Samedi 3 octobre, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri s’est rendu dans le sud du diocèse, à Lazer, où avait lieu un rassemblement des enfants catéchisés de la paroisse Saint-Arnoux pour le Gapençais. Quatorze enfants n’avaient pu venir à cause d’une gastro et le temps était à la pluie. Mais la joie habitait quand même les cœurs ! « Notre Dieu veut la joie de ses enfants, il nous aime comme un père » pouvait-on entendre pendant la célébration !

 

Mgr Jean-Michel di Falco Léandri a ensuite, dans la soirée, présidé la célébration eucharistique en l’église Saint-Martin de Laragne. Le séminariste Fabien Guilloth y était institué lecteur et acolyte en présence des paroissiens, de ses parents, des pères Joseph-Charles Mbogba et André Girier, installés à Laragne, du père Ludovic Frère, vicaire général et responsable des séminaristes du diocèse, du père Christophe de Dreuille, supérieur du séminaire d’Aix-en-Provence, de Gianluca Lo Paro, autre séminariste du diocèse présent à Aix, en 1ère année de 2e cycle.

Le lectorat et l’acolytat faisaient autrefois partie des ordres mineurs (portier, exorciste, lecteur, acolyte). Par le motu proprio Ministeria quaedam du 15 août 1972, le Bienheureux Pape Paul VI en a conservé deux en les séparant du sacrement de l’ordre. Lectorat et acolytat sont désormais des ministères pour laïcs. Cependant ils sont plutôt conférés à des hommes se préparant au sacrement de l’ordre (diaconat en vue du presbytérat, ou diaconat permanent).

La chorale

Institution au lectorat

Le lectorat correspond au service de la Parole de Dieu. Le lecteur est institué pour lire la Parole de Dieu dans l’assemblée liturgique et la transmettre (depuis la catéchèse jusqu’à l’initiation aux sacrements). Le lecteur doit avant tout s’en nourrir en la lisant assidûment afin de se laisser former par elle et de l’annoncer avec fidélité.

Au cours de la célébration, ce ministère est manifesté lorsque l’évêque remet entre les mains du lecteur le livre de la Sainte Écriture en disant « Recevez le livre de la Sainte Écriture et transmettez fidèlement la Parole de Dieu : qu’elle s’enracine et fructifie dans le cœur des hommes ».

Lecture de l’évangile par le père Christophe de Dreuille, supérieur du séminaire d’Aix-en-Provence

Institution à l’acolytat

L’acolytat est le service de l’eucharistie et des prières personnelle et communautaire.
Le premier sens du mot « acolyte » est « accompagnateur, compagnon ». Il accompagne donc le célébrant. Il lui revient de s’occuper du service de l’autel, d’aider le prêtre dans les fonctions liturgiques et principalement dans la célébration de la messe.

De gauche à droite : les pères André Girier et Joseph-Charles Mbogba, de Laragne, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, le père Christophe de Dreuille, le père Ludovic Frère, vicaire général et responsable des séminaristes du diocèse

Au cours de la célébration, ce ministère est manifesté lorsque l’évêque remet entre les mains de l’acolyte une patène et un calice en disant « Recevez ce pain et cette coupe de vin pour la célébration de l’eucharistie, et montrez-vous digne de servir la table du Seigneur et de l’Église ».

Moment de convivialité à la salle paroissiale après la messe

L’église Saint-Martin de Laragne

Cet article a 3 commentaires

  1. Je me réjouis de cette institution pour le séminariste Fabien Guilloth que je connais par ses racines aveyronnaise. Prenez soin de lui !

    Heureux de voir aussi qu’il arrive à la fin de sa formation même s’il me parait fatigué et amaigri sur les photos…

    Merci pour ce beau reportage !

  2. Jusqu’à Ministeria Quaedam, le sous-diaconat était en occident un ORDRE
    MAJEUR avec au préalable l’engagement définitif: le manipule en était le signe lors de la liturgie

    1. Vous avez tout à fait raison. Merci pour votre lecture attentive. Le texte est désormais corrigé en conséquence.

Les commentaires sont fermés.

Fermer le menu