Voici quelques nouvelles récemment reçues de la part de la famille Soubrier. Antoine et
Claire-Emmanuelle, partis en octobre en coopération en Afrique du Sud, nous invitent à découvrir leur quotidien et ainsi participer un peu à cette belle aventure.


Si vous souhaitez leur apporter votre aide vous pouvez adresser votre chèque à “Association diocésaine de Gap” en précisant “pour les Soubrier”. Merci !



” Petit à petit, l’oiseau fait son nid “, ici c’est un
tisserin en plein ouvrage

Chers tous,

 

Nous partons demain dimanche après la Messe pour une dizaine de jours de balade dans le Sud : Dundee puis
Durban, où nous passerons Noël avec les autres coopérants FIDESCO en Afrique du Sud. Ne sachant pas si nous pourrons vous appeler de là-bas, nous voulions vous dire avec un peu d’avance que
nous pensons bien à vous pour ces jours de fête où vous aurez la joie de vous retrouver. Nous sommes avec vous, unis de tout cœur !

 



Claire-Emmanuelle devant
une case Ndebele


Nous avons passé notre première semaine de grandes vacances à visiter tranquillement autour de Pretoria
parcs et monuments. Le point fort de la semaine a été notre journée dans un bidonville voisin où était inaugurée une nouvelle église, consacrée au Sacré-Cœur. Une Messe magnifique, toute
simple, familiale, débordante de joie, de chants superbes et de danses où nous nous sommes vraiment sentis accueillis, grands et petits s’occupant de François et Maximilien comme si nous avions
été de la même famille. Après la célébration qui a commencé à 9h30 pour finir à 12h30, déjeuner préparé par la paroisse, assis par terre. Tant de joie et de pauvreté ensemble, c’est incroyable
!

 



François en plein
vol


Nous sommes toujours aussi bien dans notre maison, dont nous vous envoyons quelques photos pour vous aider
à vous imaginer notre quotidien. François nous dit régulièrement :
“Qu’est-ce qu’on est bien
ici !”
Cela fait plaisir vu toutes les contraintes liées aux questions de sécurité qui nous
sont imposées !

 
François nous remplit de joie avec des petites phrases d’autant plus gentilles qu’elles sont
inattendues.
Il est toujours aussi joyeux, attentif à son entourage, et particulièrement à
son “Massi-ien chéri”.
Il commence à prononcer des mots anglais au milieu de phrases
françaises sans s’en apercevoir.
Il commence à bien s’adapter à toutes ces nouveautés, et
reste encore prudent et observateur lors des nouvelles rencontres.

 

Maximilien grandit bien ! Il fait la grève de la soupe et des compotes, et avec ses huit dents, mange comme
un grand. Il fait la marche de Bagheera dans le jardin pour éviter de trop se piquer les genoux avec les  “weeds”, mauvaises herbes particulièrement désagréables. Il a beaucoup de
tempérament, et une bonne humeur contagieuse, spécialement avec les Africaines qui n’hésitent pas à le prendre dans leurs bras.

 



Un dassie, le plus proche parent de l’éléphant !


Nous pensons bien à vous, et nous voulons vous partager notre joie d’être ici et de vivre tant de choses
extraordinaires. Merci pour vos prières et votre affection qui nous soutiennent.
 
  Famille Soubrier

_______________________