La chronique de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri : « Ce serait encore plus beau si je pouvais le dire à quelqu’un ! »

Dans sa chronique du dimanche 29 juin 2014, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri se pose deux questions successives : « Église, que disent de toi les médias ? » « Et toi, Église, que dis-tu ? »

Les chroniques de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri sont également diffusées toutes les semaines :

• sur les ondes de RCF Alpes Provence
• sur le site internet du journal Le Point
• sur D!CI TV
• sur le site internet du sanctuaire Notre-Dame du Laus

et tous les quinze jours sur KTO dans l’émission À la source.

Bonjour,

Il ne vous a sans doute pas échappé que la publicité s’appuie très souvent sur la religion pour faire connaître un produit, un spectacle, ou pour communiquer certains messages. Ainsi les publicitaires ont recours à des scènes religieuses, à des personnages de la Bible, ou bien tournent en dérision l’Église en traitant le sacré de façon, disent-ils, humoristique. L’essentiel est de toucher l’imaginaire collectif car ces emprunts sont souvent connus du grand public, y compris des non-pratiquants.

Le visage de l’Église, dont les chrétiens se veulent les témoins, est loin de certaines de ces caricatures dans lesquelles ils ont bien du mal à se reconnaître.

Et cependant il peut être utile de se poser deux questions successives : « Église, que disent de toi les médias ? » « Et toi, Église, que dis-tu ? »

S’interroger sur ce que disent les médias de l’Église est certes nécessaire même lorsque cela dérange et bouscule. Le miroir est parfois déformant mais il peut aussi y avoir une part de vérité.

Mais la seconde question est sans aucun doute bien plus importante : « Et toi, Église, que dis-tu ? » S’attarder longuement sur le visage que les médias renvoient de l’Église et tenter de se justifier ne doit pas être un alibi pour retarder la réponse au : « Toi, Église, que dis-tu ? »

Et les chrétiens ont pour devoir de parler. La Parole est au cœur même de leur foi.

Ils ne peuvent garder pour eux la bonne nouvelle de l’Évangile, mais ils doivent le faire avec « douceur et respect » (1 Pierre 3, 15).

Je me souviens d’un livre illustré par Samivel. Adolescent, j’avais été touché par l’une des illustrations. On y voyait un homme, parvenu au terme d’une ascension, contemplant le paysage et disant : « Ce serait encore plus beau si je pouvais le dire à quelqu’un. » Et c’est bien cet esprit-là qui anime les chrétiens à propos de leur foi.

Alors, « Église, que dis-tu ? »

Je laisse volontiers la réponse au Cardinal Etchegaray, qui écrit ceci, donnant la parole à l’Église : « Oh, je me trouve souvent seule, avec sur mes lèvres tremblantes un message merveilleux que je ne réussis pas à crier par-dessus les toits pourtant couverts d’antennes. [……] Je sais que, dans l’Agora grouillante et sonore des médias, mon message est toujours de roc car il arrive à la source cachée.
Et toi Église, que dis-tu ? Toi, ce n’est pas seulement l’évêque ou le prêtre, mais toi, le chrétien du coin, avec ton équipe, ta communauté. Toi, nous tous ensemble. Crois-le, les médias auront alors du flair et l’oreille fine. »

Les rencontres d’été ne sont-elles pas une belle occasion de vivre le : « Ce serait encore plus beau si je pouvais le dire à quelqu’un » ?

Voilà, cette chronique est la dernière avant les mois d’été que je vous souhaite bons.

Nous retrouverons si vous le voulez, et surtout si Dieu le veut, au mois de septembre.

À bientôt.

Mgr Jean-Michel di Falco Léandri Évêque de Gap et d’Embrun

Cet article a 1 commentaire

  1. Monseigneur,

    bonjour!

    Oui! c’est là le mystère!
    les médias des pros! quand il s’agit de défigurer,
    surtout l’église, vrai , faux, vérité ou mensonge,
    après tout l’important pour nous chrétiens se sont nos racines nos valeurs,

    et surtout notre foi en notre Dieu et en l’église,
    cela personne ne nous le prendra .
    et à ça on y croit!
    bel été et on se reverra Dieu le veut!
    a bientôt!
    Francine.

Les commentaires sont fermés.

Fermer le menu