Bientôt l’entrée en vigueur d’une nouvelle traduction du Notre Père

Les évêque de France, réunis depuis mardi à Lourdes, ont terminé leurs travaux en assemblée plénière ce vendredi 31 mars 2017. Parmi les décisions prises :

  • L’entrée en vigueur à partir du premier dimanche de l’Avent 2017 (soit le 3 décembre 2017) de la nouvelle traduction du Notre Père dans toute forme de liturgie publique. À noter que l’Église protestante unie de France (EPUdF) a déjà de son côté validé le même changement. Catholiques, luthériens et réformés ne diront donc bientôt plus “ne nous soumets pas à la tentation” mais “ne nous laisse pas entrer en tentation”.
  • L’adoption de la charte pour l’accueil des prêtres Fidei Donum dans les diocèses français ;
  • L’adoption d’un nouveau dispositif triennal relatif au Denier de l’Église (action de communication nationale et mesures de soutien aux diocèses) ;
  • L’ouverture de la cause, en vue d’une éventuelle béatification, de Marie-Mélanie Rouget (en poésie Marie Noël) ;
  • L’ouverture de la cause, en vue d’une éventuelle béatification et de l’éventuelle reconnaissance du martyre, de François Mourrier et de ses compagnons mis à morts au Puy-en-Velay pendant le « Grande Terreur » ;
  • L’accord pour que l’église Sainte-Marie-Madeleine de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume (Var) puisse reçoive le titre de basilique mineure.

Au nom des évêques de France, Mgr Georges Pontier, président de la Conférence des évêques de France, a adressé une lettre à Mgr Emmanuel Lafont, évêque de Cayenne, pour lui exprimer son soutien dans l’actuel contexte troublé de la Guyane.

Fermer le menu