Vendredi 8 janvier 2016
à 21h00

dans le cadre de l’année sainte de la miséricorde

aura lieu le deuxième volet
d’un cycle de conférences sur les exclus

Nicolas Noguier et Frédéric Gal,
Président et Directeur général de l’Association le Refuge
ainsi que Pascal Petit
Réalisateur de films documentaires et de spots TV
seront les intervenants de cette conférence
sur les personnes homosexuelles

Nicolas Noguier

Frédéric Gal

Pascal Petit

La conférence débutera par la projection du documentaire
Homosexualité : du rejet au Refuge

Pascal Petit et Sonia Rolland, qui a eu la gentillesse de participer à l’aventure du film qui sera projeté le 8 janvier à Gap

“Pour moi Le Refuge est un véritable engagement sur la durée, dit Pascal Petit. Au-delà du documentaire qui sera présenté ce 8 janvier à Gap, je réalise bénévolement depuis trois ans les spots d’appels aux dons du Refuge pour la télévision.”

Ci-dessous, un film internet de Pascal Petit sur Le Refuge


Par ce cycle de conférences sur les exclus, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri a souhaité ouvrir l’année sainte de la miséricorde au grand public. Ces conférences sont donc ouvertes à tous et l’entrée est libre.

Voici la liste des conférences à venir :

  • Vendredi 8 janvier 2016 : les personnes homosexuelles
  • Vendredi 19 février 2016 : les divorcés-remariés
  • Jeudi 3 mars 2016 : les migrants
  • Jeudi 7 avril 2016 : les détenus
  • Jeudi 26 mai 2016 : les personnes handicapées

Ci-dessous, le message de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri :

Est-ce que je tends la main ou est-ce que je montre du doigt ? Est-ce que j’entre en relation avec les autres ou est-ce que je m’en détourne ?

« Venez, les bénis de mon Père. J’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi ! »

Voilà ce que dit Jésus à ceux qu’il place à sa droite, alors qu’il sépare l’humanité en deux groupes « comme le berger sépare les brebis des chèvres ».

« Allez-vous-en loin de moi, vous les maudits. Car j’avais faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’avais soif, et vous ne m’avez pas donné à boire… » Voilà ce que dit Jésus à ceux placés à sa gauche. Et comme ceux-ci s’en étonnent, Jésus de leur rappeler que ce que l’on fait au plus petit de ses frères et sœurs en humanité, c’est à lui qu’on le fait.

Alors évidemment, ces paroles de Jésus nous dérangent !… Car si Jésus venait aujourd’hui, que n’ajouterait-il pas à cette liste déjà longue !… Par exemple : « J’étais âgé(e)… j’étais handicapé(e)… j’étais homosexuel(le)… j’étais divorcé(e)-remarié(e)… »

Alors… accueillons-nous ou excluons-nous ? Nous sentons-nous accueillis ou exclus ? Et où Jésus nous placerait-il ?… parmi les brebis ? parmi les chèvres ? un peu des deux côtés ?

Quelle est mon attitude à l’égard de celles et ceux que je ne comprends pas ? Et si j’étais à leur place ? Qu’est-ce que je perds et qu’est-ce que je gagne à entrer en relation avec elles, avec eux ?

Allons assister à ces conférences. Peut-être notre regard sur les autres évoluera-t-il pour mieux accepter ceux qui diffèrent de nous et mieux vivre ensemble.

+ Jean-Michel di Falco Léandri
Évêque de Gap et d’Embrun

 

Cet article a 7 commentaires

  1. Kagambega

    C est très triste quand on voit des gens qui se disent chrétiens ,même des évêques justifier le péché ça fait très mal ,ses gens là joue le rôle du diable, en ce moment certainement le diable doit être très content parque a eu de véritable suppôts,beaucoup de soi disant chrétiens blasphème,flagelle ,crucifient consciemment ou inconsciemment jaque seconde NSJesus Christ

  2. croassant

    Personne n’est parfait!. C’est l’Année de la Miséricorde,de la tolérance, de la Paix et surtout du “Pardon”. Restons,Miséricordieux. “Dieu est Amour,celui qui demeure dans l’Amour,demeure en Dieu et Dieu en lui”.

  3. Nicolas

    Encore 1 ans et à la retraite!

  4. Elisabeth MEYER

    Dieu nous aime tous sans faire de différences que les hommes soient handicapés, divorcés, homosexuels, etc… Nous Chrétiens devons accepter ces hommes et femmes et ne pas les condamner parce qu’ils sont différents. Jésus nous a transmis ce commandement ” tu aimeras ton prochain comme toi-même “.
    Monseigneur je vous souhaite une bonne et heureuse année 2016 à partager avec le groupe les Prêtres et l’équipe diocésaine.

    1. DUFIT THIERRY

      Ce qui est grave est que Madame Elisabeth Meyer ne semble pas connaitre la doctrine de l’Eglise. Le premier devoir du chrétien est de fuir le péché. S’il tombe dans le péché -ce qui peut arriver- il doit se repentir et demander pardon à Dieu. Le Sacrement de Pénitence existe. Vous n’avez pas le pouvoir de changer la loi de Dieu : l’adultère et les mœurs contre nature restent des péchés graves que vous le vouliez ou non.
      Par ailleurs vous mélangez tout : comment pouvez-vous comparer le handicap avec le divorce et les mœurs contre nature ? Le handicap n’est pas un péché mais une épreuve que Dieu envoie. Vous êtes absurde. La seule chose à faire est de prier pour la conversion des pécheurs et non pas de faire l’apologie du péché comme Mgr Di Falco.

  5. DUFIT

    Honte à vous pour de telles conférences qui méprisent ouvertement les Commandements de Dieu et l’enseignement l’Eglise. Ne savez vous pas que l’homosexualité est un péché très grave que Dieu punit de mort ? C’est un péché qui crie vengeance au Ciel selon la catéchisme.
    N’avez vous jamais lu la Bible ? Que faites vous de la morale catholique ? Vous justifiez le péché d’ignominie ainsi que le décrit St Paul. Les homosexuels doivent se repentir de leur péché et en demander pardon à Dieu. Dieu est miséricordieux pour ceux qui se repentent de leurs péchés. Mais comment un évêque peut-il justifier de tels péchés sans rappeler la loi de Dieu ?
    Même chose pour les divorcés remariés. Même s’il faut reconnaitre qu’il existe des cas douloureux on ne peut justifier l’adultère. L’adultère est aussi un péché très grave.
    Tout ceci est scandaleux et montre combien les évêques tombent bas.
    En suivant un évêque tel que Mgr Di Falco -qui n’a plus rien de catholique- les chrétiens prennent le chemin de l’Enfer.

    1. Xavier

      « Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. » (Notre Seigneur Jésus Christ, en saint Matthieu 5, 7). « Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés. Pardonnez, et vous serez pardonnés. » (Notre Seigneur Jésus Christ à nouveau, en saint Matthieu 5, 7)

Les commentaires sont fermés.