You are currently viewing Commémoration des 200 ans de l’arrivée des oblats de Marie Immaculée au service du sanctuaire

Les Oblats de Marie Immaculée (OMI) ont servi le sanctuaire Notre-Dame du Laus de 1819 à 1841. Pour fêter les 200 ans de l’arrivée des OMI dans cette mission, il a été prévu au cours de l’année 2019 d’organiser une grande journée de commémoration début 2020. La pandémie est passée par là, reléguant ce projet à plus tard. C’est finalement la date du dimanche 8 mai 2022 qui a été choisie pour marquer cet anniversaire et bénir une plaque commémorative dans la basilique Notre-Dame du Laus.

Origine de cette relation entre le Sanctuaire et les Oblats

Nous sommes en 1818. Benoîte Rencurel est « décédée joyeusement » depuis 101 ans. Le sanctuaire du Laus se remet difficilement des affres de la Révolution française. Les pères Gardistes, que Benoîte avait vu avec joie d’arrivée au Laus en 1710, ont été expulsés en 1791.

Au mois d’août 1818, le père Eugène de Mazenod, fondateur des Oblats de Marie Immaculée, se voyait proposer par le vicaire général de Digne, la direction du sanctuaire de Notre-Dame du Laus .Cette offre inattendue le laissa perplexe. S’il s’était proposé d’évangéliser la Provence, il n’avait songé qu’à une seule communauté, située à Aix-en-Provence.  Il consulta alors ses maigres effectifs, leur faisant comprendre que, étant appelés dans un autre diocèse, il devenait nécessaire d’élargir le règlement de la communauté et de préparer de vraies Constitutions et Règles. Ce qui fut fait en septembre 1818. Puis il se rendit à Digne et Gap où il signa un traité avec Mgr François-Melchior de Miollis. Les Missionnaires de Provence recevaient la charge de direction du sanctuaire et de prédication des missions dans les Hautes et Basses-Alpes. En janvier 1819 une communauté arrive au Laus.

Les OMI construisirent le clocher et donnèrent un bel élan, en particulier pour les grandes fêtes de l’été. On fait état de 1 500 communions par année en 1818 et de 15 000 quelques années après. Le Supérieur de la communauté écrit : « C’est une mission continuelle qui se fait au Laus et une mission des plus efficaces ; c’est l’œuvre de Dieu la plus manifeste ; les prodiges s’y multiplient.» .

En 1839, les relations des OMI avec l’évêque de Gap se crispent. L’évêque fonde une société de missionnaires diocésains à qui il confia les missions du diocèse. Son successeur nomma un nouveau curé au Laus et priva les Oblats de juridiction dans le diocèse. Ces derniers quittent les lieux en octobre 1841 et commencent leur diffusion dans le monde.

L’acceptation de Notre-Dame du Laus, en 1818, avait marqué le début de l’extension de la Congrégation en France. Le départ du Laus, au mois d’octobre 1841, coïncida avec le début de son expansion dans le monde. Le Laus a donc une place unique dans l’histoire des Oblats de Marie Immaculée, et si leur départ du sanctuaire ne s’est pas fait dans des conditions optimales, la commémoration des 200 ans est l’occasion de raffermir les liens, dans la reconnaissance et l’action de grâce.

Source du texte : Notre-Dame du Laus | OMI World

Programme de cette journée

8h10 : laudes
10h30 : messe solennelle

• Présidence : p. Ludovic Frère, recteur du sanctuaire

• Prédication : p. Henricus Asodo Istoyo (oblat indonesien)

• Chants : par la communauté des sœurs bénédictines du Sacre-Coeur de Montmartre et le frère Jean Marie Diakanou (oblat congolais)

• Inauguration de la plaque commémorative de la présence de oblats au Sanctuaire par p. Hipolito Olea (oblat mexicain)

14h : conférence par Père Michel Courvoisier, historien des Oblats (avec retransmission YouTube)
14h : activité enfants
15h : adoration méditée du Saint-Sacrement
16h30 :  vêpres, présidées par le père Andrzej Lachowski (oblat polonais)
20h15 : film spirituel
21h15 : complies

La publication a un commentaire

  1. RIBAIL Monque

    Bonjour,
    Merci de nous donner ces informations sur les OMI.. C’est une façon de rendre hommage à mon oncle qui était Oblat: Père Rispaud Célestin, originaire de Saint Jean Saint Nicolas et décedé à Gordes, Notre Dame de Lumières en 2002.

Les commentaires sont fermés.