Durant ce Carême 2016, des couples ou des familles présentes sur le diocèse commentent la Parole de Dieu.

En ce dimanche des Rameaux, la parole est donnée à Luc-André et Hélène Biarnais, de Gap.

Dimanche des Rameaux
Hélène et Luc-André Biarnais

Luc-André Biarnais : Nous sommes Hélène et Luc-André Biarnais, bibliothécaire et archiviste du diocèse, parents de deux enfants : Gabriel, 6 ans, et Eléonore, 3 ans ½.

Hélène Biarnais : L’évangile de ce dimanche décrit l’entrée triomphante de Jésus à Jérusalem quelques jours avant sa Passion. Alors qu’il est monté sur un âne, les habitants étendent leurs manteaux sous ses pas et ses disciples l’acclament.

LAB : Pour l’Église, ce dernier dimanche avant Pâques est appelé le dimanche des Rameaux. C’est l’occasion d’une procession et de la bénédiction de branchages, souvent de l’olivier ou du buis, que les fidèles pourront conserver tout au long de l’année. À noter qu’il n’est pas question de rameaux dans le texte de l’Évangile de Luc.

HB : Ce dimanche ouvre la Semaine Sainte, qui est rythmée par des célébrations qui montrent la préparation de toute l’Église à la célébration de la Résurrection du Christ. Le Mardi Saint a lieu la Messe chrismale, où l’évêque consacre les huiles qui seront utilisées tout au long de l’année pour les baptêmes, les ordinations et le sacrement des malades.
La Messe chrismale aura lieu à la cathédrale d’Embrun [NdR : de Gap en réalité, mais la vidéo a été enregistrée avant l’annonce officielle du changement de lieu] cette année. Le Jeudi Saint commémore l’institution de la Cène par le Seigneur. Le Vendredi Saint marque la mort de Jésus, que nous rappelons par le chemin de croix.

LAB : Toutefois, le dimanche des Rameaux est là pour nous rappeler ce que nous célébrons vraiment à Pâques : non pas la mort de Jésus, mais la Résurrection du Christ.
Il ouvre la dernière semaine du Carême, et il est encore temps de préparer notre cœur à l’arrivée du Seigneur, comme nous préparons au fond nos maisons à recevoir les invités avec lesquels nous partagerons le repas pascal. Un peu comme un grand nettoyage de printemps !

HB : Chez nous, c’est l’occasion d’aller à la messe avec certains membres de notre famille qui sont plus éloignés de l’Église que nous, ou qui ont des difficultés à s’y déplacer en temps habituel. La messe de Noël comme celle de Pâques réunissent les enfants, les parents, la tante, la grand-mère, l’arrière-grand-mère… C’est l’occasion de partager notre foi, même si chacun a des manières différentes de l’exprimer.

LAB : Avec nos enfants, c’est le moment d’expliquer le sens du sacrifice du Christ. À Noël ils comprennent facilement que l’on fête la naissance de Jésus. Les implications de la Résurrection leur sont plus difficiles à percevoir, mais c’est, en réalité, aussi le cas pour les adultes. Les célébrations de la Semaine Sainte sont autant d’occasions de revenir sur l’Eucharistie et la promesse de la Vie future.

HB : Bonne semaine Sainte.

Dimanche prochain, dimanche de Pâques, vidéo par la famille Rochery.