La chronique de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri – « Jésus versus Père Noël »
  • 25 décembre 2015

Dans sa chronique pour Noël 2015, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri compare le Père Noël et Jésus…

Les chroniques de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri sont également diffusées toutes les semaines :

• sur les ondes de RCF Alpes Provence
• sur le site internet du journal Le Point
• sur D!CI TV
• sur le site internet du sanctuaire Notre-Dame du Laus

et tous les mois sur KTO dans l’émission À la source.

Bonjour,

Je me suis souvent demandé s’il était opportun de parler aux enfants du Père Noël et en même temps de Jésus. Lorsqu’ils ne croiront plus au Père Noël, croiront-ils encore en Jésus-Christ ?

Mettons face à face le Père Noël et le Christ…

Les chrétiens diront qu’il n’y a qu’un des deux qui existe et les non chrétiens nieront l’existence des deux.

Il y a d’abord l’attente. L’attente du Père Noël qui vient la nuit tombée. Les enfants le cherchent dans le ciel avec son traineau et ses rennes. Et puis l’attente du Christ qui vient visiter la terre accompagné par les chants des anges qui annoncent sa venue.

Comment le Père Noël pénétrera-t-il dans une maison sans cheminée ? Il essayera peut-être de passer par la fenêtre. Mais si tout est fermé, il sera contraint de faire demi-tour. Comment viendra le Christ, si le cœur humain est cadenassé ? Il essayera de passer par un sourire, une main tendue, un témoignage, un acte de générosité. Mais si tout est définitivement fermé, il respectera la liberté et sera contraint également de faire demi-tour.

Certains croient que le Père Noël ne travaille qu’une nuit par an et que le reste de l’année il se repose. Pourtant, toute l’année il observe les enfants, il est attentif à leurs demandes, il prépare les cadeaux pour la nuit où il aura tant à faire.
Certains croient que Jésus n’est présent que lorsque tout va bien et que le reste du temps, quand les malheurs gouvernent la terre, il est absent et bien loin de nos préoccupations quotidiennes. Pourtant les croyants savent que Jésus est chaque jour présent. Il est discret quand on ne veut pas le solliciter, mais il est là. Il veille. Il souffre quand les hommes souffrent, pleure quand les hommes pleurent. Il est là quand plus personne n’est là.

Il est dans la coutume de dire que le Père Noël n’apporte des cadeaux que pour les gentils enfants et que le Père Fouettard intervient pour ceux qui ont été méchants.

Jésus, lui, est pris en flagrant délit de l’inverse. Il est n’est pas seulement là pour les sans péchés, les purs, les sans tâches. Il l’a dit lui-même : « Je ne suis pas venu pour appeler les justes mais les pêcheurs, au repentir ». Le pape François ne cesse de le rappeler.

Parfois, les cadeaux du Père Noël ne correspondent pas tout à fait à la liste que les enfants ont préparée. Parfois les événements que nous donnent la vie ne correspondent pas aux prières adressées à Dieu. La prière ne consiste pas à s’adresser à Dieu pour qu’il se plie à la volonté de celui qui prie, mais elle consiste à lui demander d’aider celui qui prie à se plier à la volonté de Dieu.

Les cadeaux de Jésus, ce sont l’amour, la miséricorde, le pardon, le partage, la justice, la liberté, la vérité, la vie éternelle. Tant de choses que le Père Noël ne peut contenir dans sa hotte, aussi grande soit-elle.

La télévision espagnole a demandé à des enfants d’écrire une lettre au Père Noël. Vous pouvez aisément imaginer les commandes de jouets. On leur a proposé ensuite d’écrire une lettre à leurs parents pour demander ce qu’ils aimeraient de leur part. Réponses : passez plus de temps avec eux, jouer ensemble, les écouter, leur raconter des histoires, avoir des câlins. Enfin dernière question bien difficile, ils devaient choisir entre les deux lettres laquelle envoyer, celle au Père Noël ou celle à leurs Maman et Papa. Tous ont fait le choix des parents. Tout ce que les enfants demandaient à leurs parents ne passe pas par la carte de crédit ou le chéquier et ne se trouve pas non plus dans la hotte du Père Noël.

Heureux Noël à toutes et à tous. À ceux qui croient comme à ceux qui ne croient pas.

À bientôt.

Mgr Jean-Michel di Falco Léandri
Évêque de Gap et d’Embrun

Cet article a 5 commentaires

  1. C’est toujours un plaisir de vous écouter Monseigneur .Moi j’ai demandé au père noel nom cadeau le seul Le nouveau CD – DVD des PRETRES .Même à 22000km j’ai pu l’avoir deux jours avant noel .Bonne et heureuse année à vous et à tous je souhaite santé et la PAIX dans ce monde

  2. Bel éclairage Mgr
    et idem.

  3. Merci infiniment ! Joyeux Noël, Monseigneur ! Dieu vous bénisse !
    Fraternellement.

  4. Moi aussi je me suis demandé cela petite j’ai ressenti une blessure celle qu’on aie menti. tu ne mentiras pas ! Cette année j’ai lu une lettre d’une petite fille qui explique exactement la même chose à ses parents, après les avoir comme moi harcelés de questions pour savoir la verité et elle avait…déjà dix ans. elle leur a écrit pour leur dire qu’ils lui ont brisé le cœur ! ce qui est grave dans beaucoup de pays, le Père Noël est Santa Klaus, Saint Nicolas, qui a un avantage sur le Père Noël, il a vraiment existé. et comme je suis née le jour de sa fête, ce jour là je fais un pélé virtuel à Demré, et il a vraiment existé. Alors que le P Noël par définition, c’est seulement, eh bien le Père Noël c’est le Bx Noël Pinot martyr de la révolution. Quand on ne fera plus croire aux enfants que 1789 est le summum de la philanthropie- comme on me l’a fait croire petite alors peut être le Père Noël disparaitra au profit d’autre chose. ….parce que généralement on fait tout croire aux enfants…………mystère……

Les commentaires sont fermés.

Fermer le menu