Après Embrun, Guillestre, Briançon et Veynes, une exposition itinérante en 22 tableaux sera présentée à la cathédrale de Gap du 16 octobre au 1er novembre 2020. Elle relate l’activité des missionnaires en Chine autour de la figure de Matteo Ricci au début du XVIIe siècle.  

Les conditions matérielles de l’époque, la barrière de la langue, demandaient de la part de ces Français une abnégation et une foi dans la mission dignes du plus grand respect. Beaucoup d’entre eux s’y sont donnés jusqu’à l’épuisement et la mort. Le père Pierre Jartoux est de ceux-là. Leurs stèles sont regroupées dans le cimetière de Zhalan à Pékin, entretenu et jalousement protégé par les autorités chinoises. 

Pierre Jartoux naît à Embrun le 7 août 1669. Après des études commencées au collège des jésuites de sa ville, il embrasse la vie religieuse dans la Compagnie de Jésus. Prêtre et scientifique reconnu, il participe en 1701 à une mission en Chine décidée par Louis XIV à la demande de l’empereur Kangxi. Il meurt à Pékin le 30 novembre 1720. 

L’exposition est une réalisation du Centre Sèvres facultés jésuites de Paris – Institut Ricci, centre d’études chinoises avec la participation des Archives du diocèse de Gap et le Pays Sud. Un catalogue est disponible pour le public au prix de 5 euros.  

Cette exposition entre dans le cadre du jubilé ouvert le 16 juillet 2020 par Mgr Xavier Malle pour le diocèse de Gap, à l’occasion des 300 ans de la mort du père Pierre Jartoux, jésuite embrunais. Elle a pour objectif de rendre hommage à la riche histoire des Hautes-Alpes, y compris au-delà de ses limites. Il s’agit aussi de valoriser les classes, élèves et enseignants en chinois du collège-lycée Saint-Joseph de Gap.  

Outre l’exposition, la pose d’une plaque commémorative sur le mur de l’ancien collège d’Embrun, rue Émile Guigues, le 30 novembre 2020, sera le dernier moment fort de ce jubilé. 

30 novembre 2020 : une plaque posée en commémoration du père Pierre Jartoux 

La pose d’une plaque sur le mur de l’ancien collège d’Embrun aura lieu exactement à la date anniversaire de la mort de Pierre Jartoux à Pékin le 30 novembre 1720. Le collège d’Embrun, où Pierre Jartoux a été élève, est créé au début du XVIIe siècle et disparaît à la Révolution française. Il est tenu par les jésuites jusqu’en 1763. Les passants peuvent en voir l’une des portes rue Émile Guigues sur la droite en se dirigeant vers la cathédrale Notre-Dame du Réal.  

Durant le mois de novembre, l’exposition « Matteo Ricci (1552-1610), pionnier des échanges scientifiques Chine-Europe, et l’Embrunais Pierre Jartoux (1669-1720) » sera présentée au collège-lycée Saint-Joseph de Gap. Le 30 novembre, ses élèves, qui assisteront à la pose de la plaque, auront à cœur de faire connaître combien ils sont déjà imprégnés de culture chinoise. La projection du documentaire Le Samaritain de Shanghaï à leur intention suivra cette commémoration.  

Enfin, les 8 et 9 août 2020 a eu lieu un week-end de commémoration avec un colloque le 8 et une journée destinée au grand public le 9 août. Les Actes de la journée du 8 sont à paraître.  

En pratique :   Exposition Matteo Ricci (1552-1610), pionnier des échanges scientifiques Chine-Europe, et l’Embrunais Pierre Jartoux (1669-1720) » à la cathédrale de Gap, place Saint-Arnoux de Gap du 16 octobre au 1er novembre 2020. 

Laisser un commentaire