Bénédiction des cartables au Laus sous la protection d’une nouvelle sainte

C’est devenu une tradition au Laus : le premier dimanche qui suit la rentrée scolaire, les élèves, leurs professeurs et les parents sont accueillis pour une messe dominicale se concluant par une symbolique bénédiction des cartables.

En ce dimanche 4 septembre 2016 c’est Mgr André Marceau, évêque de Nice, qui a été l’invité de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri pour cet événement placé sous les regards de la Vierge Marie, de Benoîte Rencurel et de Mère Teresa, canonisée à Rome ce matin-là par le pape François.

L’après-midi l’équipe pastorale du sanctuaire avait préparé des activités liées à la figure de Mère Teresa : un enseignement sur la sainte par le père Jean-Marie Dezon en salle de conférence, une adoration méditée à partir de textes de Mère Teresa à la basilique, et des activités ludiques pour les enfants.

Ci-dessous diverses vidéos de la célébration :

  • L’accueil par Mgr Jean-Michel di Falco Léandri
  • L’homélie de Mgr André Marceau
  • La bénédiction et les remerciements

Et la présentation de deux livres sur Mère Teresa, un dont Mgr Jean-Michel di Falco Léandri est l’auteur, l’autre dont il est le préfacier.



Deux livres pour découvrir ou redécouvrir Mère Teresa : une biographie et ses écrits intimes.

Mère Teresa ou les miracles de la foi
Par Mgr Jean-Michel di Falco Léandri
Éditions 1, 1997, 302 p.

Présentation de l’éditeur

Décédée le 5 septembre 1997 à Calcutta, Mère Teresa était connue et admirée dans le monde entier. Prix Nobel de la Paix en 1979, elle était considérée comme une sainte, déjà de son vivant. C’est en 1946 qu’elle reçut « l’Appel dans l’Appel » : tout abandonner pour se consacrer aux plus pauvres d’entre les plus pauvres, les hommes et les femmes des slums de Calcutta. Elle fonda alors, l’ordre des Missionnaires de la Charité et étendit son action à tous les pays de la terre et à tous les « blessés de la vie ». Aujourd’hui, Mère Teresa s’inscrit plus encore dans l’histoire de l’humanité.

La réédition de cette excellente biographie, riche en anecdotes, que lui consacre Monseigneur Jean-Michel di Falco, nous a paru essentielle, tant l’auteur a su retracer fidèlement la quête spirituelle de cette âme promise à la sainteté.

Il fallait être un homme de foi pour décrire, par-delà les clichés et les stéréotypes, le formidable destin de cette femme d’exception.

« La sainteté n’est pas un luxe pour un petit nombre, mais un devoir simple pour chacun de nous. » Mère Teresa

Par cette biographie bouleversante, Mère Teresa, sainte femme du XXe siècle, nous fait comprendre les miracles de la foi.

Viens, sois ma lumière : les écrits intimes de « la sainte de Calcutta » mère Teresa
Textes édités, commentés et préfacés par Brian Kolodiejchuk
Préface de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri
Traduit de l’anglais par Cécile Deniard et Delphine Rivet.
Lethielleux, 2008, 446 p.

« Son visage rayonnait la paix, son sourire crevait les écrans, ses doigts noueux égrenaient paisiblement le chapelet, si bien que l’on pensait qu’elle ne manquait de rien puisqu’elle avait son Dieu », écrit Mgr Jean-Michel di Falco Léandri dans la préface de l’édition française de ces écrits intimes de Mère Teresa.

Or, comme l’ont révélé, dès 2003, certaines de ses lettres rendues publiques au moment de la constitution du dossier pour le procès en béatification, il n’en était rien. Mère Teresa a vécu, poursuit l’évêque de Gap et d’Embrun, « comme séparée de Celui qui était censé être Tout pour elle ». Et cela pendant cinquante ans !

Ce livre composé d’écrits intimes de la sainte nous plonge dans sa vie spirituelle, aussi riche que surprenante.

 

Fermer le menu