Éléments de discernement – 26 / L’État doit veiller à respecter le principe de subsidiarité à tous les niveaux

3. Ce que l’Église a à dire sur les sujets au cœur de la campagne présidentielle 2012 en France
   3.3. Au sujet du rôle de l’État :

     3.3.1. L’autorité de l’État est nécessaire et légitime
(voir article précédent)

__________________

     3.3.2. L’État doit veiller à respecter le principe de subsidiarité à tous les niveaux

Il est du rôle de l’État de garantir le respect des prérogatives de l’ensemble des corps intermédiaires :

« Les gouvernants se garderont de faire obstacle aux associations familiales, sociales et culturelles, aux corps et institutions intermédiaires, ou d’empêcher leurs activités légitimes et efficaces; qu’ils aiment plutôt les favoriser, dans l’ordre. » Concile Vatican II, Gaudium et Spes, 75-2

L’État doit également selon l’Église reconnaître les limites de son intervention bureaucratique et administrative :

« L’État qui veut pourvoir à tout, qui absorbe tout en lui, devient en définitive une instance bureaucratique qui ne peut assurer l’essentiel dont l’homme souffrant – tout homme – a besoin : le dévouement personnel plein d’amour. Nous n’avons pas besoin d’un État qui régente et domine tout, mais au contraire d’un État qui reconnaisse généreusement et qui soutienne, dans la ligne du principe de subsidiarité, les initiatives qui naissent des différentes forces sociales et qui associent spontanéité et proximité avec les hommes ayant besoin d’aide. » Benoit XVI, encyclique Deus Caritas est, 28

 

______________________________

 

Pour aller plus loin

 

Élections 2012 : Éléments de discernement (table des matières et accès au contenu au fur et à mesure de sa mise en ligne)

– Vidéo : Mgr Jean-Michel di Falco Léandri parle des échéances électorales

Élections : un vote pour quelle société ? Déclaration du conseil permanent de la conférence des évêques de France au sujet des élections présidentielles et législatives de 2012

Compendium de la doctrine sociale de l’Église