C’est à moi que vous l’avez fait – Lundi 27 février

C’est à moi que vous l’avez fait
(Mt 25, 40)

Soyez saints ! L’appel de Dieu rejoint une fois encore chacun de nous en ce début de Carême. Exorbitant, mais impératif ! Nous pouvons être saisis d’enthousiasme. Nous pouvons aussi être effrayés et nous récuser : Dieu a trop d’ambition pour nous. Mais voilà que, au-delà de nos réactions et loin de nos saintetés imaginaires, l’Écriture nous ramène au réalisme de Dieu. La sainteté selon le cœur de Dieu n’est pas affaire d’héroïsme ni de piété sublime. Elle se joue très simplement au ras de nos jours, dans le concret des relations qui tissent notre quotidien. C’est là que Dieu nous fixe rendez-vous. Là où la chair de l’autre est en appel de présence, de sollicitude, de secours, de respect simplement. Et l’Évangile nous révèle – chose inouïe – qu’en cette rencontre de l’autre, c’est le Christ lui-même qui est accueilli et qui est servi. Vertigineuse profondeur des innombrables solidarités qui se vivent dans notre monde, y compris par ceux qui ne connaissent pas encore le Christ. Entrer dans cette foi, c’est commencer à voir notre monde autrement !

Anne-Marie Pelletier

______________________

Méditation extraite du hors-série n° 27, Le compagnon de Carême, publié pour le Carême 2012 par la revue Magnificat.

Avec l’aimable autorisation de la revue Magnificat

  • Pour acquérir Le compagnon de Carême, cliquer ici : Le compagnon de Carême
    Vous y trouverez la Parole de Dieu du jour, des commentaires d’auteurs, des articles sur la liturgie, la liturgie des heures du dimanche.
  • Pour s’abonner à la revue Magnificat, cliquer ici : Magnificat
    Tous les jours, la revue mensuelle Magnificat propose les textes officiels de la messe, deux temps de prière (le matin et le soir) puisés dans le trésor de la liturgie des Heures, des textes de méditation extraits des Pères de l’Église, des écrits spirituels contemporains qui prolongent la prière et invitent à vivre la foi, des extraits du martyrologe romain (multiples visages de sainteté qui reflètent l’unique lumière qui nous éclaire), et chaque mois une œuvre d’art sacré commentée par un spécialiste.


Fermer le menu