You are currently viewing Aaron et Hour lui soutenaient les mains – Messe d’installation du père Eric Juretig, curé de Guillestre le 16 octobre 2022

Dimanche 16 octobre 2022 – TO29Installation du père Eric Juretig, curé de Guillestre

En ce début d’année pastorale, en cette fête de st Luc à Guillestre, en l’installation officielle de votre nouveau curé, l’invitation que Dieu nous adresse est claire : priez avec persévérance. C’est le sens de la parabole, la petite histoire racontée par Jésus à ses disciples dans l’évangile, et c’et aussi le sens de l’épisode de Moïse en prière, dans la grande histoire du peuple élu arrivant en Terre Promise.

Ce dernier récit tiré du livre de l’Exode nous en donne d’ailleurs l’objectif : l’entrée en terre promise.

Quelle est votre terre promise chers amis ? Celle qui vous est promise par Dieu est bien plus grande que tous nos espoirs terrestres. C’est ni plus ni moins que le Ciel, la vie éternelle, autrement appelé le Salut. Le peuple hébreu, esclave en Egypte, a tout quitté pour la Terre promise par Dieu. Ne sommes nous pas un peu esclave de nos pesanteurs terrestres et de nos inquiétudes aussi légitimes soient-elles. Que devons-nous quitter ? Désirer le Ciel, ce n’est certes pas nier l’importance de l’action sur terre et les chrétiens sont parmi les plus dévoués pour leur prochain, selon le commandement d’amour du prochain, mais c’est se redire que Dieu a gardé le meilleur pour la fin. Vous savez dans l’épisode des noces de Cana, le meilleur vin a été servi à la fin. Notre espérance, c’est que de nos difficultés, Dieu prépare pour chacun de nous une meilleure place, le Ciel. Comme aime à répéter le Pape, ne nous laissons pas voler notre espérance.

D’autres choses sont à relever dans notre 1ère lecture

– « Moi, demain, je me tiendrai sur le sommet de la colline, le bâton de Dieu à la main. » Voilà une belle décision. En fait pour prier, il faut décider de prier. Demain, à telle heure, je prends un temps de prière. Et concrètement le marquer dans son agenda. Si vous attendez d’avoir le temps pour prier, vous attendrez longtemps ! Donc le conseil est de marquer chaque jour un temps de prière spécifique avec le Seigneur, en commençant petit, un quart d’heure, puis 20’, et plus si affinité.

– « Aaron et Hour lui soutenaient les mains, l’un d’un côté, l’autre de l’autre. Ainsi les mains de Moïse restèrent fermes ». Il y a des moments, où l’on n’arrive pas forcément à prier. Alors prier avec d’autres est un grand soutien. L’alternance prière personnelle et prière communautaire est d’ailleurs une clef importante de la persévérance. La prière en famille et la prière en couple sont une des pierres de fondation d’un mariage chrétien durable.

La parabole racontée par Jésus à ses apôtres est aussi un encouragements à la prière persévérante.

Un juge ne respecte pas Dieu et se moque des hommes, agissant seulement selon son intérêt. Une veuve, qui est dans la bible le symbole d’une personne en grande précarité, demande au juge de rendre la justice contre un adversaire. Elle insiste, elle l’importune, et le juge finit par se dire : « Même si je ne crains pas Dieu et ne respecte personne, comme cette veuve commence à m’ennuyer, je vais lui rendre justice pour qu’elle ne vienne plus sans cesse m’assommer. » Jésus utilise cet exemple avec un argument a fortiori : si ce juge malhonnête finit par rendre la justice devant la demande persévérante de cette veuve, a fortiori et combien plus Dieu qui est la bonté même exaucera ceux qui le prient. Alors frères et soeurs, s’il vous arrive de succomber à la fatigue et de vous lasser de prier, si vous estimez que la prière n’est pas efficace pour votre vie et si vous tombez alors dans l’activisme laissant tomber la prière, rappelez vous de cette veuve importune. Nous ne devons jamais nous désespérer mais toujours insister dans la prière.

Prenons l’actualité : On accumule les crises actuellement, vous ne trouvez pas ? Franchement, après le covid, on n’avait pas besoin que la Russie déclenche une guerre d’invasion en Ukraine, avec ses conséquences terribles. Alors je me dis à moi-même : persévère dans la prière pour la paix en Ukraine. Persévère à prier pour le peuple ukrainien martyrisé, mais aussi pour le peuple russe victime d’un dictateur communiste, mais aussi pour tous ceux qui dans le monde et chez nous en vivent aussi douloureusement les conséquences économiques. Cette parabole ne veut pas dire qu’il faut casser les oreilles au bon Dieu. Même si parfois quand c’est trop dur la prière devient un cri, elle est habituellement comme dit ste Thérèse de lisieux : « un élan du cœur, un simple regard jeté vers le ciel, un cri de reconnaissance et d’amour au sein de l’épreuve comme au sein de la joie » Prier, c’est avoir foi en Dieu.

Alors on comprends la question finale que pose Jésus : « Le Fils de l’homme,quand il viendra,trouvera-t-il la foi sur la terre ? » 

Cette question habite le coeur de notre pape et dans sa première lettre qui s’appelle ‘La joie de l’Evangile’, il nous invite à une conversion missionnaire. Le cadeau de la foi, le cadeau de la prière, de la joie de l’Evangile, comment les partager à ceux qui nous entourent ? 

Le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi dans le Guillestrois ? Ce que je peux répondre au Seigneur Jésus, c’est que les curés successifs, et on rend hommage au cher père Félix Caillet, à ses prédécesseurs, sans oublier votre nouveau curé, tous se donnent entièrement à cette mission et avec vous je les remercie et en rends grâce à Dieu.

Le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi dans les Hautes-Alpes ? Depuis 2019, nous réfléchissons avec une équipe diocésaine à la conversion missionnaire du diocèse, à travers une vision pastorale et des orientations missionnaires. Nous les avons rendues publiques le 1er mai dernier au Laus pour confier aux petits groupes qui s’étaient réunis à propos du synode sur la synodalité de les relire et de les commenter. Le 26 novembre prochain, dans un rassemblement diocésain au sanctuaire ND du Laus, je vais promulguer cette vision pastorale enrichie, intitulée ‘Mission Altitude’ et 6 orientations missionnaires, pour les années 2022 à 2030. Le tout sera présenté synthétiquement, mais aussi plus longuement dans une lettre pastorale. Je vous encourage à noter cette date du 26 novembre pour monter au Laus, et à prendre ensuite le temps de lire ma lettre pastorale. Il dépend en grande partie de nous que le Seigneur trouve encore la foi dans nos vallées. C’est notre belle mission de Chrétien, comme le dit un psaume, sous-titre de notre vision pastorale, « montagnes portez au peuple la paix»

Amen !