La chronique de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri – « Les curés, à la sacristie ou sac au dos ? »

Dans sa chronique du dimanche 6 mars 2016, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri répond à Amaury Navaranne, du Front national.

Les chroniques de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri sont également diffusées toutes les semaines :

• sur les ondes de RCF Alpes Provence
• sur le site internet du journal Le Point
• sur D!CI TV
• sur le site internet du sanctuaire Notre-Dame du Laus

et tous les mois sur KTO dans l’émission À la source.

Bonjour,

J’ai consacré la chronique de la semaine dernière aux propos tenus par le pape François dans l’avion qui le ramenait du Mexique, et à la réaction de Donald Trump, candidat à la présidence des États-Unis d’Amérique. Pour le pape, quelqu’un qui veut construire des murs et non des ponts n’est pas chrétien.

Le conseiller régional, conseiller municipal de Toulon, et membre du comité central du Front National, s’est fendu d’un communiqué pour renvoyer l’évêque que je suis dans sa sacristie.

« Il est bon, dit-il, de ne pas oublier que l’Évangile pose clairement la séparation du temporel et du spirituel. » Fin de citation. Veut-il lui aussi construire des murs ? Des murs étanches entre temporel et spirituel ? Mais que seraient-ils déconnectés l’un de l’autre ? Le spirituel oriente le temporel. Et le spirituel s’enracine profondément dans le temporel. Le spirituel qui ferait l’économie du temporel ne friserait-il pas une sorte de narcissisme religieux ? Et par ailleurs, est-ce temporel et laïc pour un responsable politique d’argumenter en s’appuyant sur l’évangile ?…

Une foi solide et en équilibre ne peut reposer que sur trois points d’appui : Dieu, les autres et moi ! Et les autres sont du concret, sont du temporel.

À vrai dire, je connais bien la chanson : « les curés dans la sacristie ». Ce qui m’amuse, c’est que ceux qui proclament ce slogan sont faits de la même pâte que ceux qui, lorsque les prêtres étaient dispensés du service militaire, hurlaient à tue-tête : « les curés, sac au dos ! »

Avant d’être prêtre, avant d’être évêque, avant d’avoir la charge spirituelle de mon diocèse ainsi d’ailleurs que la charge temporelle de mon diocèse, n’en déplaise à Monsieur le membre du comité central du Front national, je me considère d’abord comme un citoyen à part entière. Et même si l’on m’enferme dans la sacristie je crierai assez fort avec ceux qui sont victimes de notre injustice pour que l’on m’entende au-delà des murs épais de nos églises.

Quant à évoquer le pape Léon IV, comme le fait Amaury Navarranne, pape qui fit construire le mur léonin à Rome pour protéger les édifices religieux des invasions, j’ose espérer, cher Amaury, que vous avez noté que nous sommes en 2016 et non plus au IXe siècle, époque à laquelle vivait le pape Léon IV. Depuis l’Église a évolué, et j’ose espérer que les programmes des partis politiques ont fait de même.

Enfin pour terminer sur une note d’humour, je cite volontiers ce que disait récemment Bernard Pivot : « On annonce l’érection d’un mur entre les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute-Provence pour empêcher les moutons de brouter chez le voisin. »

À bientôt.

Mgr Jean-Michel di Falco Léandri
Évêque de Gap et d’Embrun

Cet article a 3 commentaires

  1. Excellent article comme d’habitude Monseigneur En ce qui concerne le Pape François il a parfaitement raison !.

  2. Pendant combien de temps l’Europe va-t’elle continuer à acceuillir des centaines de milliers de réfugiés? Nous sommes actuellement sur-saturés par le chomage le manque de logements et de travail .
    Economiquement la dette explose en milliards et des professions sont menées à la ruine.
    Alors pourquoi ne pas fournir de la main-d’oeuvre à ces agriculteurs au bord de la ruine quand ce n’est pas du suicide, avec tous ces jeunes ayant quittés leur pays et qui ne demandent qu’à travailler mais à qui on interdit de le faire pour leur fournir gratuitement les soins gratuits ame ,
    le logement le regroupement familial et une allocation journalière en échange de… rien

    Et pourquoi serait-ce toujours aux pays européens de mettre la main à la poche tandis que 56 pays arabes ferment leurs frontières ont des conditions drastiques pour acceuillir leurs frères chez eux ayant pourtant la meme religion,
    la meme façon de vivre: nikab, hallal, polygamie,tellement à l’opposé de notre religion,
    et qui ont des milliards grace au petrole et gaz
    extraits par des stes étrangères et qu’ils seraient bien incapables de produire eux-memes
    L’europe a largement contribuée à venir en aide à tous ces malheureux et la France à payé un lourd tribu avec les attaques meurtrières qui ont endeuillées tant de familles
    Alors venir en aide d’accord mais dans ce cas que tout le monde s’y mette On ne peut pas acceuillir toute la misére du monde ainsi que le disait Michel Rocard .

  3. Monseigneur,

    Excellent chronique, nous devons rester uni face à ces révolutionnaires et très réactionnaires. Quant Donald Trum, les campagnes amécaines ont toujours exaserbé les minorités, mais Donald Trump ne pourra compter que sur les voix républicaines, et les démocrates et hispaniques, et afroméricains se souviendront de cet homme, qui propage des discours très racistes.
    Votre départ marquera une nouvelle page le Diocèse de Gap et pour la chrétienté de vos paroisses.
    Pour l’action national, et international, merci et je vous souhaite une très belle mission à venir.
    Respectueuses Salutations Monseigneur.

    Yves Pépiot

Les commentaires sont fermés.

Fermer le menu