Communiqué de Mgr Malle suite à l’attentat dans la basilique Notre-Dame à Nice

Chrétiens, au jour du malheur, tenez bon

Ce matin à Nice, un horrible attentat terroriste a coûté la vie à trois personnes en raison de leur foi chrétienne. Deux d’entre elles étaient venues dans cette basilique pour prier, le troisième, sacristain, exerçait son service. Notre pays est à nouveau endeuillé, peu de temps après l’assassinat d’un professeur.

Ma première pensée est pour leurs familles. Que la Vierge du Laus les entoure de sa tendresse. Nous pensons aussi à tous les chrétiens de Nice et à leurs prêtres. Que la bénédiction de Dieu descende sur eux.

Nous sommes à la veille de la Toussaint. Comment vivre le plus saintement possible ce moment tragique, qui aggrave une période déjà si difficile de pandémie ?

J’invite ceux qui le souhaitent à reprendre la prière proposée par la Conférence des évêques à l’occasion du glas qui a raisonné dans nos villes et villages ce jour à 15h. Je vous invite aussi à relire la Parole de Dieu de la messe de ce jour. Saint Paul écrit des paroles magnifiques aux chrétiens de la ville d’Éphèse pris dans une persécution (Ep 6, 13-17). On peut les résumer ainsi : Au jour du malheur, tenez bon. Tenons bons dans la prière confiante. Dieu est à nos côtés.


Prière proposée par la Conférence des Évêques de France

Seigneur,
Nous te confions notre pays
alors qu’il vient de connaître un nouvel événement dramatique
à travers l’assassinat de plusieurs personnes
dans la basilique Notre Dame de Nice.
Ton Fils, sur la Croix, a crié le désespoir de notre humanité.
Entends notre cri
.
 Il nous entraîne aussi dans sa résurrection.
Qu’il nous enracine dans une authentique espérance.
Nous te prions pour les défunts et leur famille. Nous te confions leur douleur.
Nous te prions pour la communauté chrétienne et tous les habitants de la ville de Nice.
Donne tout particulièrement aux catholiques d’être confortés
et renouvelés dans leur témoignage évangélique.

À la veille de la Toussaint,
que l’Esprit Saint fasse plus que jamais de nous des artisans de paix,
dans la justice et la vérité.

Par l’intercession de Notre Dame, nous te prions. Amen.


Lettre de saint Paul aux Éphésiens 6, 13-17

Pour cela, prenez l’équipement de combat donné par Dieu ;
ainsi, vous pourrez résister
quand viendra le jour du malheur,
et tout mettre en œuvre pour tenir bon.
Oui, tenez bon,
ayant autour des reins le ceinturon de la vérité,
portant la cuirasse de la justice,
les pieds chaussés de l’ardeur à annoncer l’Évangile de la paix,
et ne quittant jamais le bouclier de la foi,
qui vous permettra d’éteindre
toutes les flèches enflammées du Mauvais.
Prenez le casque du salut
et le glaive de l’Esprit, c’est-à-dire la parole de Dieu.

La publication a un commentaire

  1. Geneviève Naoumenko

    Pardonnez-moi ! Le passage de Éphésiens 6, lu à la messe de ce jeudi, ne commence-t-il pas au verset 10 par :
    “Nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang mais contre les forces et Dominations des ténèbres… etc… Pour cela prenez les armes données par Dieu” et la suite…jusqu’au verset 17 ?
    Cela m’a beaucoup marquée et j’ai vraiment pensé que la Saint Esprit voulait parler très fort spécialement aux chrétiens catholiques ……en ces jours où il paraît de plus en plus clair que les forces auxquelles la France et le monde sont confrontées si elles utilisent,, bien sûr, des hommes et des femmes pour agir, n’en sont pas moins celles des ténèbres qui ont pour chef l’ennemi du genre humain et de Dieu lui-même …Il ne faut pas se voiler la face et suivre d’autant plus, et de façon urgente, les conseils de Paul après les avoir médités et approfondis pour bien en comprendre la portée et les appliquer dans notre vie quotidienne d’enfants de Dieu.
    Que le Seigneur nous bénisse et vous garde dans sa Paix.
    Geneviève Naoumenko

Les commentaires sont fermés.