Le Carême 2016 avec des couples et familles du diocèse – Troisième dimanche

Le Carême 2016 avec des couples et familles du diocèse – Troisième dimanche

Durant ce Carême 2016, des couples ou des familles présentes sur le diocèse commentent la Parole de Dieu.

En ce troisième dimanche de Carême, la parole est donnée à Chantal et Bruno Martin, de La Faurie.

3e dimanche de Carême
Bruno et Chantal Martin

Bruno et Chantal Martin : Bonjour,

BM : Bruno et Chantal, nous habitons dans la vallée du Buëch, dans le village de La Faurie, nous sommes mariés depuis 43 ans, nous avons 4 enfants et 7 petits-enfants.
Nous avons acceptés, suite à une demande du père Évêque, de faire un commentaire sur un évangile d’un dimanche de carême sans savoir si nous en serions capables. Nous avons choisi le 3e dimanche et ce qui ressort de cet évangile est : « Si vous ne vous convertissez pas tous, vous périrez tous de même. »

CM : Jésus, nous semble-t-il, veut nous faire comprendre que son Père, notre Père, est Miséricorde et qu’il n’est ni un comptable ni un juge, mais qu’il souhaite ardemment notre conversion car il nous a créés par Amour et pour l’Amour.
À la fin de l’évangile, Luc nous rapporte cette parabole du figuier improductif que le maître veut couper car depuis trois ans il ne produit pas.

BM : Ce figuier c’est plus ou moins nous, et le vigneron c’est Jésus qui veut prendre soin de nous et qui intercède auprès de son Père afin d’être encore patient pour que nous changions de vie et de comportement. Quels sont les fruits que nous produisons ? Du verjus ?
Tout nous introduit au fait que Dieu est Miséricorde et que son principal objectif est que tous ses enfants aient la Vie Éternelle en abondance.

CM : Le carême est un temps qui nous est donné pour nous convertir, pour changer de route, laisser de côté le chemin du mal, large et bien lisse, et prendre celui qui mène au Père, chemin parfois caillouteux où il est difficile d’avancer sans heurter les cailloux qui sont sur ce sentier.
Ainsi en est-il de cette année de la miséricorde où nous devons être plus attentifs à l’Autre, aux autres, car sans la charité donc sans l’Amour du prochain, nous sommes repliés sur nous-mêmes et ne voyons pas ceux et celles qui nous entourent. Paul nous dit que sans l’Amour nous ne pouvons rien réaliser. N’oublions pas aussi qu’à la fin de notre vie, c’est sur l’Amour que nous serons jugés.

BM : Ce chemin de carême, essayons de le suivre en changeant nos comportements et en acceptant que Jésus vienne remplacer notre cœur de pierre par un cœur de chair, et nous pourrons alors arriver à Pâques libres et joyeux pour vivre avec Jésus sa résurrection.
Bon carême à tous.

 Dimanche prochain, 4e dimanche de Carême, vidéo par Cristina et Didier Zografou, de Laragne.

Webmaster

Cet article a été rédigé par le service communication du diocèse de Gap.
Fermer le menu