You are currently viewing 20211010 « Nul n’aura quitté » : en lisant la finale de l’évangile, j’ai immanquablement pensé à vous chers missionnaires de la Salette – Installation du père Bienvenu curé du Haut-Champsaur

Homélie dimanche 10 octobre 2021 – TO2810h30 La Plaine

20211010 Installation du père BIENVENU curé du HAUT-CHAMPSAUR

« Frères, elle est vivante, la parole de Dieu, énergique et plus coupante qu’une épée à deux tranchants. » Vérifions si ces paroles de l’auteur de l’épitre aux hébreux sont vraies !

« Nul n’aura quitté » : en lisant la finale de l’évangile, j’ai immanquablement pensé à vous chers missionnaires de la Salette : « Nul n’aura quitté, à cause de moi et de l’Évangile, une maison, des frères, des sœurs, une mère, un père, des enfants ou une terre sans qu’il reçoive, en ce temps déjà, le centuple : maisons, frères, sœurs, mères, enfants et terres, avec des persécutions, et, dans le monde à venir, la vie éternelle. »

Oui, vous avez quitté votre chère terre malgache pour labourer la terre du Champsaur et du Haut-Champsaur et vous avez dû acheter des doudounes bien chaudes !

Le centuple vous est déjà rendu par vos paroissiens – merci chers paroissiens pour votre accueil de ces prêtres successifs venus d’ailleurs, et nous avons une pensée de reconnaissance pour le père Nestor, votre précédent curé, retourné au pays-. Le Synode sur l’Afrique et Madagascar avait souhaité développer le thème de l’Eglise famille de Dieu. C’est un bel objectif cher père Bienvenu. Si vos paroissiens aiment quand vous vous adressez à eux en leur disant « mes amis », et je trouve que votre expression est juste et bonne, il vous faut bien sûr cultiver la dimension fraternelle. Nos paroissiens sont nos frères et nos soeurs.  A ce propos, une petite phrase peut permettre de bien vous situer comme curé : un prêtre est un père qui engendre non d’abord des fils, alors en position de surplomb ‘c’est moi le curé’, mais des frères, des frères de Jésus, dont vous êtes comme le ‘grand frère’, même si vous êtes très jeune ! Oui, votre mission est vraiment de faire de tous les habitants du Haut-Champsaur des frères de Jésus.

« Bon Maître, que dois-je fairepour avoir la vie éternelle en héritage ? » Jésus commence par répondre au jeune homme riche par les 10 commandements, la base de la vie des croyants : « Ne commets pas de meurtre, ne commets pas d’adultère, etc » « L’homme répondit : ‘Maître, tout cela, je l’ai observé depuis ma jeunesse.’ Jésus posa son regard sur lui, et il l’aima. … ‘Une seule chose te manque : va, vends ce que tu as et donne-le aux pauvres ; alors tu auras un trésor au ciel. Puis viens, suis-moi.’ Mais (il) s’en alla tout triste, car il avait de grands biens. »

« Avec des persécutions » : la récompense d’avoir quitté votre pays ne sera pas la richesse sur terre, mais un trésor dans le Ciel, que Jésus détaille : « maisons, frères, sœurs, mères, enfants et terres, avec des persécutions, et, dans le monde à venir, la vie éternelle. » Pour éviter une mauvaise interprétation des persécutions, rappelons-nous une parole forte du pape Benoît XVI alors qu’il rentrait d’un pèlerinage à Fatima en mai 2010, je le cite : « les attaques contre le Pape et contre l’Église ne viennent pas seulement de l’extérieur, mais les souffrances de l’Église viennent proprement de l’intérieur de l’Église, du péché qui existe dans l’Église. Ceci s’est toujours su, mais aujourd’hui nous le voyons de façon réellement terrifiante : que la plus grande persécution de l’Église ne vient pas de ses ennemis extérieurs, mais naît du péché de l’Église et que donc l’Église a un besoin profond de ré-apprendre la pénitence, d’accepter la purification, d’apprendre d’une part le pardon, mais aussi la nécessité de la justice. Le pardon ne remplace pas la justice. » Fin de citation. Cela date de 2010, mais quelle actualité dans la semaine douloureuse que nous venons de vivre !

Mardi dernier, Mr Sauvé a remis le rapport de la CIASE que nous évêques et supérieurs religieux lui avions demandé. Je me souviens encore de mon vote à la Conférence des évêques à Lourdes pour la création de cette commission indépendante. Son rapport a révélé l’ampleur effroyable de la pédocriminalité au sein de notre Église, aussi bien dans le clergé diocésain que le clergé religieux et aussi parmi les religieuses et les laïcs en mission ecclésiale. Derrière les chiffres, il y a des visages et des vies brisées ; je reste bouleversé par les rencontres avec les personnes victimes. Nous souffrons avec les victimes innombrables, nous souffrons avec leurs familles, avec les prêtres fidèles, avec tout le saint peuple de Dieu.

« Qui fait la vérité, vient à la lumière. » Cette expression de Jésus en l’évangile de Jean (3, 21) m’a porté cette semaine. Nous sommes dans un long tunnel de montagne, sans savoir si nous sommes au début ou au milieu, mais au bout il y a une lumière, le Christ. 

Votre venue parmi nous chers frères missionnaires de La Salette est une petite lueur pour notre diocèse. Dès mon arrivée à Gap, j’ai souhaité faire appel à des communautés extérieures au diocèse, pour assurer la mission pastorale dans des vallées au regard de la baisse du nombre de prêtres diocésains, et pour offrir à tous le témoignage d’une vie communautaire. Vous êtes arrivés dans le Champsaur, puis dans le Veynois ce sont les Franciscains Trinitaires congolais et enfin à Gap les prêtres de la Communauté Saint Martin. Oh je sais parfaitement que la vie fraternelle n’est pas une assurance contre les déviances ; suffisamment de religieux ont été coupables, mais c’est une condition de plus en plus indispensable pour notre temps. Alors je vous demande le témoignage d’une vraie vie fraternelle, pour la vie quotidienne et pour la vie de prière. Vous évangéliserez si les habitants disent « voyez comme ils s’aiment » ! Que votre nomination comme curé père Bienvenu, ne vous éloigne pas de la vie fraternelle avec père Jean Nestor et père Jean Guy à Saint Bonnet !

Comme après la nuit de la pandémie, nous espérons dans ce Haut-Champsaur la lumière blanche de la neige et d’une bonne saison hivernale ; après la nuit du rapport de la CIASE, nous espérons la lumière d’une communauté chrétienne relancée sur son chemin de sainteté, vers la vie éternelle.

Ce chemin, le pape va nous donner la possibilité de la parcourir ensemble dans un synode sur la synodalité 2021-2023, qui s’ouvre ce dimanche à Rome et dimanche prochain dans les paroisses. Le pape nous en a longuement parlé quand nous l’avons rencontré dernièrement à Rome à l’occasion des visites ‘ad limina’. Synode sur la synodalité, cela fait un peu réunion sur la réunionite ! En réalité il s’agit de réfléchir ensemble sur le fonctionnement de l’Eglise comme peuple de Dieu qui marche vers la vie éternelle. Il s’agit de se mettre en prière et de demander à l’Esprit Saint de nous inspirer, comme en témoigne le roi Salomon dans le livre de la Sagesse : « J’ai prié, et le discernement m’a été donné. J’ai supplié, et l’esprit de la Sagesse est venu en moi. » 

La base sera des petits groupes synodaux que je vous inviterai à constituer, pour partager sur des questions que le Pape nous pose ; je vous proposerai également de réfléchir sur les orientations pastorales du diocèse, intitulées ‘Mission altitude’, que nous travaillons depuis fin 2019 dans un groupe dont le père Bienvenu est membre ; le tout aboutissant pour notre diocèse par une fête diocésaine jeudi de l’Ascension 2022.

Avec le psalmiste, supplions Dieu : « Rassasie-nous de ton amour au matin, que nous passions nos jours dans la joie et les chants. Rends-nous en joies tes jours de châtiment et les années où nous connaissions le malheur. »

Amen.

Laisser un commentaire