3. Ce que l’Église a à dire sur les sujets au cœur de la campagne présidentielle 2012 en France
   3.6. Au sujet du scandale de la pauvreté et de la nécessité de la charité
     3.6.1. L’Église se positionne du côté des plus démunis
     3.6.2. La véritable richesse d’une société : sa capacité à partager !
     3.6.3. Un appel à l’engagement résolu de tous et de chacun !
(voir article précédent)

__________________

     3.6.4. L’attention aux plus démunis : critère d’authenticité de l’humanité d’une société !

Pour l’Église, le respect et l’attention des plus faibles est ce qui donne le véritable caractère humain de toute société ou groupe social. Par son enseignement social, l’Église « désire seulement promouvoir un État humain. Un État qui reconnaisse que son premier devoir est la défense des droits fondamentaux de la personne humaine, spécialement les droits du plus faible. » Jean-Paul II, encyclique Evangelium Vitae, 101

     3.6.5. La place des minorités

L’Église veut rappeler encore une fois son refus de toute forme de discrimination :

« Toute forme de discrimination touchant les droits fondamentaux de la personne, (…) doit être dépassée et éliminée, comme contraire au dessein de Dieu. » Concile Vatican II, Gaudium et Spes, 22-9

______________________________

 

Pour aller plus loin

 

Élections 2012 : Éléments de discernement (table des matières et accès au contenu au fur et à mesure de sa mise en ligne)

– Vidéo : Mgr Jean-Michel di Falco Léandri parle des échéances électorales

Élections : un vote pour quelle société ? Déclaration du conseil permanent de la conférence des évêques de France au sujet des élections présidentielles et législatives de 2012

Compendium de la doctrine sociale de l’Église