DES ORATOIRES DU CHAMPSAUR, SUITE…

DES ORATOIRES DU CHAMPSAUR, SUITE…
?????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

En février 2013, nous avions présenté des oratoires du haut Champsaur, soit les vallées du haut Drac et du Drac-noir, que vous pouvez relire en cliquant ici. Dans cet article…

Continuer la lecture

LES ORATOIRES DE CHÂTEAUROUX-LES-ALPES

Châteauroux-les-Alpes, est une commune de l’Embrunais, située au sud-est du Massif des écrins et qui s’étend de la Durance jusqu’aux sommets atteignant 3000 m d’altitude.  La commune comporte plusieurs hameaux, comme La Reste, Chameyer, Saint-Marcellin, Fontfourane, Saint-Etienne, Les Chamousses, La Béguée, Saint-Alban, Serre Buzard, et, de nombreux autres écarts et lieux-dits.  Le village, jadis dans le diocèse d’Embrun, a possédé un riche patrimoine religieux dont deux églises, Saint Irénée du XIX siècle aux Aubergeries, au centre du village et ou sont dites les messes dominicales, et Saint-Marcellin des XV-XVI siècles avec un clocher classé M.H. et située dans le hameau homonyme ou des messes sont dites occasionnellement ; Douze chapelles ont été identifiées au fil des siècles, Saint Alban, Saint Étienne et Sainte Catherine. Notre-Dame-des-Anges, Sainte-Marie, Saint-Jean, Saint-Antoine, Saint-Claude et Notre-Dame-des-Jenselmes, puis Saint-Jacques ou Saint-James-de-la-Chalp, dont beaucoup ont disparues. Aujourd’hui, nous connaissons Saint Pierre sise à 2000m à la Cabane de l’Alpet, Saint-Roch au lieu-dit, Saint Etienne au hameau de ce nom, la belle chapelle Saint-Jacques située entre la Durance et le torrent du Rabioux.  Deux monastères rattachés à l’ordre de Chalais, ont aussi existé jadis, au-dessus du village Sainte-Croix créé en 1124 et disparu depuis longtemps et où sont les ruines d’une chapelle Sainte-Croix fondée en 1813 et au bord de la Durance Notre Dame des Beaumes, vendu comme Bien National à la Révolution et aujourd’hui exploitation agricole privée. Par ailleurs subsistent les ruines d’une chapelle, sise aux Fasis. A ce patrimoine important s’ajoutent aujourd’hui la présence de cinq oratoires et une niche votive décris ci-après.
Il faut noter que le chemin de Saint jacques GR653 D dit la Via Domitia traverse la commune.

Oratoire Notre Dame des Beaumes

Cet oratoire est situé au plus bas de la commune (880m) et au bord de la Durance, dans le domaine agricole des Beaumes (grottes), qui tire son origine d’une ancienne abbaye de ce nom qui était rattachée à l’Ordre de Chalais. Elle fut vendue à la Révolution comme Bien National, l’acquéreur en fit une exploitation agricole en utilisant les bâtiments à cet usage. Cet oratoire très rustique, sans doute construit par la famille il y a un siècle au plus, est en très mauvais état, la niche est vide, dans un environnement de dépôt sauvage de ferraille et de carcasses de voitures etc. C’est un bien triste spectacle, émettons le vœu que cet oratoire soit un jour restauré, afin de témoigner, en plus de sa raison initiale, du souvenir de cette ancienne abbaye !

Pour s’y rendre, de la gare SNCF suivre la petite route à droite, passer sous le pont du chemin de fer et poursuivre jusqu’à le Mas des Beaumes, puis continuer jusqu’au bout de la piste.

Oratoire Notre Dame de l’Assomption

C’est un bel et grand édifice situé sur un plateau à 1100m d’altitude, en dessous de la route qui de Saint-Marcellin rejoint Saint-Etienne. Il est construit en pierres maçonnées. La niche ogivale est en belle pierre de taille bien équarrie et abrite aujourd’hui une statue en Plâtre de la Sainte Vierge.  La toiture à deux pentes est couverte d’ardoises.

 

 

 

 

 

Oratoire Notre Dame

Cet oratoire est situé dans le hameau de Saint-Etienne, à 1200 m d’altitude, en bordure d’une propriété. Il semble assez récent, sans doute début XXI siècle. Il est soigneusement construit en pierre maçonnées avec un sommet arrondi autour d’une niche en plein cintre ouverte sur la propriété. La niche abrite une belle statue de notre Dame en prière.

Oratoire Notre Dame de Bon Secours

Edifié sur les lieux d’une ancienne chapelle, disparue depuis des siècles, à 1470 mètres d’altitude. Construit par M. Agnel, du hameau de La Beaume, à la mémoire de sa Grand-Mère qui venait y garder ses troupeaux. Cet oratoire est en grosses pierres maçonnées, la niche est ogivale sous un toit à deux pentes, couvert de lauze et coiffé d’une croix en fer.
Il est situé dans la vallée du torrent du Rabioux, près du Chalet Agnel, un peu après le départ du sentier de la cascade de la Pisse.

Oratoire de la Sainte Vierge

Nous ne connaissons pas son histoire, mais cet oratoire est récent, construit en belles pierres de taille maçonnées, avec une niche en Arc surbaissé qui abrite une statue de la Vierge qui pourrait-être en porcelaine, sous un toit à deux pentes couvertes de lauzes.

C’est le plus élevé de la commune à 1760m, construit sur la piste qui va du Clos Jaunet à la Cabane de Soleil-Bœuf.

Niche Murale Notre Dame de Lourdes

Niche en plein cintre fermée par une porte métallique grillagée, qui abrite une statue en plâtre peint de Notre Dame de Lourdes.
Le propriétaire de la maison a ainsi voulu placer sa maison et les habitants qui l’occupent, sous la protection de la Vierge.

Cette niche votive est située Avenue de la Gare, dans le pignon de la maison rose.

La Chapelle Saint-Jacques

On situe sa construction peu après 1516, mais il semble qu’il existait une maladrerie au-dessus du torrent du Rabioux, à la fin du XIIIe siècle. C’est un édifice orienté au sens liturgique du terme, le chœur tourné vers l’Est. Un clocher à peigne surmonte un pignon à redents couvert de larges lauzes. Une cloche logée dans la niche du clocher était actionnée directement depuis le choeur, à l’aide d’une corde qui traversait la voûte et la toiture. Sur l’abside, on peut voir des restes d’enduit et de peintures murales. Les façades extérieures étaient autrefois enduites et peintes d’un badigeon ocre blanc.

Située en bas de la commune, entre le torrent du Rabiou et La Durance, à l’écart du chemin de Saint-Jacques, ce qui nécessitera un détour pour les Pèlerins de saint Jacques qui voudraient voir l’extérieur ; car la chapelle est ordinairement fermée

Ruines témoignant de deux chapelles disparues

Chapelle Sainte-Croix

C’est une chapelle votive qui fut fondée en 1813 comme en témoigne une pierre gravée, par Guillaume Gay et Claire née Rozan, son épouse, suite à un vœu pour la guérison de leur fils. La chapelle Sainte-Croix était le but d’un pèlerinage (voir ci-dessous la chapelle des Fasis). Elle a été utilisée jusqu’au début du 20ème siècle.

Les ruines de cette chapelle sont situées à quelques kilomètres du hameau de Saint-Marcellin, sur le site de l’ancienne abbaye de Sainte-Croix, sur la rive droite du Rabioux, au-dessus d’un marécage et au milieu des ronces et des bois.

Chapelle des Fasis

Située au hameau des Fasis. Elle est en ruine, mais on distingue encore l’œil-de-bœuf au-dessus de la porte d’entrée à arc roman.
La chapelle des Fazis était le point de départ d’un pèlerinage à la chapelle de Sainte-Croix.

Les pèlerins partaient de la chapelle des Fasis en procession, traversaient le torrent de Rabioux et allaient jusqu’à la chapelle de Sainte-Croix où était célébrée la messe. Après l‘office, ils refaisaient le chemin inverse.
De retour à la chapelle des Fasis, ils déjeunaient sur l’herbe et participaient à diverses animations.
(suite…)

Continuer la lecture

Les oratoires de Rochebrune

En mars dernier, nous avions présenté les oratoires de Théus, village perché dont le territoire est limité au sud par la Durance. Maintenant nous franchissons le torrent et nous voilà…

Continuer la lecture

Les oratoires et les croix de Rambaud

La commune de Rambaud, limitrophe de Gap, est traversée par le sentier de Grande Randonnée GR 653 D, chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle nommé la Via Domitia, qui traverse les Alpes de Montgenèvre à Arles. La section qui va de Gap à Chorges traverse Rambaud et mène les pèlerins au sanctuaire de Notre-Dame-du-Laus.

La commune de Rambaud recense sur son territoire la présence de quatre oratoires toujours existant, plus la mémoire d’un oratoire vétuste qui fut finalement renversé par un tracteur et a physiquement disparu depuis, et aussi cinq croix.

LES ORATOIRES SUR LE CHEMIN DES PÈLERINS

En venant de Gap, 300 m après être entré sur le territoire de la commune, prendre à gauche une section du sentier dit « Les Balcons du Gapençais » jusqu’à la RD6, la suivre à droite et 100 m plus loin se trouve l’oratoire Notre-Dame-du-Laus. Continuer la D6 et plus loin prendre la D106 en direction de Rambaud. Après le troisième lacet, quand la route passe entre le Serre du Clocher et le Serre de l’Aigle, dans un champ à droite, était un oratoire dédié à Notre-Dame, aujourd’hui disparu et qui sera prochainement reconstruit.

Nous arrivons au bourg de Rambaud. Continuons en direction du cimetière par le GR 653 D, et dans la boucle qui suit est l’autre oratoire aussi dédié à Notre-Dame-du-Laus. Suivons toujours le GR, et juste après avoir passé le chemin de la ferme du Gros Forest on trouve l’oratoire dédié à Notre-Dame. Enfin, à 500 m après environ, le GR arrive au lieu-dit l’Hermitage et entre sur le territoire de la commune de Saint-Étienne-le-Laus et sera en bientôt vue du sanctuaire.

1er ORATOIRE DÉDIÉ À NOTRE DAME DU LAUS

Érigé en 1890 à l’initiative de Mademoiselle Philomène Savornin de Marseille, il fut béni le 9 novembre 1890 par l’abbé Pauchou, curé de Rambaud. L’oratoire est le point de rassemblement des pèlerins allant à Notre-Dame-du-Laus.

Pilier de briques apparentes avec niche de plein cintre abritant une statue de Notre-Dame-du-Laus protégée par une forte grille à barreaux verticaux. La partie supérieure se termine par une corniche supportant un toit à quatre pentes recouvert de tôle de zinc surmonté d’une petite croix de fonte.

Situé en bordure de la D6 en venant de GAP, à une centaine de mètres du carrefour avec les routes secondaires de Tréchatel et du quartier Saint-Roch et 300 m avant le carrefour de la D6 vers La Bâtie-Vieille et de la D106 vers le village de Rambaud.

2e ORATOIRE DÉDIÉ À NOTRE DAME

Il existait à Rambaud sur la D106 en direction de Gap un oratoire dédié à Notre-Dame, situé à la sortie du village à gauche dans la première courbe de la route avant le premier lacet. Cet oratoire aurait été construit vers 1920 par Claire Orcière et son amie Marie Astier, en remerciement d’avoir échappé à l’épidémie de grippe espagnole de 1918. Il a aujourd’hui disparu victime du temps et des engins agricoles. Le petit-fils de Claire, Michel Orcière, a décidé de reconstruire cet oratoire. Il a établi un projet en s’inspirant du clocher du village qui a la particularité d’avoir été construit séparé de l’église, au sommet d’une colline qui domine tout le village.

Cet oratoire avait la forme du clocher et devrait être reconstruit dans ce même style en fin 2017/2018 à proximité de son emplacement précédent. À suivre…

Le projet d’oratoire…

Le clocher du village…

Situé à 500 m du village, dans un champ à gauche de la D106 en direction de Gap.

3e ORATOIRE DÉDIÉ À NOTRE DAME

Au-dessus d’une assise de grandes dalles de pierre s’élève un pilier, d’environ trois mètres de haut, constitué de trois blocs de pierre de taille ; une niche de plein cintre, creusée dans la partie supérieure, contenait une statue de Notre-Dame-du-Laus protégée par une grille. Une corniche débordante supporte le toit à base carrée terminé en pyramide et surmonté d’une boule de pierre et d’une croix de fer forgé. Inscription gravée sous la niche : À MARIE FAMILLE SARRAZIN RECONNAISSANTE 23 MAI 1858. Malheureusement la statue a disparu !

Situation : Au-dessus du cimetière, prendre le vieux chemin de terre du pèlerinage de Notre-Dame-du-Laus. L’oratoire est situé à 800 mètres du cimetière, dans une boucle du sentier.

4e ORATOIRE DÉDIÉ À SAINTE MARIE MÈRE DE DIEU

Sur une grande dalle de pierre, un petit socle chanfreiné supporte un cube de pierre de taille, avec une moulure en doucine, sur lequel est gravé dans un cartouche l’inscription : SAINTE MARIE MERE DE DIEU priez pour nous. Ce cube supporte un pilier monolithe dans lequel est creusée une niche de plein cintre contenant une statue de la Sainte Vierge, protégée par une solide grille fermée par un cadenas. Une corniche débordante formant chapiteau supporte une pyramide surmontée d’une petite croix de fer.

Situé en bordure de la route du pèlerinage, qui part de la place de la mairie, en direction de la chapelle de l’Hermitage et du col de l’Ange, l’oratoire est situé à 300 m environ après avoir dépassé le chemin de la ferme du Gros Forest.

Hors du GR 653 D, il existe un oratoire situé hors du sentier et au sud-est de la commune.

5e ORATOIRE, DÉDIÉ À SAINT JOSEPH

Construit par le père de Mme Brun en 1890, après la mort de ses parents. Inscriptions sur le base “St Joseph, priez pour nous, La Famille Didier 1890”. Il était donné en partie détruit en 1988. Il aurait été bousculé par un tracteur dans les années 1960, et Mme Brun voulait le faire rebâtir. De cet oratoire aujourd’hui en ruine, ne reste au milieu des herbes folles, qu’un gros bloc de pierre taillée et gravée avec le texte suivant « …. JOSEPH, PRIEZ POUR NOUS »

Situé sur la RD186 de Rambaud à Jarjayes au carrefour des routes entre les lieux-dits Le Bruscq et Malcorps

LES CROIX DE RAMBAUD

Trois belles croix sont été érigées dans le village, à savoir une belle croix de chemin à l’entrée principale sur la RD106, une croix située près de l’église qui témoigne de l’ancien cimetière qui était là et de son déplacement hors de l’agglomération au XIXe siècle, et enfin une belle et grande croix située dans une rue du village et qui témoigne de la mémoire d’une famille pieuse.

Sur le territoire de la commune ont aussi été élevées deux croix de bois toutes simples et humbles dans le paysage. La première a été édifiée sur un socle de pierres maçonnées et est située à l’entrée du chemin du cimetière actuel. L’autre croix de bois est seulement fichée dans le sol ; elle comporte peinte sur le bras gauche la date de 1913 et sur la bras droit la date de 1947 dont nous ignorons les significations ; et à son pied un banc a été installé en posant une pierre plate sur deux grosses pierres.


La croix à l’entrée du chemin du cimetière

La croix située sur le C2
en face du chemin de la Combe Tréchatel

(suite…)

Continuer la lecture

Les oratoires de Pelleautier

Proche de Gap, le village de Pelleautier domine un joli petit lac de ce nom. La commune comporte 8 oratoires dont 4 sont dans le village ou aux abords immédiats et 4 autres sont situés dans des hameaux ou lieux-dits.

Continuer la lecture

Les oratoires et les croix de Bréziers

La paroisse de Bréziers, d’ancienne origine, dépendait jusqu'à la Révolution de l'archidiocèse d’Embrun, dont l'archevêque possédait les droits seigneuriaux sur la communauté. L’église est dédiée à saint Marcellin, réputé premier…

Continuer la lecture

Patrimoine religieux vernaculaire du diocèse – Les oratoires de Château-Ville-Vieille (3/3)

Dans la publication du 5 janvier dernier, nous vous avions présenté les cinq oratoires du hameau de Montbardon, puis dans celle du 1er mars les oratoires de Château-Queyras et ses hameaux environnants. Aujourd’hui, dans cette troisième et dernière partie, nous vous présentons les oratoires de Ville-Vieille et de ses environs.

ORATOIRE SAINT AUGUSTIN

À Ville-Vieille, suivez la RD5 vers Saint Véran et 2 km plus loin à droite prenez la petite route qui conduit au hameau des Prats. L’oratoire est la propriété de la famille Thiers, comme le confirme une inscription dans la niche. C’est un édifice en pierres maçonnées enduites, ornementé d’un cordon saillant qui suit le profil haut de la niche. Une grande niche en arc surbaissé ouvre la large façade, fermée par une grille en fer plat losangée, doublée à l’intérieur d’un grillage très fin. La toiture à deux pentes est couverte de Lauzes et sommée d’une belle croix en fer forgé ouvragé. À noter qu’une grande croix de bois portant gravées les dates 1929 et 1974 s’élève à proximité.

St Augustin (5) St Augustin (4) St Augustin (3)

La niche abrite une grande statue du saint en plâtre peint, et on lit en grosses lettres peintes sur le fond « JOSEPH THIERS 1929 ». L’oratoire est fleuri par un bac à fleurs et un vase avec une branche de mélèze, posés devant la grille.

St Augustin (2)

St Augustin (1)

Réputé en bon état en 1986, il est en bon état de conservation et régulièrement entretenu semble-t-il.

ORATOIRE SAINT BARNABÉ

Situé aux Prats-Hauts, suivez le sentier qui va du village vers la forêt en direction d’Aiguilles, et vous trouverez l’oratoire au bout de 15 mn de marche. C’est un édifice communal réputé très ancien, qui a dû être restauré en 1957, mais était donné vétuste en 1986. C’est une construction traditionnelle en pierres maçonnées, avec une niche en plein cintre et un toit à deux pentes couvert de lauzes. Une croix en bois s’élève à proximité de l’édifice.

saint Barnabé Château-Ville Vieille (5) saint Barnabé Château-Ville Vieille (3)

La niche abrite une statue stylisée en bois de saint Barnabé, représenté un parapluie fermé à la main, ainsi que deux gravures sous-verre, des fleurs artificielles et des épis de blé ; on lit au fond de la niche « 1957, Bénissez le Seigneur, car il est bon, sa grâce est éternelle »

saint Barnabé Château-Ville Vieille (4) 108127813

Saint Barnabé est le saint patron de la chapelle du hameau de Prats-Hauts, il est fêté le 11 juin. Saint Barnabé est très populaire dans les campagnes et bien connu des paysans. Mais qui était saint Barnabé ? Il serait né à Salamine sur l’île de Chypre 3 ans avant J.-C., et serait mort en martyr en 75 après J.-C.. De confession juive, il serait l’auteur de divers textes hébreux ; et par des dictons populaires il est associé à la météo :

Saint Barnabé est directement lié à l’arrivée de l’été, puisque le solstice d’été était autrefois célébré le 11 juin, avant la réforme du calendrier grégorien : « Le jour de la Saint-Barnabé est le plus beau jour de l’été ».

La Saint-Barnabé est également bien connue des agriculteurs, synonyme de récolte, ou de plantation : « Dépêche-toi, à la Saint-Barnabé, il est grand temps de planter les navets », ou « À la Saint-Barnabé, le seigle perd pied. » Également répandu, « À la Saint-Barnabé, fauche ton pré, en juillet faucille au poignet » ou « Au temps de la Saint-Barnabé, la gerbe retourne à l’abbé », mais encore « Blé fleuri à la Saint-Barnabé donne abondance et qualité » et « Quand il pleut à la Saint-Barnabé, il y a de l’avoine partout où on a semé. »

Saint Barnabé agirait aussi sur la viticulture : « S’il pleut à la Saint-Barnabé, la vendange coule jusqu’au panier » et « pour la Saint-Barnabé, le soleil rayonne au fond du pichet ».

Autre dicton météorologique sans aucun doute le plus répandu : « Quand il pleut à la Saint-Médard, il pleut quarante jours plus tard ; à moins que Barnabé ne lui coupe l’herbe sous le pied. »

ORATOIRE SAINT MARC

Retrouvons le sud du village de Ville-Vieille, tout en haut près du lieu-dit La Fontasse,  à proximité du remonte pente et en bordure du chemin qui monte au Sommet Bucher, vous trouverez l’oratoire Saint-Marc. Entouré d’une végétation envahissante, il est en partie masqué par de jeunes arbres un peu trop proches. C’est une propriété communale. Il est de forme et de construction traditionnelles en pierres maçonnées crépies, avec une grande niche en arc surbaissé fermée par une grille en fer forgé ; le toit à deux pentes est constitué de deux grandes lauzes.

St Marc; (1) St Marc; (2) St Marc; (3)

Sur l’initiative de Mademoiselle Madeleine Imbert, cet oratoire a été recrépi en 1971 par Monsieur Raymond Moutte de Ville-Vieille, et en 1972 une statue en pierre de saint Marc et son lion a été placée dans la niche, et la grille de protection scellée. L’abbé Joseph Bars a béni l’oratoire rénové le 25 avril 1974.

ORATOIRE SAINT SÉBASTIEN

Situé en haut du village après avoir traversé le torrent de l’Aigue-agnelle, au quartier de La Rua. C’est une propriété de la commune qui daterait de 1935 et aurait remplacé en cet endroit un oratoire très ancien aussi dédié à saint Sébastien. Construit en pierres maçonnées et enduites, avec une haute niche en arc  ovalisé, fermée par une très belle grille en fer forgé ouvragé doublée d’un grillage. Le toit à deux pentes est formé des deux dalles en ciment, sommées d’une croix de fer lancéolée. Une belle et grande statue en plâtre peint de saint Sébastien habite la niche. Saint Sébastien était invoqué contre la peste, le choléra et autres épidémies assez fréquentes jadis.

St Su00E9bastien (1) St Su00E9bastien (2) St Su00E9bastien (3)

En 1957 des débordements du Guil et de l’Aigue-Agnelle ont emporté les deux tiers des maisons du village, alors que le quartier de La Rua a été relativement épargné, d’où peut-être pour les habitants l’action bénéfique du saint ?

ORATOIRE SAINT ANDRÉ

Situé à la sortie de Ville-Vieille, en bordure de la D947 en direction d’Aiguilles. C’est un oratoire communal récent. Il remplace un oratoire plus ancien sous la même dédicace, qui fut emporté par les inondations de juin 1957. Il a été construit par les Ponts & Chaussées en juin 1960, sous forme d’un mur de pierre de taille coiffé d’un auvent en bardeaux de mélèzes. À mi-hauteur du mur en pierres, une console porte une belle statue de bronze de saint André.

Saint-André Ville vieille (Queyras) (2) Saint-André Ville vieille (Queyras) (3)
Saint-André Ville vieille (Queyras) (1)

Saint André est le saint patron de Ville-Vieille. L’oratoire a été béni le 31 juillet 1960 par Mgr Jacquot, évêque de Gap. Cet édifice est confié à l’entretien des paroissiens comme le précisait M. Pascal, ancien maire de la commune.

(suite…)

Continuer la lecture

Patrimoine religieux vernaculaire du diocèse – Les oratoires de Château-Ville-Vieille (2/3)

Dans la publication du 5 janvier dernier, nous vous avions présenté les cinq oratoires du hameau de Montbardon. Aujourd’hui, dans cette deuxième partie, nous allons poursuivre la remontée de la vallée en direction de Château-Queyras et vous présenter les oratoires de cette partie de la vallée. Et dans la troisième partie à venir ultérieurement nous traiterons des oratoires de Ville-Vieille.

ORATOIRE DE L’ANGE GARDIEN

En remontant la vallée du Guil, puis de l’Izoard par la D902 en contournant la montagne de l’Ange Gardien, nous arrivons au monument aux morts du Queyras, et dans le virage suivant l’oratoire dédié à l’Ange Gardien est au bord de la route.

C’est un bel édifice en pierres maçonnées, avec un toit en bâtière couvert de grandes lauzes, la niche est en plein cintre protégée par une vitre et une grille en fer forgé. Une croix de fer coiffe l’oratoire. L’ange gardien est représenté par une tôle découpée et peinte fixée sur le mur du fond de la niche. Il était jadis inscrit à la base de l’édifice « SAINT ANGE GARDIEN PROTÉGEZ ET GUIDEZ LES VOYAGEURS », inscription aujourd’hui illisible ou disparue.

100178305_o L'Ange Gardien (3)
L'Ange Gardien (2) L'Ange Gardien (1) 100178307_o

 

ORATOIRE SAINT JOSEPH

Cet oratoire est situé près du cimetière de Château-Queyras, avant le pont sur le Guil. Édifié sur un bloc de rocher, c’est un pilier massif en maçonnerie crépie, percé d’une niche en demi-cintre fermée par un cadre de bois vitré, qui abrite une statue de saint Joseph et de l’Enfant Jésus. Cet édifice est très ancien puisqu’il aurait été restauré par les grands-parents de Mademoiselle Audier dans les années 1860-1865.

Nous ne possédons pas encore de photos de cet oratoire.

ORATOIRE NOTRE DAME DE LA SALETTE

Situé aussi près du cimetière de Château-Queyras, où existait jadis à cet emplacement un ancien oratoire dédié à Sainte Anne qui fut érigé sur l’emplacement d’une maison de religieuses dépendant du monastère des Salettes, installé non loin d’Embrun et de Saint-Sauveur. Elles furent chassées en 1574 par les guerres de religion. En 1868 a été construit cet oratoire dédié à Notre Dame de la Salette. C’est une belle construction en pierres cimentées et crépies, la base est faite de pierres taillées apparentes et jointoyées sur une hauteur de 50 cm. Une grande niche voûtée est fermée par une grille. Le toit en béton est arrondi. La niche est vide car la statue est mise à l’abri dans l’église pour éviter les vols.

Notre Dame de la Salette Ch+ñteau-Ville-Vieille (3) Notre Dame de la Salette Ch+ñteau-Ville-Vieille (4)

 

ORATOIRE-GROTTE NOTRE DAME DE LOURDES

La grotte surplombe la D.947 à une dizaine de mètre au dessus de l’ancien Hôtel Berge. Elle avait remplacé un vieil oratoire dédié à saint Nicolas, en ruines depuis longtemps. Cette grotte naturelle avait été aménagée par la famille Berge, propriétaire de l’hôtel qui était en dessous, et qui y avait placé une statue de Notre Dame de Lourdes. L’hôtel est aujourd’hui un bar. C’était la mère du propriétaire actuel qui tenait l’hôtel et entretenait la grotte.

Cet édifice a disparu, et nous ne possédons pas de photos.

ORATOIRE NOTRE DAME DE LA MERCI

Depuis Château-Queyras, sur la rive gauche du Guil, la D544 monte sur 5 km à plus de 1800 m d’altitude jusqu’au hameau de Souliers. À l’extrémité nord du hameau nous trouvons dans un environnement magnifique ce grand oratoire à côté de la chapelle Saint-Pierre et de son cimetière. Une belle fresque décore la façade de la chapelle.

souliers (28) souliers (2) - Copie
souliers (1) souliers (30) souliers (31)

 

ORATOIRE SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE

À Château-Queyras, prendre la D.444 en direction du hameau Les Meyries. L’oratoire est situé en bordure du GR 58A, à la sortie Nord-Est du hameau en direction du lieu-dit Chalvet des Borels.

Il est construit en maçonnerie avec enduit, avec une niche voûtée en demi-cintre en façade, contenant une belle statue moderne du Saint. Le toit à deux pentes est recouvert de tôles et surmonté d’une croix en fer forgé aux extrémités fleurdelysées. Il fait face à la vallée de Molines et Saint-Véran et domine la vallée du Guil. Une ancienne croix de mission en bois est plantée à proximité.

Saint Jacques de Compostelle Les Meyries Ch+óteau Ville Vieille (4) Saint Jacques de Compostelle Les Meyries Ch+óteau Ville Vieille (3)
Saint Jacques de Compostelle Les Meyries Ch+óteau Ville Vieille (2) Saint Jacques de Compostelle Les Meyries Ch+óteau Ville Vieille (1)

 

ORATOIRE SAINT ROCH

En bordure d’un sentier coupant les lacets de la D.444, à 3 km de Château-Queyras et à 1,5 km de Meyriès.

C’est un pilier massif en maçonnerie construit sur une base rocheuse. La niche en arc surbaissé sur la façade est rectangulaire à l’intérieur et elle abrite une statue en mauvais état du saint, bien protégée par une fenêtre vitrée. Une belle croix de mission en mélèze est située en face de l’oratoire.

Saint Roch Les Meyries Ch+óteau-Ville-Vieille (3) Saint Roch Les Meyries Ch+óteau-Ville-Vieille (2)
Saint Roch Les Meyries Ch+óteau-Ville-Vieille (1) Saint Roch Les Meyries Ch+óteau-Ville-Vieille (7) Saint Roch Les Meyries Ch+óteau-Ville-Vieille (8) - Copie

(suite…)

Continuer la lecture
  • 1
  • 2
Fermer le menu