Exposition de sculptures en fer forgé de Louis Brachet en la cathédrale de Gap

Samedi 23 mars à 11h00, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri inaugurera l’exposition de trois sculptures de Louis Brachet. Ces œuvres resteront exposées en la cathédrale de Gap durant toute la durée de la Semaine Sainte.

 

Louis Brachet vit et travaille à Ventavon (Hautes Alpes), commune qui l’a vu naître en 1937. Après son apprentissage de la ferronnerie à Marseille, le suivi de cours du soir chez les Compagnons, plusieurs années chez un forgeron à Laragne, puis une installation à son compte comme ferronnier à Ventavon en 1964, il réalise en 1968 ses premières sculptures en fer forgé. Il ne cesse alors d’exposer, à Gap, à Toulon, à Toulouse, à Paris, et de travailler à des commandes, si bien qu’en 1983 il abandonne définitivement son activité de ferronnerie pour se consacrer uniquement à la création artistique.

En la cathédrale de Gap, durant toute la Semaine Sainte, une de ses premières sculptures engagées sur la souffrance, La faim, réalisée en 1970, côtoiera une de ses dernières sculptures, Mater dolorosa, réalisée en 2012. L’une et l’autre entoureront un Christ réalisé en 2009.

La souffrance exprimée dans ces œuvres, exacerbée par l’aspect froid et dur de l’acier, est un appel à nous rendre solidaire des pauvres et des souffrants. « Ah, comme je voudrais une Église pauvre et pour les pauvres ! », a dit le pape François aux médias peu après son élection. Ces sculptures rappellent à tous que l’appel pour l’Église à servir les pauvres s’origine dans les paroles mêmes du Christ : « J’ai soif », avait dit Jésus sur la croix. Et avant, au cours de sa prédication : « Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères [donner à manger, à boire, visiter un malade, un prisonnier, accueillir un étranger, vêtir quelqu’un de nu], c’est à moi que vous l’avez fait. »

Cet article a 1 commentaire

  1. Comment rester insensible devant ce visage submergé de douleur, devant ces mains démesurément grandes et belles ?
    Tant de choses sont dites dans le silence ! J’admire !

    Vraiment, vous ne voulez pas nous présenter les deux autres sculptures ?

Les commentaires sont fermés.

Fermer le menu