Dieu n’est pas en retard


 
Pour aller plus loin

Détails concernant le dessin :

  • Nous sommes toujours dans l’attente. Cette attente se fait plus pressante. Ce lapin a une position d’un chien de chasse en arrêt. Donc il a repéré quelque chose, prêt à bondir. Le chasseur, lui, ne l’avait peut-être pas repéré. C’est la position du chien (lapin) qui va l’alerter de quelque chose.
  • Le Seigneur, lui aussi, patiente, pour que l’heure de l’Incarnation (Dieu qui se FAIT homme) arrive.


Questions concernant mes desseins :

  • Ai-je pris conscience de la patience de Dieu. Avant de s’incarner pour être le plus proche possible de l’homme, il a dû « attendre ». Attendre neuf mois pour que Jésus naisse, attendre qu’il grandisse, attendre trente ans pour qu’il prêche, guérisse, nous sauve…
  • Et moi, faut-il que j’aie tout, tout de suite ? Jusqu’où suis-je capable d’attendre ? une minute ? un quart d’heure ? Neuf mois ? Trente ans ? Est–ce que je peux rajouter cinq minutes à ma vie ? Alors pourquoi suis-je si pressé(e) ?


Dessin et desseins à partir des lectures qui seront lues dimanche 4 décembre, 2e dimanche de l’Avent – année B

  • 1ère Lecture : Isaïe 40,1…11
  • Psaume 84
  • 2e Lecture : 2 Pierre 3,8-14
  • Évangile : Marc 1,1-4

Avec l’aimable autorisation de l’auteur.

Le lapin bleu, c’est aussi un blog, des BD, un prêtre. Pour en savoir plus : http://lapinbleu.over-blog.net/