Éléments de discernement – 66 / Participer à la solidarité sociale, notamment en payant ses impôts

« L’ampleur et la rapidité des transformations réclament d’une manière pressante que personne, par inattention à l’évolution des choses ou par inertie, ne se contente d’une éthique individualiste. Lorsque chacun, contribuant au bien commun selon ses capacités propres et en tenant compte des besoins d’autrui, se préoccupe aussi, et effectivement, de l’essor des institutions publiques ou privées qui servent à améliorer les conditions de vie humaines, c’est alors et de plus en plus qu’il accomplit son devoir de justice et de charité.

Continuer la lecture Éléments de discernement – 66 / Participer à la solidarité sociale, notamment en payant ses impôts

Sur le qui-vive !

Pour aller plus loin Détails : Les disciples se sont enfermés. Ils vérifient que chacune des entrées est bien gardée. Ils sont sur le qui-vive. (beau terme, le « qui-vive », pour…

Continuer la lecture Sur le qui-vive !

Éléments de discernement – 65 / Chacun est maître de son propre destin !

L'Église veut rappeler à chacun, riche de dons, de qualités, qu'il est le premier acteur de son destin. C'est à la fois un message de confiance, de responsabilité et d'espérance que l'Église veut ici donner à chaque homme, à chaque femme, à chaque jeune : « Chaque homme est appelé à se développer car toute vie est vocation. Dès la naissance, est donné à tous en germe un ensemble d'aptitudes et de qualités à faire fructifier: leur épanouissement, fruit de l'éducation reçue du milieu et de l'effort personnel permettra à chacun de s'orienter vers la destinée que lui propose son Créateur.

Continuer la lecture Éléments de discernement – 65 / Chacun est maître de son propre destin !

Éléments de discernement – 64 / Construire la paix du monde chaque jour

Alors que le monde est régulièrement ensanglanté par le terrorisme aveugle, l’Église, même si elle est consciente des situations d’injustices dans lesquelles sont plongées de nombreux peuples du monde, redit clairement sa réprobation la plus nette des actes de terrorisme : « On ne peut non plus fermer les yeux sur une autre plaie douloureuse du monde d’aujourd’hui: le phénomène du terrorisme, entendu comme volonté de tuer et de détruire sans distinction les hommes et les biens, et de créer précisément un climat de terreur et d’insécurité, en y ajoutant souvent la prise d’otages.

Continuer la lecture Éléments de discernement – 64 / Construire la paix du monde chaque jour

Éléments de discernement – 63 / La dette internationale

De nombreuses économies des pays en voies de développement consacrent 40% de leur revenu annuel au remboursement de la dette et de ses intérêts. 20% de la population mondiale dispose de 80% des richesses mondiales. Depuis bien avant la question de la dette grecque, l'Église appelle les pays riches à renoncer au paiement de la dette internationale de la part des pays surendettés :

Continuer la lecture Éléments de discernement – 63 / La dette internationale

Éléments de discernement – 62 / Le commerce des armes

À l’heure où la France alimente encore aujourd’hui le commerce des armes, l’Église rappelle clairement qu’elle s’élève vigoureusement contre les incohérences d’un monde où cohabitent d’un côté des situations de sous-développement et de l’autre un commerce des armes florissant : « Comment justifier le fait que d’immenses sommes d’argent qui pourraient et devraient être destinées à accroître le développement des peuples, sont au contraire utilisées pour enrichir des individus ou des groupes, ou bien consacrées à l’augmentation des arsenaux, dans les pays développés comme dans ceux qui sont en voie de développement, inversant les véritables priorités?

Continuer la lecture Éléments de discernement – 62 / Le commerce des armes

Éléments de discernement – 61 / Un appel à la mondialisation de la solidarité

La France, à part entière dans l’Europe, ne saurait renoncer à être de ces pays qui œuvrent résolument pour une « mondialisation de la solidarité » : « « L’Europe ne saurait se replier sur elle-même. Elle ne peut ni ne doit se désintéresser du reste du monde; elle doit au contraire garder pleine conscience que d’autres pays, d’autres continents, attendent d’elle des initiatives audacieuses, pour offrir aux peuples les plus pauvres les moyens de leur développement et de leur organisation sociale, et pour édifier un monde plus juste et plus fraternel ». Pour réaliser une telle mission de manière appropriée, il sera nécessaire « de repenser la coopération internationale en termes de nouvelle culture de solidarité.

Continuer la lecture Éléments de discernement – 61 / Un appel à la mondialisation de la solidarité

Silence – Samedi 7 avril

Silence Le Samedi saint est silence, silence du tombeau, silence sacramentel. L’Église se tait et se recueille. Elle médite la Passion du Seigneur. Ce silence creuse en nous le désir…

Continuer la lecture Silence – Samedi 7 avril

Éléments de discernement – 60 / Réformes nécessaires des institutions internationales

Certaine que le facteur aggravant du sous-développement se trouve au sein même des mécanismes financiers internationaux, l’Église appelle avec vigueur à des changements et des réorientations significatives internationales : « L’intérêt actif pour les pauvres (…) doit se traduire, à tous les niveaux, en actes concrets afin de parvenir avec fermeté à une série de réformes nécessaires. En fonction des situations particulières, on détermine les réformes les plus urgentes et les moyens de les réaliser; mais il ne faut pas oublier celles que requiert la situation de déséquilibre international décrite ci-dessus.

Continuer la lecture Éléments de discernement – 60 / Réformes nécessaires des institutions internationales

Éléments de discernement – 59 / La question sociale est devenue mondiale : devoir de solidarité internationale !

En 1967, le pape Paul VI affirmait que la question du développement ne pouvait s’envisager qu’à l’échelle mondiale et que les pays les plus développés ont une responsabilité particulière : « Le devoir de solidarité des personnes est aussi celui des peuples : « les nations développées ont le très pressant devoir d’aider les nations en voie de développement ». Il faut mettre en œuvre cet enseignement conciliaire. S’il est normal qu’une population soit la première bénéficiaire des dons que lui a faits la Providence comme des fruits de son travail, aucun peuple ne peut, pour autant, prétendre réserver ses richesses à son seul usage. Chaque peuple doit produire plus et mieux, à la fois pour donner à tous ses ressortissants un niveau de vie vraiment humain et aussi pour contribuer au développement solidaire de l’humanité.(…)

Continuer la lecture Éléments de discernement – 59 / La question sociale est devenue mondiale : devoir de solidarité internationale !