Le Carême prépare à Pâques, cœur de la foi chrétienne, fêtée cette année le dimanche 24 avril.
Temps de prière, de partage et de conversion intérieure, il peut se vivre en famille, en paroisse, en communautés, mais également à l’aide d’internet.

www.diocesedegap.com propose chaque jour, du Mercredi des
Cendres (9 mars) au Vendredi Saint (22 avril) un texte, une prière et un dessin.

 

 

La légende de Marcellus ( I )

 

Marcellus poussa un cri de joie : c’était à lui que revenait, après tirage au sort, la belle tunique
sans couture. D’ordinaire la chance le fuyait, mais aujourd’hui il avait gagné. Sa gratitude monta vers le Crucifié, celui du milieu qu’on appelait Jésus. Levant les yeux vers lui, il rencontra
son regard. Ce fut un choc éblouissant : jamais personne ne l’avait regardé ainsi, avec une telle tendresse, une telle douceur. Il sentit son cœur brûler d’une joie inconnue. Bouleversé, il
regarda ailleurs, vers le ciel qui s’obscurcissait inexplicablement, vers la foule qui se moquait, vers cette femme à qui s’adressait maintenant ce mystérieux Jésus et vers l’homme à ses côtés
qui semblait vouloir la soutenir.

Le soir, au camp, il rangea soigneusement la tunique au milieu de ses affaires. Il partait le lendemain
toute la journée et ne voulait pas qu’on la lui dérobât.

Le surlendemain était pour lui jour de repos. En fin de matinée, il alla parcourir la ville qu’il aimait
bien, la trouvant animée, curieuse, vivante. Il rencontra son ami Publius qui lui annonça une étrange nouvelle : le tombeau du condamné Jésus avait été ouvert, il était vide. Leur ami
Marcus, qui avec d’autres devait le garder avec vigilance, lui avait confié sa crainte : ils seraient sûrement punis pour s’être endormis et avoir laissé les disciples de cet homme emporter
le corps. Aussitôt Marcellus songea à sa tunique : elle aussi pouvait être volée. Il retourna vite au camp avec Publius, prit la tunique heureusement toujours là, puis s’en fut la vendre
dans une échoppe. Ainsi tranquillisé, il invita Publius à un petit festin le soir même : ils y dépenseraient les deniers ainsi obtenus. De la sorte il ne serait pas injustement privé de son
gain.

(à suivre)

 

 

jeudi 14 avril ''La légende de Marcellus'' (1) Basile Bosq

  © Basile Bosq

 

 

 

 

 

  Avec l’aimable autorisation de www.caremechretien.com pour le texte.

Dessin inédit de Basile Bosq pour
www.diocesedegap.com