Édelweiss, le 4e régiment de chasseurs des Hautes Alpes au Sahara

Éloi Panel (cap.), Nicolas de Chilly (dir.), Édelweiss, le 4e régiment de chasseurs des Hautes Alpes au Sahara, Paris : Éditions Pierre de Taillac, 2021, 192 p., 39 €.

La place du quatrième régiment de chasseurs à Gap a été soulignée par Florent Mézin dans « Guerre, armée et société à Gap » (Gap et ses territoires, des siècles d’histoire, XIe – XXe s., p. 409-436). Du point de vue du diocèse, l’église Saint-Roch à Gap accueille de nombreuses familles de militaires en poste au régiment. Le livre coordonné par le capitaine Éloi Panel permet de mieux connaître ce qui fait la vie des personnels engagés ainsi que de leurs familles.

Le capitaine Éloi Panel, chef de projet de l’ouvrage, nous dit l’importance que le régiment apporte à ce livre :

Édelweiss compte une courte partie historique, notamment sur l’implantation à Gap de ces troupes de montagne et de cavalerie. Il évoque également les entraînements des soldats dans les conditions particulières de la montagne et ce qui fait les spécificités aujourd’hui du régiment.

Le capitaine Panel précise la signification du terme « engagement » qui parcourt tout ce livre :

Le mot « engagement » parcourt tout l’ouvrage. Ceux en opérations extérieures sont cités avec l’Afghanistan (p 129-141), la République centrafricaine (p 148-157) et particulièrement à Batangafo en août 2014 (p 154-155), le Sahel (p 166-189). « Servir et protéger les Français » (p 159) signifie aussi la participation à l’opération Sentinelle : une photographie page 160 montre une patrouille devant l’église du Sacré-Cœur de Montmartre à Paris.

Enfin, le capitaine Éloi Panel précise ce qu’est le « service de la France » à travers des opérations comme « Sentinelle » : 

Cet ouvrage fera date dans l’historiographie du régiment bien sûr et aussi dans celle de l’armée présente à Gap et dans le département des Hautes-Alpes.