Conférence sur les exclus !… Les migrants
  • Post published:6 mars 2016

Jeudi 3 mars 2016, au Centre diocésain pape François à Gap, a eu lieu la quatrième conférence d’un cycle de conférences sur les exclus.

Jean-Pierre Cavalié, délégué régional de la Cimade, a parlé des migrants. Un sujet d’actualité jusque dans les Hautes-Alpes.

Ci-dessous la conférence dans son intégralité et le mot de François Estrangin au nom de la Cimade 05, suite à la mise en centre de rétention administrative d’Elizardo Plumer :

Le message de François Estrangin
au sujet d’Elizardo Plumer

Elizardo Plumer devant l’entrée du Centre diocésain le jour des portes ouvertes, le 19 septembre 2015

Le jour-même où étaient organisés à Gap le rassemblement interreligieux Place de la Paix puis la conférence de Jean-Pierre Cavalié sur les migrants, Elizardo Plumer, artiste peintre originaire de Cuba, était arrêté dans sa galerie, rue du Centre à Gap.

Ce Cubain arrivé en France en 2009, a tissé de nombreux liens dans les Hautes-Alpes et ses œuvres sont appréciées. Il a réalisé en particulier une œuvre pour le Centre diocésain (la peinture murale en face de l’entrée principale du bâtiment).

Peinture murale d’Elizardo Plumer en cours de réalisation au Centre diocésain pape François

Il a été emmené au centre de rétention de Nice et doit être présenté devant un juge dans cinq jours.

La Cimade se mobilise pour lui apporter son soutien et dire à nouveau publiquement son inquiétude et son incompréhension face à la violence de ce genre d’arrestation. Elle considère aussi que l’expulsion d’un artiste est, symboliquement et politiquement, une atteinte à la liberté d’expression et invite tous ceux qui sont troublés ou atterrés par cette arrestation à participer aux actions de solidarité qui seront mises en œuvre.

François Estrangin

 

_______________________________________________________________________________

Le cycle de conférences sur les exclus

Par ce cycle de conférences sur les exclus, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri a souhaité ouvrir l’année sainte de la miséricorde au grand public. Ces conférences sont donc ouvertes à tous et l’entrée est libre.

Le format de la conférence est le suivant : 30/45 minutes d’exposé, puis échanges avec les personnes présentes.

Voici la liste des autres conférences passées et à venir :

Ci-dessous, le message de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri :

Est-ce que je tends la main ou est-ce que je montre du doigt ? Est-ce que j’entre en relation avec les autres ou est-ce que je m’en détourne ?

« Venez, les bénis de mon Père. J’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi ! »

Voilà ce que dit Jésus à ceux qu’il place à sa droite, alors qu’il sépare l’humanité en deux groupes « comme le berger sépare les brebis des chèvres ».

« Allez-vous-en loin de moi, vous les maudits. Car j’avais faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’avais soif, et vous ne m’avez pas donné à boire… » Voilà ce que dit Jésus à ceux placés à sa gauche. Et comme ceux-ci s’en étonnent, Jésus de leur rappeler que ce que l’on fait au plus petit de ses frères et sœurs en humanité, c’est à lui qu’on le fait.

Alors évidemment, ces paroles de Jésus nous dérangent !… Car si Jésus venait aujourd’hui, que n’ajouterait-il pas à cette liste déjà longue !… Par exemple : « J’étais âgé(e)… j’étais handicapé(e)… j’étais homosexuel(le)… j’étais divorcé(e)-remarié(e)… »

Alors… accueillons-nous ou excluons-nous ? Nous sentons-nous accueillis ou exclus ? Et où Jésus nous placerait-il ?… parmi les brebis ? parmi les chèvres ? un peu des deux côtés ?

Quelle est mon attitude à l’égard de celles et ceux que je ne comprends pas ? Et si j’étais à leur place ? Qu’est-ce que je perds et qu’est-ce que je gagne à entrer en relation avec elles, avec eux ?

Allons assister à ces conférences. Peut-être notre regard sur les autres évoluera-t-il pour mieux accepter ceux qui diffèrent de nous et mieux vivre ensemble.

+ Jean-Michel di Falco Léandri
Évêque de Gap et d’Embrun