Le vendredi 9 septembre, l’église abbatiale de Notre Dame de Miséricorde à Rosans a été consacrée par le Cardinal Bernard Panafieu, Archevêque métropolitain de Marseille, entouré de Monseigneur Jean Michel di Falco Léandri, évêque de Gap, et de Monseigneur Pascal N’Koué, Évêque de Natitingou, diocèse jumelé avec celui d’Aix en Provence.

 

 

Mgr di Falco Léandri et le cardinal Bernard Panafieu

 

Mgr Pascal N’Koué

 
A 11 heures, devant les deux communautés de Jouques et de Rosans et des moniales bénédictines venues d’autres communautés, devant aussi un grand nombre de prêtres et de moines, de parents et d’amis arrivés dès le matin, Monseigneur N’Koué prononce dans l’église une conférence sur son pays et l’Eglise au Bénin où un groupe de moniales de l’Abbaye de Jouques, abbaye fondatrice de Notre Dame de Miséricorde, doit partir en fondation dans les mois qui viennent.
 

 

Entrée en clôture pour la vénération des reliques

 

Chapitre des reliques

 

Au sortir de la conférence, tous sont invités à se rendre dans la salle capitulaire où sont exposées les reliques qui seront déposées dans l’autel au cours de la cérémonie. Le Cardinal Bernard Panafieu et Monseigneur Jean Michel di Falco Léandri sont alors accueillis sous les cloîtres par les deux Abbesses de Jouques et de Rosans, puis ils se rendent au chapitre pour vénérer les reliques, entourés des prêtres et des fidèles déjà présents.
 


Procession des reliques…


 

…suivies par les familles et amis

A 15 heures, après un déjeuner qui réunit tous les Pères Abbés présents et le clergé autour du Cardinal Bernard Panafieu, la cérémonie commence. La longue procession des prêtres montent la rampe d’accès à l’église et rejoint le Cardinal et les deux Evêques de Gap et de Natitingou sous le porche de la clôture. La procession des moniales, du clergé et des fidèles se rend au chapitre. Après une prière et l’encensement des reliques, quatre prêtres en chasuble rouge soulèvent le brancard des reliques et la procession se dirige vers l’église au chant des psaumes.
 

 

                Litanie des saints…
      

     

      …et scellement des reliques dans l’autel

La messe se déroule comme à l’ordinaire, mais après l’homélie, prononcée par le Cardinal Bernard Panafieu, les rites de la dédicace commencent. C’est tout d’abord la déposition des reliques sous l’autel, puis la prière de dédicace et l’onction de l’autel. L’onction des douze croix murales, réparties dans la nef des fidèles et le chœur des moniales, est accomplie au même moment par Monseigneur Jean Michel di Falco Léandri, Évêque de Gap, et Monseigneur Pascal N’Koué, Évêque de Natitingou. L’autel est ensuite embrasé par cinq croix de cire et d’encens déposées au centre et aux quatre coins de l’autel. Puis le Cardinal procède à l’encensement de l’autel tandis que les diacres encensent les douze croix murales.
 

 

Onction des croix par Mgr di Falco…

 

 

 

 

 

… et par Mgr N’Koué

Ces rites étant achevés, les deux diacres, après que l’autel a été nettoyé par deux prêtres, procèdent à la vêture de l’autel, puis à l’illumination de l’autel et de l’église. Le Cardinal, les deux Evêques et tous les concélébrants montent alors à l’autel pour le vénérer et la messe continue.
 

Les célébrants au cours de la Messe 

 

Encensement de l’autel

A la fin de la Messe, Monseigneur Jean Michel di Falco Léandri lit la bénédiction papale et après les oraisons de bénédiction prononcées par le Cardinal Bernard Panafieu, toute l’assemblée se tourne vers Notre Dame de Miséricorde pour le chant du Magnificat.
 
 
                              Les Religieuses de Rosans

 
 

Notre-Dame de Miséricorde