A la demande de DICI-TV qui recevait souvent cette question des téléspectateurs, Mgr Xavier Malle, confiné comme chacun, a réalisé une petite vidéo depuis son bureau, pour le JT de @DICI_TV ce dimanche soir 29 mars 2020.

https://www.dici.fr/actu/2020/03/29/hautes-alpes-confinement-obseques-ont-toujours-lieu-petit-comite-l-eveque-appelle-garder-foi-1380539

Les funérailles peuvent-elles avoir lieu dans les églises ou au cimetière ?

” Notre premier ministre l’a redit : « Nous avons fait en sorte que lorsqu’obsèques il y a, on puisse les autoriser dans la limite de 20 personnes. Nous avons voulu préserver l’humanité de ces moments et respecter les consignes de sécurité. Conserver l’humanité dans une société confinée est un exercice redoutable.” »

Comme le dit une psychologue, Marie-Frédérique Bacqué, de l’université de Strasbourg “Pour un membre de la famille ou un ami, ne pas pouvoir accompagner le défunt jusqu’au bout peut représenter un choc durable”.

Dans la tradition chrétienne, ensevelir les morts est la première des œuvres de miséricorde. On l’a toujours fait, pendant toutes les grandes épidémies de l’histoire. Prendre soin du cadavre, prier pour le repos de l’âme du défunt et prier les uns pour les autres, c’est très important.

Alors si venez de connaître le décès d’un membre de votre famille ou d’un ami ? Sachez que la cérémonie des funérailles peut avoir lieu dans l’église paroissiale ou au cimetière, ou sur le parvis de l’église, mais en ne dépassant pas 20 personnes, quel que soit le lieu. 

Ainsi pour la sépulture d’un ami, sa fille a fait une retransmission sur les réseaux sociaux. Pour un de mes grands oncles, j’irai célébrer cet été.

Je voudrai aussi vous inviter à venir prier dans l’église la plus proche, et à mettre un cierge. C’est aussi autorisé.

Comme le dit la psychologue, si on ne peut participer à la sépulture car elle est limité à 20 personnes, “La seule solution est de faire une substitution par la pensée. Allumer une bougie est le symbole le plus simple et le plus évocateur, en pensant à la personne qu’on aimait, en installant des photos ou des fleurs. C’est la meilleure des choses en attendant de se rendre, plus tard, sur la tombe”.

Après l’épidémie on organisera une Messe par paroisse pour ces défunts, en lien avec une messe que je célébrerai à la cathédrale.

Enfin la communauté chrétienne vous porte dans sa prière, tout particulièrement les prêtres qui célèbres la messe en privé chaque jour, les moniales bénédictines de Rosans ou les bénédictines au Sanctuaire du Laus. Dieu ne nous abandonne pas, appuyons-nous sur le roc de Sa présence.”

JT du 29 mars 2020 sur DICI-TV