Le Carême prépare à Pâques, cœur de la foi chrétienne, fêtée cette année le dimanche 24 avril.
Temps de prière, de partage et de conversion intérieure, il peut se vivre en famille, en paroisse, en communautés, mais également à l’aide d’internet.

www.diocesedegap.com propose chaque jour, du Mercredi des
Cendres (9 mars) au Vendredi Saint (22 avril) un texte, une prière et un dessin.

 

 

« Sous le seuil du Temple, de l’eau jaillissait… » (d’après Ezéchiel
47,2)

 

Il n’est pas question de rêver à une société chrétienne dans toutes ses couches avec des églises ouvertes
et pleines partout. Mais demandons-nous peut-être ce que nous faisons de nos églises. Les aimons-nous ? Les entretenons-nous ? Les respectons-nous comme une maison de
prière ?

 

Le livre d’Ezéchiel décrit le Temple : il ne le décrit pas à partir de son apparence, de ses signes
extérieurs de prestige ou de beauté. La vision du prophète reçue du Seigneur le conduit à l’intérieur du Temple, dans le sanctuaire : de là jaillit une eau fantastique, une eau qui vivifie,
assainit, guérit. Cette eau coule du côté droit.

Plusieurs siècles avant Jésus-Christ, cette eau annonce déjà la vie qui va couler du côté du crucifié, la
vie divine du  Ressuscité qui aujourd’hui nourrit le cœur des baptisés et construit l’Eglise.

 

Prendre soin de nos églises, les aimer comme une maison de prière, c’est les respecter dans ce qu’elles
sont appelées à être. Jean XXIII disait d’une église, qu’elle était comme une fontaine au milieu d’un village. En entrant dans nos églises, venons-y pour désaltérer nos âmes et pas seulement
notre soif de bavarder ; s’il est normal de se saluer fraternellement en arrivant, n’oublions pas d’y saluer aussi le Maître de maison. Arrêtons alors nos bavardages qui font que nos églises
ressemblent parfois à un hall de gare. Prenons le temps du silence, de l’écoute et de la prière « N’oubliez pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en
vous. »

 

 

''Sous le seuil du temple de l'eau jaillissait'' mercredi 3

  © Basile Bosq

 

 

Prière : 

Comme un cerf altéré cherche l’eau vive,
ainsi mon âme te cherche toi, mon Dieu.

Mon âme a soif de Dieu, le Dieu vivant ;
quand pourrai-je m’avancer, paraître face à Dieu ?
 

(Ps 41, 2-3)

 

 

 

  Avec l’aimable autorisation de www.caremechretien.com pour le texte.

Dessin inédit de Basile Bosq pour
www.diocesedegap.com

 

 

 

 

 

 

 


Fermer le menu