“La Bible pas à pas” n° 62

Le livre de Daniel. La vision de Balthazar. Soixante-deuxième numéro de la série « La Bible pas à pas », par le père Jean-Marie Dezon, prêtre du diocèse de Gap et d’Embrun. Une production du studio “Agapé” du diocèse.

La ruine de l’empire babylonien est devenue, dans la Bible, l’exemple parfait du châtiment des régimes qui persécutent le peuple de Dieu. Elle a donné naissance à la légende du festin de Balthazar, contenue dans le livre de Daniel.

En réalité, le prince babylonien Balthazar était un descendant assez lointain du grand Nabuchodonosor, mais la légende en a fait son fils. Elle le dit roi de Babylone alors qu’il en fut seulement le gouverneur.

Au cours d’une nuit d’orgie, entouré de ses femmes et de ses courtisans, Balthazar envoie chercher les vases d’or et d’argent pris autrefois à Jérusalem. Tous y boivent, en prononçant le nom de leurs idoles qu’ils arrosent de vin. Cette dernière injure au Dieu vivant ne reste pas impunie. Voilà qu’apparaît une main, sans corps, qui écrit sur le mur quelques mots incompréhensibles.

On cherche sans succès dans tout Babylone un sage qui puisse déchiffrer cette écriture. Enfin les courtisans se rappellent qu’il y a dans la ville un sage hébreu nommé Daniel. Ils le font venir. Ayant regardé l’inscription Daniel dit : « Toi Balthazar, tu t’es élevé contre le Seigneur du Ciel. Il a donc envoyé cette main et voilà ce qu’elle a écrit : ‘Mené, Mené, Tequel et Parsin’. Et cela veut dire : ‘Mesuré, mesuré, pesé, divisé’. Dieu a mesuré ton règne et il prend fin ; il t’a pesé et trouvé sans poids ; il a divisé ton royaume entre les Mèdes et les Perses ».

Alors Balthasar ordonna de revêtir Daniel de la pourpre, de lui mettre le collier d’or au cou […]. Cette nuit-là même, Balthasar, le roi chaldéen, fut tué. (Daniel 5,29-30)