Festival des solidarités – Journée mondiale des pauvres – Journée nationale du Secours catholique

« Ne rien faire de mal ne suffit pas », a rappelé le pape François qui a dénoncé la tentation de « l’omission », de « l’indifférence », lors de la première Journée mondiale des pauvres. En célébrant la messe dans la basilique Saint-Pierre ce dimanche 19 novembre 2017 devant des milliers de personnes démunies, le pape a souligné : « Ce choix est devant nous : vivre pour avoir sur terre ou donner pour gagner le ciel. » Durant cette journée, les pauvres originaires du monde entier étaient mis à l’honneur : à la messe ils ont assuré le service de l’autel, les lectures, la procession des offrandes. Puis le pape François a déjeuné ensuite avec quelque 1500 de ces personnes démunies, dans la salle Paul VI du Vatican.

La ise ne place du stand sur le marché de Gap le samedi 18 novembre

Cette journée correspondait en France à la journée nationale du Secours catholique au cours de laquelle les paroissiens ont été sensibilisés aux actions auprès des plus démunis. Mais pas que les paroissiens… à Gap par exemple, Sylvie Messager, animatrice de la délégation, et des bénévoles ont tenu la veille un stand au milieu des étals du marché. Ils invitaient à participer à une chasse aux préjugés. Avec un smartphone, il s’agissait d’attraper des préjugés géolocalisés et de les détruire (à la façon PokemonGo). En les effaçant, on découvrait des arguments pour lutter contre eux. Le soir, au collège Mauzan, des prix ont été remis aux meilleurs chasseurs de préjugés.

Cette « chasse aux préjugés » était intégrée au programme du Festival des solidarités, commencé le 17 novembre et se terminant le 3 décembre. Dans les Hautes-Alpes, au cours de ces deux semaines, tout un collectif d’associations et de citoyens ont proposé cinés-débats, spectacles, animations scolaires et surtout des temps d’échanges et de partage.

 

 

Fermer le menu