La chronique de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri – « Il n’y a pas d’étranger dans l’Église »

Dans sa chronique du dimanche 13 mars 2016, suite a des insultes et menaces visant en Allemagne un prêtre germano-congolais, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri le redit : « Il n’y a pas d’étranger dans l’Église. »

Les chroniques de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri sont également diffusées toutes les semaines :

• sur les ondes de RCF Alpes Provence
• sur le site internet du journal Le Point
• sur D!CI TV
• sur le site internet du sanctuaire Notre-Dame du Laus

et tous les mois sur KTO dans l’émission À la source.

Bonjour,

Vous avez sans doute entendu l’information suivante : un prêtre catholique germano-congolais, officiant en Allemagne, va quitter sa paroisse bavaroise pour protester contre les attaques racistes dont il a fait l’objet.

Dimanche, devant ses fidèles, le Père Olivier a indiqué vouloir quitter sa paroisse, expliquant avoir été la cible de menaces et d’insultes. L’évêché de Munich a affirmé « regretter beaucoup » ce départ et « se tenir aux côtés » de ce prêtre. Et d’ajouter : « Il se sent à présent soulagé […] la situation a été pour lui très difficile à supporter ».

Le prêtre a indiqué avoir reçu de nombreuses menaces de mort anonymes et fait l’objet d’insultes racistes, souvent publiques. Arrivé dans la paroisse en 2012, le prêtre s’était récemment désolidarisé de prises de position anti-migrants.
Le départ du prêtre, largement relayé par la presse, crée la polémique en Allemagne. Un grand nombre de fidèles ont également décidé de le soutenir. Ils ont lancé lundi une pétition en ligne intitulée « Notre prêtre doit rester à son poste », pétition qui a reçu près de 43 000 signatures en 24 heures.

Malheureusement, de tels faits ne concernent pas seulement l’Allemagne. Voici ce que je disais il y trois ans lors d’une homélie d’ordination. Je m’adressais à l’un des futurs prêtres venu du Vietnam.


« Mon cher Jean-Baptiste, je salue tout spécialement tes parents venus de si loin, depuis le Vietnam, pour être à tes côtés en cette heure importante de ta vie. Ta présence parmi nous est une richesse. Il est nécessaire pour notre Église diocésaine de s’ouvrir à des cultures et à des mentalités différentes, à d’autres manières de concevoir le ministère. Mais pour accepter la différence en général, et ta différence en particulier, un peuple a besoin de se sentir compris et écouté.

Tu as fait le choix de venir en France, comme d’autres prêtres ici présents. Il n’est pas facile de se défaire de l’étiquette « d’étranger ». Je veux dire ce soir que ce mot est à bannir. Il n’y a pas d’étrangers dans l’Église !
Christianisme et racisme sont un mariage contre nature ! Je ne vous cacherai pas combien j’ai été blessé en apprenant que des chrétiens du diocèse ont refusé de participer à une rencontre parce que, ont-ils dit à propos d’un prêtre qui devait faire une intervention : « Si c’est le noir qui vient, je n’irai pas ! » Que Dieu leur pardonne car ils ne savent pas ce qu’ils disent. Des hommes ont donné leur vie pour que l’on n’entende plus jamais ça, qu’il s’agisse de Martin Luther King ou de Nelson Mandela qui a passé vingt-sept ans de sa vie en détention dans des conditions inhumaines. Alors laissons sans cesse résonner dans notre cœur ces paroles de saint Paul dans l’épitre aux Galates : « Frères, en Jésus-Christ, vous êtes tous fils de Dieu par la foi. En effet, vous tous que le baptême a unis au Christ, vous avez revêtu le Christ ; il n’y a plus ni juif ni païen, il n’y a plus ni esclave ni homme libre, il n’y a plus l’homme et la femme, car tous, vous ne faites plus qu’un dans le Christ Jésus. »
Alors, chers prêtres venus d’ailleurs et en service dans de nombreux diocèses de France, je vous demande pardon pour ces paroles blessantes. Merci pour ce que vous apportez par votre présence. »

Eh oui, vous voyez bien, rien de nouveau sous le soleil !

À bientôt.

Mgr Jean-Michel di Falco Léandri
Évêque de Gap et d’Embrun

Cet article a 3 commentaires

  1. Elisabeth Meyer

    Que les hommes soient Noir, Blanc, Jaune, peu importe leur couleur de peau, le plus important n’est il pas la richesse intérieure et la transmission de cette richesse au plus grand nombre.
    Je suis extrêmement triste de voir ce qui se passe en Allemagne pour ce Prêtre et j’ose espérer que cela n’est qu’un cas très isolé.
    Le Seigneur nous a dit et nous le répète inlassablement “aimez vous les uns les autres comme je vous aime”
    Que ce Prêtre retrouve là sérénité pour mener à bien sa mission.

  2. grimaldi Marie josé

    comme un écho à la très belle image et au magnifique texte qui l’accompagne que vous avez eu la gentillesse de m’envoyer (pour m’éviter ainsi le péché de jalousie) je vous remercie infiniment . Quand aux racistes, intolérants et autres individus, je pense que la bêtise est leur dénominateur commun qu’il soit de France ou d’ailleurs, Dieu à fait l’Homme à son image sans se préoccuper de la couleur qu’il lui donnait, jugeant sans doute qu’un humain était un humain égal à tous les autres humains et que la diversité était une bonne chose … 3 prêtres, un philippin, un africain, un sud américain (il semble) animent la paroisse que je fréquente en ce moment : Saint Lazare, dans un quartier pas simple, et petit à petit l’église se remplit et c’est une sorte de miracle dans ce quartier très musulman il y aura le baptême d’un adulte issu d’une autre confession la semaine prochaine, c’est magnifique, alors franchement, ces Missionnaires Clarétains sont une bénédiction pour l’Eglise et cette paroisse ! Et leur diversité me ravie et d’autres avec moi. Merci encore !

  3. manoroland

    bonsoir Monseigneur,

    Je dirai tout simplement, qu’importe la couleur de notre peau, notre culture, notre langue,
    nous sommes tous frères , et des enfants de notre Père Céleste

    Mes respects Monseigneur

Les commentaires sont fermés.