Jeudi 19 septembre, une trentaine de Guillestrins et d’Embrunais se sont souvenu du 19 septembre 1846, ce jour où Mélanie et Maximin, deux enfants qui gardaient leur troupeau, ont vécu une expérience plus que particulière. Une belle Dame leur est apparue. C’était donc la fête à La Salette.

Une montée en autocar de l’entreprise Favier de Ceillac dans les nuages qui peu à peu ont laissé leur place au ciel bleu ensoleillé. 3000 personnes ont vécu ces moments de prières et d’amitié. Le silence faisait partie de l’expérience.  Beaucoup que le silence apporte un bonheur exceptionnel.

Dans le voyage retour, on envisageait déjà l’année prochaine avec évidemment Laurent comme conducteur .