3. Ce que l’Église a à dire sur les sujets au cœur de la campagne présidentielle 2012 en France
   3.5. Au sujet du travail et des salaires

     3.5.1. La valeur du travail
     3.5.2. Le juste salaire
     3.5.3. La reconnaissance du travail de la mère au foyer
     3.5.4. Le chômage

     3.5.5. Le temps de travail

     3.5.6. Les rémunérations indécentes et la spéculation
     3.5.7. Les syndicats
(voir article précédent)

__________________

     3.5.8. Les travailleurs immigrés

La place et les droits du travailleur immigré résidant sur le sol français sont parfois remis en cause par certains ou parfois même dans les faits. L’Église veut ici redire, dans la lignée de la tradition biblique, que les droits de l’immigré doivent être rigoureusement respectés :

« La chose la plus importante est que l’homme qui travaille en dehors de son pays natal comme émigré permanent ou comme travailleur saisonnier ne soit pas être désavantagé dans le domaine des droits relatifs au travail par rapport aux autres travailleurs de cette société. L’émigration pour motif de travail ne peut d’aucune manière devenir une occasion d’exploitation financière ou sociale. En ce qui concerne la relation de travail avec le travailleur immigré doivent valoir les mêmes critères que pour tout autre travailleur de la société. » Jean-Paul II, encyclique Laborem Exercens, 13

______________________________

 

Pour aller plus loin

 

Élections 2012 : Éléments de discernement (table des matières et accès au contenu au fur et à mesure de sa mise en ligne)

– Vidéo : Mgr Jean-Michel di Falco Léandri parle des échéances électorales

Élections : un vote pour quelle société ? Déclaration du conseil permanent de la conférence des évêques de France au sujet des élections présidentielles et législatives de 2012

Compendium de la doctrine sociale de l’Église