René Tholozan, responsable de l’immobilier pour le diocèse, est décédé chez lui à La Bâtie-Neuve, d’une crise cardiaque, ce samedi 18 juin 2016.

René Tholozan en janvier 2011 au sanctuaire Notre-Dame du Laus, alors qu’il commence à travailler pour le diocèse

C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris le décès de René Tholozan. Nous étions encore ensemble sur le chantier du centre diocésain mardi soir avec l’architecte et Damien Bredif, pour l’aménagement des parkings et du parc.

Le diocèse lui doit beaucoup, et tout particulièrement pour la restauration de ce qui est aujourd’hui le Centre diocésain, où il a été omniprésent pendant toute la durée des travaux. Discret, disponible et efficace, il avait su obtenir l’estime de tous les corps de métiers. Les entreprises feront une journée de deuil en arrêtant le chantier du Saint-Cœur le jour de ses obsèques que je présiderai, et qui auront lieu ce mercredi 22 juin à 16h30 en la cathédrale de Gap.

Soyons en communion de prière avec son épouse Chantal et sa famille.

Mgr Jean-Michel di Falco Léandri
Évêque de Gap et d’Embrun

René Tholozan à doite, à un déjeuner sur le chantier, en juillet 2015

Cet article a 4 commentaires

  1. catherine Zickler

    c’est toujours une douleur et une épreuve quand un membre paroissial nous quitte et qui a accompli une belle mission. Que le Seigneur l’accueille dans sa maison, qu’il veille encore sur son épouse et sa famille

  2. Jean-Pierre Beault

    Charmant, souriant, discret, d’humeur toujours égale, René tu avais toujours une réponse adaptée à nos interrogations. La banquette devant l’ascenseur du deuxième étage du centre diocésain, je te l’avais attribuée comme étant ton divan pour la sieste…..hélas …. tu ne souriras plus à cette plaisanterie. Tu vas nous manquer.
    jean-pierre

  3. Klein

    Quelle grande tristesse ! René était un homme d’une très grande compétence, d’une grande disponibilité, et très performant ; un grand serviteur nous a quittés.
    Pour l’avoir côtoyé pendant cinq ans au sanctuaire Notre-Dame du Laus, j’ai pu mesurer toutes les qualités de René. J’aimais le voir venir discrètement avec son épouse aux grandes cérémonies du Laus ; il ne voulait jamais être mis en valeur.
    Absent demain des Hautes Alpes, je ne pourrai être présent à ses obsèques ; j’y serai par la pensée et la prière.
    En union de prières avec Chantal son épouse et la communauté des services diocésains.
    Michel Klein

  4. Artigues

    j’ai passé la journée de vendredi 17 juin au Centre Diocésain.
    j’ai eu l’occasion de parler avec René, aussi bien le matin que l’après-midi, sans imaginer que c’était la dernière fois.
    René restera pour moi quelqu’un de très compétent, et avec qui il était très agréable de discuter.
    je prie pour lui et les siens.
    Jean-Paul (Veynes)

Les commentaires sont fermés.