You are currently viewing 20220703 ‘Voici que je dirige vers elle la paix comme un fleuve.’ Homélie pour la bénédiction de la première tranche des travaux au Laus

Dimanche 3 juillet 2022 – TO1410h30 Messe puis bénédiction des travaux Le Laus 2025

« Le Seigneur le déclare : Voici que je dirige vers elle la paix comme un fleuve. »

Quand le prophète Isaïe prononce cet oracle de bénédiction, le peuple est dans un grand découragement, et Dieu lui inspire ces paroles de consolation et d’encouragement. Nous pouvons aussi parfois être pris de découragements, entre crise économique, guerre et multiples crises en Eglise. Ici aussi au Sanctuaire ND du Laus, car ce printemps nous n’avons pas retrouvé le flot de pèlerins d’avant covid et notre situation financière est à risque. 

Alors le Seigneur nous offre cette journée de consolation ! Il nous offre de le bénir, en bénissant ces travaux, cette première tranche du programme Le Laus 2025, entièrement financés par les dons. Comme je referai un discours tout à l’heure, je reviens plutôt au textes du jour !

Les mots consolation, consoler, reviennent 4 fois en quelques lignes.

« Vous serez rassasiés de ses consolations. Comme un enfant que sa mère console, ainsi, je vous consolerai. Oui, dans Jérusalem, vous serez consolés. » Frères et soeurs, elle est vivante la parole de Dieu ; le Seigneur nous console aujourd’hui. Consoler d’après le dictionnaire, c’est soulager qqn dans son chagrin, dans sa douleur, c’est lui apporter un réconfort. Et nous l’entendons encore plus facilement qu’Isaïe prends la comparaison avec une mère qui nous prends sur ses genoux pour nous consoler. Cela résonne fortement dans ce sanctuaire marial. Chaque lundi de Pentecôte nous faisons maintenant mémoire de Marie mère de l’église. Dans la préface propre de cette fête, il est dit : « Quand les apôtres attendaient l’Esprit que tu avais promis, elle a joint sa supplication à celle des disciples, devenant ainsi le modèle de l’Eglise en prière. Elevée dans la gloire du Ciel, elle accompagne et protège de son amour maternel l’Eglise en marche vers la patrie. » Voyez la double position de Marie : elle joint sa supplication à la nôtre et elle accompagne et protège son Eglise. Ici aussi au Laus, elle prie avec nous et elle nous accompagne et nous protège.

Mais ne nous trompons pas, au Laus, ce n’est pas de la sylvothérapie,

cette pratique qui consiste à s’immerger dans la nature et câliner des arbres pour bénéficier de leur énergie qui aurait un fort pouvoir relaxant, apaisant, anti-anxiogène. Ceci dit je n’ai rien contre, mais je vais vous faire une confidence, le chapelet, c’est mieux encore !

En réalité, nous ne sommes pas au Laus simplement pour être bien, pour être zen ! Prenons l’Evangile :  « Allez ! Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. » Oui, vous venez ici pour refaire vos forces spirituelles, en vous rapprochant de Dieu par Marie. Mais c’est pour ensuite en repartir. Dans la lettre du Pape François l’Evangile de la joie au §28 sur la paroisse, et on peut l’adapter pour un sanctuaire, le pape dit que la paroisse « est communauté de communauté, sanctuaire où les assoiffés viennent boire pour continuer à marcher, et centre d’un constant envoi missionnaire. »

Vous venez boire à la fontaine, et symboliquement, à l’occasion des travaux, la fontaine a été remise au centre du  jardin, comme sur la place du village, au milieu de notre sanctuaire. Même si ce n’est pas une fontaine miraculeuse, elle rafraîchit chacun ! Vous pourrez y remplir vos magnifiques gourdes isothermes couleur bois, vendues dans le nouveau magasin, pardonnez moi cette page de publicité ! La remplir pour grimper au col de l’Ange ou marcher jusque Pindreau. Et ensuite pour redescendre dans la plaine, chez vous, pour évangéliser, « dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : ‘Paix à cette maison.’ ». Comme en écho de cette invitation de notre Seigneur, notre vision pastorale diocésaine, « Mission Altitude, dévoilée le 1er mai dernier ici-même, porte en sous titre, une parole du psaume 71 : « Montagne, portez au peuple la paix. »

Voilà frères et soeurs le sens profond de ces travaux ‘Le Laus 2025’. « Montagne, portez au peuple la paix. »

Que ces magnifiques travaux nous aident à porter au peuple des pèlerins la paix, pour que ce peuple de pèlerins deviennent des missionnaires. Que chaque pèlerin intègre le groupe des 72 disciples  : « le Seigneur en désigna encore 72, et il les envoya deux par deux, en avant de lui, en toute ville et localité où lui-même allait se rendre. ». Frères et soeurs, allez porter au peuple la paix de Dieu ; allez préparer sa venue, en avant de Lui. Comme dit encore l’oracle d’Isaïe : « Voici venir des jours où se suivront de près laboureur et moissonneur » : nous sommes les laboureurs, le Seigneur moissonnera ! Oui, « Les montagnes laisseront couler le vin nouveau, toutes les collines en seront ruisselantes. » Amen.

Le Laus 2025

LES DISCOURS APRES LA MESSE