Les chartreux de Durbon : conférence de David Faure-Vincent
Vue de la chartreuse de Durbon. Tableau exposé au musée de la Grande Chartreuse (Isère)

Mardi 6 décembre 2016 à 20h00 au Centre diocésain Pape François à Gap, David Faure-Vincent donnera une conférence sur les chartreux de Durbon.

En 1116, soit il y a neuf siècles exactement, des moines venus de la Grande Chartreuse fondaient la chartreuse de Durbon.

Après celle de Portes (Ain) en 1115 toujours occupée par des chartreux, celle de Durbon fait partie des premières fondations cartusiennes avec Les Écouges (Isère), La Sylve-Bénite (Isère) et Meyriat (Ain), toutes quatre fondées en 1116.

La chartreuse de Durbon, moins d’un siècle après le départ des moines

La chartreuse de Durbon a perduré jusqu’à la Révolution française. Les chartreux l’ont quitté en 1791, suite à la confiscation des biens d’Église par l’État. Par la suite, le temps et le vandalisme ayant fait son œuvre, il ne reste presque rien de cette ancienne chartreuse.

Cette conférence de David Faure-Vincent est donnée dans le cadre de l’exposition sur “la chartreuse de Durbon”, provenant de Saint-Julien-en-Beauchêne, et présente au Centre diocésain pape François jusqu’au 18 avril prochain.

La maquette de la chartreuse de Durbon exposée au Centre diocésain pape François, et visible aux heures d’ouverture du Centre

L’intervenant insistera sur la manière dont les chartreux ont constitué leur patrimoine et ce qui en a été conservé depuis la Révolution française.

L’ordre des chartreux est toujours vivant, avec dix-sept maisons de moines et cinq de moniales réparties sur trois continents. Une maison de moniales se trouve dans le diocèse de Digne, à Reillanne.

Le retable d’Aspres-sur-Buëch, provenant de l’ancienne chartreuse