You are currently viewing Clôture de la 68ème édition marial national du Bénin

Alors que le projet de jumelage entre le diocèse de Gap-Embrun et celui de Dassa-Zoumé est toujours d’actualité, découvrons un peu plus ce sanctuaire béninois, au travers de ses événements.

La 68ème édition du pèlerinage marial national à la grotte Notre-Dame d’Arigbo, dans le diocèse de Dassa Zoumé, organisée par l’église du Bénin, a pris fin dimanche 21 août 2022.Présidée pour la toute première fois par le nonce apostolique au Bénin et au Togo, monseigneur Mark Guerard Miles, sur invitation de la conférence épiscopale, cette édition a rassemblé, du 19 au 21 août, près de cent mille pèlerins venus des dix diocèses du Bénin et de quelques pays voisins.

Etre ensemble pour discerner la volonté de Dieu

Durant trois jours, les intervenants ont échangé autour du thème: «un synode avec Marie, la mère de l’église»; développé par le père Donation Amègée de l’archidiocèse de Cotonou qui a invité les  participants à se réunir comme une église afin de connaitre la volonté de Dieu. «Le Pape François nous invite à nous retrouver entre nous, comme église, en assemblée,  pour nous mettre à l’écoute de l’Esprit Saint, pour pouvoir discerner la volonté de Dieu pour nous aujourd’hui, dans notre pays le Bénin, dans notre famille, dans notre paroisse, dans notre diocèse. Et ça, nous l’appelons Synode», a-t-il indiqué.

S’approcher de la montagne sainte avec foi et humilité

Dans son homélie, et sous les regards des organisateurs de ce pèlerinage marial national dont le père Fortuné Badou, recteur du sanctuaire et monseigneur François Gnonhossou, ordinaire du lieu, monseigneur Mark Guerard a lancé un appel à tous les participants: «si nous voulons faire un pèlerinage réussi dans la vie, nous devons venir quotidiennement à la Sainte Montagne du calvaire avec des cœurs plein de foi et d’humilité».

La grotte Notre-Dame d’Arigbo est devenu un lieu de pèlerinage en 1954, sous l’initiative de l’ordinaire du lieu d’alors, Mgr Louis Parisot, dans le cadre du centenaire du dogme de l’Immaculé Conception. L’ancien préfet de la congrégation pour les évêques, le cardinal Bernardin Gantin, a donné par la suite à l’église le nom de Notre-Dame de la Paix. A ses débuts, le grand pèlerinage se tenait chaque 11 février, date de l’inauguration du sanctuaire et en référence au sanctuaire de Notre-Dame de Lourdes. L’Eglise locale a finalement choisi le week-end du 15 août, solennité de l’Assomption de la Vierge Marie, comme moment de ce pèlerinage marial national.

Article écrit par Christine Kinghombe, à retrouver sur Vatican News : https://www.vaticannews.va/fr/afrique/news/2022-08/cloture-de-la-68e-edition-du-pelerinage-marial-national-du-benin.html