28 juillet 2019 Homélie Mgr Xavier Malle à Guillestre

Dimanche 28 juillet à Guillestre, Mgr Xavier Malle a célébré la messe avec le père Félix Caillet curé de la paroisse, et le père Alexandre, un prêtre gréco-catholique de Roumanie, en repos dans le Guillestrois avec son épouse et deux de ses enfants.

Voici l’homélie de Mgr Malle.

Homélie 28 juillet 2019- TO17 – Guillestre 11h00

Est-ce que vous prier plus ou est-ce que vous priez moins en vacances ?

Je trouve amusant que l’Eglise nous propose ces textes sur la prière, lors du chassé croisé des vacances, comme pour nous poser cette question.

Ma réponse est souvent moins ! Car je n’ai pas mon rythme habituel.

Alors quel est le secret de la prière pour temps de vacances ? C’est de la planifier comme on planifie ses vacances.

  • Choisir ce qu’on va tenir comme rythme de vacances : je faisais 15 minutes par jour, j’en garde 5 ; un chapelet, je garde une dizaine, etc… Il vaut mieux en faire moins que pas du tout.
  • Planifier des pèlerinages, ou saisir les occasions, les visites des églises, etc. Par exemple, avez-vous déjà fait votre pèlerinage au Laus ?

J’en viens à la Parole de Dieu, et d’abord à la première lecture. Nous avons une belle intercession d’Abraham en faveur d’une ville pécheresse.

On peut la voir de deux manières :

– la confiance incroyable en Dieu par Abraham. Il n’a pas peur d’insister dans sa demande et de demander toujours plus, car il sait que le Seigneur est bon.

– Mais il s’arrête à 10. Il n’a pas osé descendre plus bas, et se représente Dieu comme tenant une balance. C’est le début de la pédagogie de Dieu pour révéler son amour. En Osée, il se compare à un amoureux, avec les prophètes, on abandonne la logique de la rétribution. St Paul dira dans notre seconde lecture : «Dieu vous a donné la vie avec le Christ, il nous a pardonné toutes nos fautes…. Il a cloué sur la Croix le billet de notre dette.»

Les apôtres ont vu Jésus prier longuement, parfois des nuits entières, alors ils veulent l’imiter et lui demande comment prier : «Seigneur, apprends-nous à prier.»

Retenons déjà que prier, cela s’apprends. 

Et bien sûr la prière du Notre-Père est la mère de toutes les prières.

Il m’est arrivé de prêcher des retraites sur le NP tellement c’est riche.

Alors je propose simplement de retenir une chose : la première partie s’adresse à Dieu comme une grande louange : TOI : que Ton nom soit sanctifié, TA volonté,…

Puis la seconde partie parle de NOUS : pardonne-NOUS, donne-NOUS.

Je vous propose de garder ce plan dans votre prière personnelle : commencer par une prière de louange, par exemple un chant de louange, mais ne pas oublier ensuite la prière de demande.

Elle a été un peu dévalorisée, car elle serait intéressée, car on n’a pas besoin de mettre Dieu au courant, il sait déjà tout, etc…

Simplement, demander c’est d’une part reconnaître que Dieu est Dieu, qu’on doit tout attendre de Lui, et d’autre part élargir l’espace de notre coeur. Seigneur, je n’y arrive pas, fais toi-même.

Le changement de la traduction du Notre-Père a été bénéfique, car d’une part chacun a pu redécouvrir et se former sur la grande prière chrétienne, et d’autre part, la nouvelle formulation est non seulement juste théologiquement, mais aussi psychologiquement. (développer)

Cet approfondissement grâce au changement de la traduction, nous le vivrons quand nous aurons la possibilité d’utilise la nouvelle traduction du missel romain, actuellement en cours d’examen à Rome.

Pour terminer, je vais prendre  un exemple : la prière pour les vocations. Est-ce que Dieu n’est pas déjà au courant que nous manquons de vocations sacerdotales et consacrées ?

Si, mais la vérité est que nous n’en sentons pas assez le besoin. Alors prier pour les vocations consacrées et sacerdotales, c’est ouvrir nos coeurs à la possibilité d’une vocation spécifique, pour nous même ou pour nos familles. 

Pour favoriser cette prière, j’ai pris trois initiatives : la chapelle des vocations au Laus, la Messe du premier samedi du mois présidé par les prêtres du diocèse à tour de rôle au Laus, le chemin de Compostelle pour les vocations… un saut en parachute, un saut dans la confiance, comme l’entrée au séminaire ou au noviciat.

J’ai écris deux prières pour les vocations : la prière des adultes pour les jeunes Haut-Alpins, et la prière des jeunes pour leur propre vocations.

Voici la prière des adultes.

Ô Père, Dieu Créateur, Dieu de Miséricorde,

Tu désires le bonheur de tes filles et de tes fils, 

Qu’ils connaissent et honorent ton saint Nom 

Et qu’ainsi ils entrent dans la communion d’amour de la Sainte Trinité.

Ô Dieu trois fois saint, 

Je te confie aujourd’hui l’avenir des jeunes Haut-Alpins. Je le remets entre tes mains. 

Apprends-leur à avoir confiance en toi. 

Si tu les appelles au don total d’eux-mêmes dans le sacerdoce ou la vie consacrée, 

Ouvre leur cœur à cette vocation, donne-leur le courage de te suivre et fais d’eux de saints apôtres de ton amour dans le monde d’aujourd’hui. 

Quel que soit le chemin que tu leur proposes, 

Aide-les à te rester fidèles, 

Et à te dire oui et merci.

AMEN.

Fermer le menu