“La Bible pas à pas” n° 61
  • Post published:14 juillet 2016

Les livres d’Esdras et de Néhémie. Soixante-et-unième numéro de la série « La Bible pas à pas », par le père Jean-Marie Dezon, prêtre du diocèse de Gap et d’Embrun. Une production du studio “Agapé” du diocèse.

En l’an 538 avant Jésus-Christ, Cyrus, roi des Perses, rédigea un édit permettant aux juifs exilés en Babylonie de retourner à Jérusalem pour y rétablir leur ville et leur temple. Les premiers juifs qui partirent n’étaient qu’un petit nombre. Beaucoup de leurs frères avaient préféré rester en Babylonie où ils étaient bien installés et où ils avaient appris à adorer Dieu sans temple ni sacrifices.

Mais peu à peu le temple fut rebâti et un instant on crut que l’époque bénie de Salomon allait revivre. Mais après quelques années l’empire perse se disloqua ; et pouvait-on espérer que la poignée de juifs qui vivaient à Jérusalem éviterait de fusionner avec leurs voisins païens ?

Deux réformateurs y mirent bon ordre : Néhémie et Esdras, qui ont laissé leurs noms à deux livres de la Bible. Tous deux venaient d’Orient, de cette Babylonie qui restait un centre de vie et de culture juive. Tous deux agirent avec l’autorisation, et même l’aide, des rois perses.

Néhémie, échanson du roi de Perse, obtint la permission de rebâtir les murailles de Jérusalem restées en ruine. Vint ensuite une réorganisation complète, selon la loi de Moïse.

De son côté, Esdras, « un scribe savant dans la Loi de Moïse, secrétaire de la Loi du Dieu du ciel », recevait mission de porter à Jérusalem un volume de cette Loi et d’en imposer l’obéissance (Esdras 7).

Ce fut l’objet d’une grande cérémonie sur la place de Jérusalem : Esdras lisait la Loi, ses auxiliaires les lévites l’expliquaient, le peuple tout entier confessait ses fautes à grands cris et promettait de mieux se conduire à l’avenir.

Ce fut une très grande joie. On lut dans le livre de la Loi de Dieu chaque jour, depuis le premier jour jusqu’au dernier. La fête dura sept jours et le huitième jour, selon la coutume, il y eut une assemblée de clôture. (Néhémie 8,17-18)