Pour ne rien rater des actualités du diocèse de Gap et Embrun, abonnez-vous à la newsletter. Infos, agenda, conférences et sessions, décrets et nominations

Éléments de discernement – 22 / La liberté religieuse

« Laïcité » ne veut pas dire que la pratique de la religion doive relever de la sphère privée uniquement. Pour l'Église, tous doivent avoir le droit de vivre librement leur religion en public et en privé : « Cette liberté [religieuse] consiste en ce que tous les hommes doivent être soustraits à toute contrainte de la part soit des individus, soit des groupes sociaux et de quelque pouvoir humain que ce soit, de telle sorte qu'en matière religieuse nul ne soit forcé d'agir contre sa conscience, ni empêché d'agir, dans de justes limites, selon sa conscience, en privé comme en public, seul ou associé à d'autres. » Concile Vatican II, Dignitatis Humanae, 2

Continuer la lectureÉléments de discernement – 22 / La liberté religieuse

Éléments de discernement – 21 / Les médias

L'attention envers les médias est essentielle pour l'Église qui appelle à mettre en place un véritable « code de déontologie » respectueux de la personne humaine : « Il s'agit d'assurer une présence dans les processus de la communication sociale, pour la rendre plus respectueuse de la vérité de l'information et de la dignité de la personne humaine. À ce propos, j'invite les catholiques à participer à l'élaboration d'un code de déontologie pour ceux qui travaillent dans les milieux de la communication sociale, en se laissant éclairer par les critères que (...) énumérés ainsi : "Respect de la dignité de la personne humaine, de ses droits, y compris le droit à la vie privée ; service de la vérité, de la justice et des valeurs humaines, culturelles et spirituelles ; estime des différentes cultures pour éviter qu'elles ne se fondent dans la masse ; protection des minorités et des plus faibles ; recherche du bien commun, au-delà des intérêts particuliers et de la prédominance des critères purement économiques." » Jean Paul II, exhortation apostolique Ecclesia in Europa, 63

Continuer la lectureÉléments de discernement – 21 / Les médias

Éléments de discernement – 20 / La culture

Enjeu essentiel de société, la culture est au cœur des préoccupations de l'Église qui entend y apporter d'une manière décisive sa propre contribution : « Toute l'activité humaine se situe à l'intérieur d'une culture et réagit par rapport à celle-ci. Pour que cette culture soit constituée comme il convient, il faut que tout l'homme soit impliqué, qu'il y développe sa créativité, son intelligence, sa connaissance du monde et des hommes. En outre, il y investit ses capacités de maîtrise de soi, de sacrifice personnel, de solidarité et de disponibilité pour promouvoir le bien commun. Pour cela, la première et la plus importante des tâches s'accomplit dans le cœur de l'homme, et la manière dont l'homme se consacre à la construction de son avenir dépend de la conception qu'il a de lui-même et de son destin. C'est à ce niveau que se situe la contribution spécifique et décisive de l'Église à la véritable culture. Elle favorise la qualité des comportements humains qui contribuent à former une culture de la paix, à l'encontre des modèles culturels qui absorbent l'homme dans la masse, méconnaissent le rôle de son initiative et de sa liberté et ne situent sa grandeur que dans les techniques conflictuelles et guerrières. » Encyclique Centessimus Annus, Jean Paul II, 1991, 51

Continuer la lectureÉléments de discernement – 20 / La culture

Éléments de discernement – 19 / Le dialogue interreligieux

Pour l'Église, il est clair « qu'il est nécessaire de favoriser le dialogue avec le judaïsme, afin (...) d'œuvrer pour que fleurisse un nouveau printemps dans les relations mutuelles. » Jean-Paul II, exhortation apostolique Ecclesia in Europa, 53 De la même façon, « il s'agit également de se laisser inciter à une meilleure connaissance des autres religions, pour pouvoir instaurer un dialogue fraternel avec les personnes de l'Europe d'aujourd'hui qui y adhèrent. En particulier, il est important d'avoir un juste rapport avec l'Islam. » Jean-Paul II, exhortation apostolique Ecclesia in Europa, 54

Continuer la lectureÉléments de discernement – 19 / Le dialogue interreligieux

Éléments de discernement – 18 / L’accueil de l’étranger

C'est sans hésitation que l'Église appelle à l'intégration des personnes immigrées présente sur le sol français et européen : « Il faut également s'employer à découvrir les formes possibles d'une véritable intégration des immigrés légitimement accueillis dans le tissu social et culturel des diverses nations européennes. Cela exige que l'on ne cède pas à l'indifférence à l'égard des valeurs humaines universelles et que l'on soit attentif à sauvegarder le patrimoine culturel propre à chaque nation. Une convivialité pacifique et un échange des richesses intérieures réciproques rendront possible l'édification d'une Europe qui sache être la maison commune, où chacun puisse être accueilli, où nul ne fasse l'objet de discrimination, où tous soient traités et vivent de façon responsable comme membres d'une seule grande famille. » Jean-Paul II, exhortation apostolique Ecclesia in Europa, 102

Continuer la lectureÉléments de discernement – 18 / L’accueil de l’étranger

Éléments de discernement – 17 / Les conditions de la paix sociale

À l'heure où des violences viennent secouer les banlieues, l'Église veut rappeler que la source première de la paix sociale est la justice sociale : « "La paix est le fruit de la justice." Aujourd'hui on pourrait dire, avec la même justesse et la même force d'inspiration biblique (cf. Is 32, 17; Jc 3, 18): la paix est le fruit de la solidarité. L'objectif de la paix, si désiré de tous, sera certainement atteint grâce à la mise en œuvre de la justice sociale et internationale, mais aussi grâce à la pratique des vertus qui favorisent la convivialité et qui nous apprennent à vivre unis afin de construire dans l'unité, en donnant et en recevant, une société nouvelle et un monde meilleur. » Jean Paul II, encyclique Sollicitudo Rei Socialis, 39

Continuer la lectureÉléments de discernement – 17 / Les conditions de la paix sociale

Éléments de discernement – 16 / Le droit à un toit

Alors que le budget pour se loger est élevé par rapport aux revenus et que les familles sans logement se font toujours plus nombreuses, l'Église rappelle que le droit à un toit fait partie des droits essentiels à l’être humain : « Quand il n'est pas reconnu et aimé dans sa dignité d'image vivante de Dieu (cf. Gn 1, 26), l'être humain est exposé aux formes les plus humiliantes et aberrantes d'"instrumentalisation", qui le rendent misérablement esclave du plus fort. Et ce "plus fort" peut prendre des figures diverses: idéologie, pouvoir économique, systèmes politiques inhumains, technocratie scientifique, invasion des "mass-média". Une fois encore, nous nous trouvons ici en face d'une foule de personnes, qui sont nos frères et sœurs, dont les droits fondamentaux sont violés, parfois en conséquence de l'excessive tolérance ou même de l'injustice patente de certaines lois civiles : le droit à la vie et à l'intégrité du corps, le droit à un toit et au travail, le droit à la famille et à la procréation responsable, le droit à la participation à la vie publique et politique, le droit à la liberté de conscience et de profession de sa foi religieuse. » Jean-Paul II, Christifideles Laici, 5

Continuer la lectureÉléments de discernement – 16 / Le droit à un toit

Éléments de discernement – 15 / L’éducation, la formation

Alors que plusieurs projets touchant à l’Éducation nationale sont proposés, l'Église veut redire toute l'importance de l'éducation et de la formation : « L'extrême importance de l'éducation dans la vie de l'homme, et son influence toujours croissante sur le développement de la société moderne sont, pour le saint Concile œcuménique, l'objet d'une réflexion attentive. En toute vérité, la formation des jeunes, même une certaine éducation continuelle des adultes, devient à la fois plus aisée et plus urgente du fait des conditions de notre époque. » Concile Vatican II, Gravissimum Educationis, 1

Continuer la lectureÉléments de discernement – 15 / L’éducation, la formation

Éléments de discernement – 14 / La jeunesse, les jeunes

Qui mieux que le pape Jean-Paul II lors des « Journées Mondiales de la Jeunesse » a montré au monde entier toute l'attention que l'Église entend porter aux jeunes ? Encore une fois l'Église veut redire toute son affection pour une jeunesse parfois désorientée : « L'Église regarde les jeunes ; mieux, l'Église, d'une manière spéciale, se regarde elle-même dans les jeunes, en vous tous et en même temps en chacun et chacune de vous. Il en fut ainsi dès les débuts, dès les temps apostoliques. [...] Les jeunes gens ne doivent pas être regardés simplement comme l'objet de la sollicitude pastorale de l'Église : ils sont en fait, et ils doivent être encouragés à "devenir des sujets actifs, qui prennent part à l'évangélisation et à la rénovation sociale [...]." La sensibilité des jeunes perçoit profondément les valeurs de la justice, de la non-violence et de la paix. Leur cœur est ouvert à la fraternité, à l'amitié et à la solidarité. Ils se mobilisent au maximum en faveur des causes qui regardent la qualité de la vie et la conservation de la nature. Mais ils sont aussi chargés d'inquiétudes, de déceptions, d'angoisses et de peurs du monde, en plus des tentations propres à leur état. »

Continuer la lectureÉléments de discernement – 14 / La jeunesse, les jeunes

Éléments de discernement – 13 / La bioéthique

Dans le domaine bioéthique, des projets de lois reviennent régulièrement sur le devant de la scène, notamment touchant à la recherche embryonnaire. L'Église veut ici redire son estime absolue pour l'embryon humain. « En réalité, "dès que l'ovule est fécondé, se trouve inaugurée une vie qui n'est celle ni du père ni de la mère, mais d'un nouvel être humain qui se développe pour lui-même. Il ne sera jamais rendu humain s'il ne l'est pas dès lors." [...] L'enjeu est si important que, du point de vue de l'obligation morale, la seule probabilité de se trouver en face d'une personne suffirait à justifier la plus nette interdiction de toute intervention conduisant à supprimer l'embryon humain. Précisément pour ce motif, au-delà des débats scientifiques et même des affirmations philosophiques [...] l'Église a toujours enseigné, et enseigne encore [...] : L'être humain doit être respecté et traité comme une personne dès sa conception, et donc dès ce moment on doit lui reconnaître les droits de la personne, parmi lesquels en premier lieu le droit inviolable de tout être humain innocent à la vie ». Jean-Paul II, encyclique Evangelium Vitae, 60

Continuer la lectureÉléments de discernement – 13 / La bioéthique

Éléments de discernement – 12 / L’euthanasie et le respect de la vie humaine en fin de vie

Certains pays d'Europe ont légalisé l'euthanasie en tant que mort délibérément provoquée de sujets en fin de vie. L'Église veut rappeler ici sa désapprobation éthique envers de telles lois : « Par euthanasie au sens strict, on doit entendre une action ou une omission qui, de soi et dans l'intention, donne la mort afin de supprimer ainsi toute douleur. L'euthanasie se situe donc au niveau des intentions et à celui des procédés employés. [...] En conformité avec le Magistère de mes prédécesseurs et en communion avec les Évêques de l'Église catholique, je confirme que l'euthanasie est une grave violation de la Loi de Dieu, en tant que meurtre délibéré moralement inacceptable d'une personne humaine. » Jean-Paul II, encyclique Evangelium Vitae, 65

Continuer la lectureÉléments de discernement – 12 / L’euthanasie et le respect de la vie humaine en fin de vie

Éléments de discernement – 11 / Le respect de la vie humaine en ses commencements

En 1975 la France légalise l'IVG. En 1993 une nouvelle loi prévoit un « délit d'entrave à l'IVG ». En 2001, le délai légal passe de 12 à 14 semaines d'aménorrhée et l'autorisation parentale pour les mineures est supprimée. L'Église, consciente des pressions à la fois sociales, économiques et même médicales qui s'exercent sur les femmes, veut avant tout redire sa sollicitude à l'égard de celles qui traversent cette douloureuse épreuve : « Je voudrais adresser une pensée spéciale à vous, femmes qui avez eu recours à l'avortement.

Continuer la lectureÉléments de discernement – 11 / Le respect de la vie humaine en ses commencements

Éléments de discernement – 10 / Le couple, la famille

Plusieurs pays d'Europe ont voté des lois autorisant le mariage de couples homosexuels, et même parfois l'adoption d'enfants par ces couples. En France, plusieurs candidats à l’élection présidentielle 2012 proposent de faire de même. L'Église veut redire ici le caractère fondateur pour la société du mariage entre un homme et une femme, dans la fidélité mutuelle, et pour la vie : « En vue du bien des époux, des enfants et aussi de la société, le lien sacré [du mariage] échappe à la fantaisie de l'homme. Car Dieu lui-même est l'auteur du mariage [...] : tout cela est d'une extrême importance pour la continuité du genre humain, pour le progrès personnel et le sort éternel de chacun des membres de la famille, pour la dignité, la stabilité, la paix et la prospérité de la famille et de la société humaine tout entière. Ainsi l'homme et la femme qui, par l'alliance conjugale "ne sont plus deux, mais une seule chair" (Mt. 19, 6), s'aident et se soutiennent mutuellement par l'union intime de leurs personnes et de leurs activités. [...] Cette union intime, don réciproque de deux personnes, non moins que le bien des enfants, exigent l'entière fidélité des époux et requièrent leur indissoluble unité. » Concile Vatican II, Gaudium et Spes, 48-1

Continuer la lectureÉléments de discernement – 10 / Le couple, la famille

Éléments de discernement – 09 / Justice, Liberté, Vérité et Amour

Mais toutes ces valeurs ne sauraient construire la société humaine si elles ne se vivaient pas dans la Justice, la Vérité, la Liberté et finalement l'Amour : « Une société n'est dûment ordonnée, bienfaisante, respectueuse de la personne humaine, que si elle se fonde sur la vérité [...]. Cela suppose que soient sincèrement reconnus les droits et les devoirs mutuels. Cette société doit, en outre, reposer sur la justice, c'est-à-dire sur le respect effectif de ces droits et sur l'accomplissement loyal de ces devoirs ; elle doit être vivifiée par l'amour, attitude d'âme qui fait éprouver à chacun comme siens les besoins d'autrui, lui fait partager ses propres biens et incite à un échange toujours plus intense dans le domaine des valeurs spirituelles. Cette société, enfin, doit se réaliser dans la liberté, c'est-à-dire de la façon qui convient à des êtres raisonnables, faits pour assurer la responsabilité de leurs actes. » Jean XXIII, encyclique Pacem in Terris, 1

Continuer la lectureÉléments de discernement – 09 / Justice, Liberté, Vérité et Amour

Éléments de discernement – 08 / La participation de tous

Alors que surgissent de nouvelles idées en vue d'une participation plus active des citoyens à tous les niveaux, l'Église veut redire son attachement au principe de la participation de tous aux décisions, y compris notamment des plus défavorisés. L'Église appelle à ne pas avoir peur de l'implication du plus grand nombre dans les affaires publiques : « Il faut louer la façon d'agir des nations où, dans une authentique liberté, le plus grand nombre possible de citoyens participe aux affaires publiques. Il faut toutefois tenir compte des conditions concrètes de chaque peuple et de la nécessaire fermeté des pouvoirs publics. Mais pour que tous les citoyens soient poussés à participer à la vie des différents groupes qui constituent le corps social, il faut qu'ils trouvent en ceux-ci des valeurs qui les attirent et qui les disposent à se mettre au service de leurs semblables. » Concile Vatican II, Gaudium et Spes, 31-3

Continuer la lectureÉléments de discernement – 08 / La participation de tous