’humour nous aide à vaincre la lassitude – , l’avantage c’est qu’on va apprendre cet alphabet grec, de alpha à oméga. Vous connaissez déjà ces deux lettres que l’on grave sur le cierge pascal, suivant ce que dit Dieu dans Apocalypse 22, 13 : « Moi, je suis l’alpha et l’oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin. » Notez que c’est une bonne nouvelle, cette pandémie aura un oméga, aura une fin; et la fin c’est Notre Seigneur ! Et puis c’est toujours moins que le principe des variants anglais, sud-africain, etc.. car l’Organisation des Nations unies, l’ONU, reconnaît, en 2021, 195 pays indépendants, dont ses 193 membres et deux États observateurs permanents, le Vatican et la Palestine. 195, c’est donc bien plus que l’alphabet grec, et puis avoir un variant vaticanesque cela aurait été de mauvais goût ! Fin de ma parenthèse !

Reprenons certains éléments de cette année jubilaire, que vous trouverez aussi au Laus : « En la fête du Grand Pardon, vous sonnerez du cor pour l’ovation ». Vous verrez ici, le sacrement du pardon, c’est une fête. Car c’est – je cite – une « libération pour tous les habitants du pays », et alors « vous sonnerez du cor pour l’ovation », c’est à dire que votre louange matinale sera plus libre, plus belle. « Chacun réintégrera sa propriété » dit encore le Seigneur. On peut en avoir une lecture personnelle : chacun réintégrera ce qu’il est profondément, un fils, une fille, bien aimé du Père céleste. « Tu n’exploiteras pas ton compatriote », peut-être que certains vont connaître une vraie conversion, reconnaissant un mode de vie exploitant d’autres personnes. « Tu craindras ton Dieu » complète le Seigneur. Cette sainte crainte de Dieu est l’un des dons du Saint Esprit, la crainte de blesser son coeur de Père. Alors peut-être que cette session permettra d’entendre en profondeur, au niveau du coeur cette parole : « Je suis le Seigneur votre Dieu ». Et c’est le message principal de Paray : « Voici ce coeur qui a tant aimé les hommes. »

Nous voyons bien que la première lecture du livre des lévites est essentiellement positive, choisir le bien et sa source ; tandis que l’évangile de la mort de Jean-Baptiste est en filigrane négatif, renoncer au mal. Cela nous rappelle que notre baptême a aussi ces deux aspects : renoncer au mal et adhérer au bien.

L’histoire terrible d’Hérode, c’est une succession de péchés qui s’enchaînent et enchainent son auteur. D’abord le péché d’avoir pris la femme de son frère Philippe, Hérodiade, puis le péché de convoitise en regardant danser la fille d’Hérodiade, puis le péché d’orgueil, n’acceptant pas le reproche fait par Jean-Baptiste, et n’acceptant pas de remettre en cause sa promesse maléfique et donc d’avouer son péché devant ses proches. Le tout a abouti à la tête de Jean-Baptiste apportée sur un plateau d’argent. Terrible enchaînement de péché et terrible enchaînement de son auteur. Et si cette session de Paray au Laus était l’occasion de rompre une chaine de péché ?

Frères et soeurs, je vous souhaite une belle session de Paray au Laus, avec le psalmiste : « Que Dieu nous prenne en grâce et vous bénisse, que son visage s’illumine pour vous ». Qu’il coupe toutes les chaines de péché, et qu’il vous donne le courage pour faire le bien sans vous lasser. Amen !