You are currently viewing Célébrer <em>le Dimanche de la Parole de Dieu</em> 

Avec le Motu proprio Aperuit illis et l’institution du Dimanche de la Parole de Dieu, le pape François nous donne, à chaque année liturgique, une belle occasion de réfléchir sur la place centrale de la Parole de Dieu. En instituant un Dimanche consacré à la Parole de Dieu pendant le temps ordinaire, cette année le 22 janvier, le Pape invite les baptisés et les communautés chrétiennes à prolonger ce jour par un approfondissement renouvelé de l’Écriture Sainte où Dieu ne cesse de dialoguer avec son peuple. Le dimanche de la parole de Dieu a lieu pendant la semaine de prière pour l’unité des chrétiens.

Ignorer les Ecritures, c’est ignorer le Christ.

« Apprenez à faire le bien, recherchez la justice ! » (Is 1,17) : nos frères du Minnesota ont emprunté au prophète Isaïe le thème de la prochaine Semaine de prière pour l’unité. Or, au cœur de cette semaine, nous célébrerons le Dimanche de la Parole : « Célébrer le Dimanche de la Parole de Dieu exprime une valeur œcuménique, parce que l’Écriture Sainte indique à ceux qui se mettent à l’écoute le chemin à suivre pour parvenir à une unité authentique et solide » (Pape François, Aperuit illis, 2019, § 3). Cette année, nous vivrons ce moment fort en nous souvenant du pape émérite Benoît (… 31 décembre 2022), qui nous incitait déjà à nous nourrir davantage de la Sainte Écriture : « La Parole de Dieu […] atteste la valeur précieuse, face à Dieu, de tous les efforts de l’homme pour rendre le monde plus juste et plus habitable » (Benoît XVI, La Parole du Seigneur, 2010, § 100).

Dans notre monde déboussolé, où violence et injustice semblent plus fortes que jamais, laissons-nous bousculer par la Parole de Dieu. La désunion des chrétiens – déjà attestée au temps de saint Paul (cf. 1 Co 1,10-13.17, 1e lecture de ce dimanche) – est un grave symptôme de la division de l’humanité : notre tâche de réconciliateurs au nom du Christ n’en est que plus pressante. Dieu veut que nous nous mettions au service de la justice, dans le souci de nos frères et de la création. Car, si la planète et l’humanité ne nous appartiennent pas, Dieu nous les a confiées. Alors, avec son aide, veillons sur elles !

fr. Luc Devillers OP, Abbaye de Boscodon

Le titre du motu proprio apporte des réponses

« Aperuit illis » « il leur ouvrit » en référence à Lc 24,47 : « il leur ouvrit l’intelligence pour comprendre les Écritures. »  Par ce verset du récit d’Emmaüs, le pape François nous invite à repenser la place que doit avoir la Parole de Dieu dans notre vie de foi. 

Ce dimanche, selon ses mots, doit être « entièrement consacré à la Parole de Dieu, pour comprendre l’inépuisable richesse qui provient de ce dialogue constant de Dieu avec son peuple ». 

C’est une invitation très forte à écouter la Parole de Dieu dans le sens complet de ce verbe, c’est-à-dire à la lire, la célébrer, la méditer, l’entendre. Chacun de nous est ainsi appelé à trouver une richesse dans l’écoute et la méditation de cette Parole. 

Pourquoi avoir placé ce dimanche de la Parole en janvier, dans le cadre de la semaine de l’unité des chrétiens ? 

Le Pape veut ainsi manifester la dimension œcuménique de la Parole de Dieu. La Bible est le livre du peuple de Dieu tout entier. Comme l’écrit le pape François « célébrer le dimanche de la Parole de Dieu exprime une valeur œcuménique parce que l’Écriture Sainte indique à ceux qui se mettent à l’écoute le chemin à suivre pour parvenir à une unité authentique et solide ». 

Lettre apostolique en forme de «MOTU PROPRIO» du souverain pontife François :

Lettre apostolique en forme de Motu proprio Aperuit illis par laquelle est institué le Dimanche de la Parole de Dieu (30 septembre 2019) | François (vatican.va)