La chronique de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri –  « Même pas peur – comme disent les jeunes »

Dans sa chronique du dimanche 20 mai 2016, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri parle de la Pentecôte.

Les chroniques de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri sont également diffusées toutes les semaines :

• sur les ondes de RCF Alpes Provence
• sur le site internet du journal Le Point
• sur D!CI TV
• sur le site internet du sanctuaire Notre-Dame du Laus

et tous les mois sur KTO dans l’émission À la source.

Bonjour,

Souvent, l’Église donne l’image d’une sorte de puzzle. Avant d’être achevé, un puzzle fait plutôt désordre, mais peu à peu chaque pièce occupant la place qui lui revient, l’image finale prend progressivement forme et se révèle.

Dans l’Église, chaque communauté est comme un élément de puzzle. Chacun des éléments s’emboîtant les uns avec les autres permet, à terme, de découvrir la beauté du visage de l’Église dans la richesse de la diversité des communautés qui la composent, l’Esprit-Saint étant le lien qui les unit.

Mais cela n’est possible que si chaque pièce du puzzle, autrement dit chaque communauté, ne prétend pas être l’Église à elle seule. Car dans ce cas c’est le visage même du Christ qui est défiguré, les pièces du puzzle n’ayant aucun lien entre elles si ce n’est celui d’être des obstacles à l’unité de l’Église.

N’est-ce pas également ce qui se passe le jour de Pentecôte que nous célébrions dimanche ? « Les disciples furent remplis de l’Esprit-Saint » nous dit l’Évangile. Et c’est alors que, pour les disciples, les pièces du puzzle de tout ce qu’ils ont vécu avec le Christ s’organise, se met en place, s’éclaire. Enfin ils comprennent ! Ce qui vient de leur être révélé désormais, ils ne pourront pas le garder pour eux. Ils seront témoins au prix de leur vie.

« Les disciples avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient, car ils avaient peur… »

Les disciples avaient peur ! Et nous alors, quelles sont nos peurs ? Le lieu où se manifeste l’Esprit, c’est justement celui où les disciples s’étaient enfermés parce qu’ils avaient peur.
L’Esprit-Saint peut surgir dans notre vie, dans le creuset de nos peurs, telle ou telle blessure intérieure, là où nous nous sentons vulnérables, fragiles.

Quelles sont les portes que nous avons « verrouillées » en nous pour nous protéger de nos peurs qui nous enferment ? C’est là, justement, que peut venir se loger l’Esprit-Saint.

À bientôt.

Mgr Jean-Michel di Falco Léandri
Évêque de Gap et d’Embrun

Cet article a 2 commentaires

  1. latouche

    vraiment bien votre chronique monseigneur j’espère que vous allez continuer comme cela .

  2. croassant arlette

    Monseigneur, l’Esprit Saint un don mystérieux donné de Dieu lors du baptême et de la confirmation qui agit dans la vie de chacun. Il rend fort dans l’épreuve, libère du doute, est présent dans tout notre corps.
    Jésus l’a annoncé pour son Ascension;
    “Je répandrai de mon Esprit sur toute chair”
    “Je ferai des prodiges en haut dans le ciel et des signes en bas sur la terre”.
    Dans le baptême Dieu dit “Viens”.
    Dans la confirmation Dieu dit “Va”.
    L’Esprit Saint, troisième personne de la Trinité, appelé l’Amour du Père et du Fils.
    Alors, quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé et protégé. N’ayons pas peur Monseigneur!

Les commentaires sont fermés.