Alors que l’actuel nonce apostolique en France, Mgr Luigi Ventura, va être reçu à la Maison épiscopale à Gap puis au sanctuaire Notre-Dame du Laus en ce jeudi 1er mai 2014 à l’occasion de l’ouverture du 350e anniversaire des apparitions, l’érudit local Jean-Pierre Reybaud raconte la visite à Gap d’un de ses prédécesseurs comme nonce en France, Mgr Angelo Roncalli, le futur pape Jean XXIII, canonisé par le pape François dimanche dernier.

Le bon pape Jean à Gap

Mgr Angello Roncalli, futur pape Jean XXIII, a été nonce apostolique à Paris de 1944 à 1953, c’est-à-dire ambassadeur du Vatican en France.

Donzère-Mondragon
Le barrage de Donzère-Mondragon en construction. Il sera inauguré le 25 octobre 1952 par le Président de la République française Vincent Auriol, qui remettra quelques mois plus tard la barrette de cardinal au futur Jean XXIII.

En 1952, alors qu’il va assister à l’inauguration du barrage de Donzère-Mondragon à Bollène dans le Vaucluse, et présider le troisième centenaire de Notre-Dame de Laghet à La Trinité dans les Alpes-Maritimes, il en profite pour rendre visite aux différents évêques de la province ecclésiastique d’Aix-en-Provence.

Aussi, le mercredi 22 octobre, Mgr Roncalli s’arrête-t-il à Gap pour rencontrer l’évêque, Mgr Calixte Bonnabel. Il se rend sous la pluie à l’évêché, accompagné de l’archevêque de Nice, Mgr Paul Rémond, et de l’auditeur de la nonciature, Mgr Jacques Testa. Les ecclésiastiques gapençais viennent les rejoindre peu après, afin de les saluer.

1947
Mgr Angelo Roncalli, nonce apostolique en France, et Mgr Jacques Testa, auditeur, ici en 1947 à Paray-le-Monial. Durant ses neuf ans comme nonce en France, Mgr Angelo Roncalli aura visité la plupart des diocèses de France, rompant avec les habitudes de ses prédécesseurs qui restaient à Paris.

Au couvent Saint-Joseph, le nonce apostolique revoit avec plaisir l’aumônier adjoint, le père Paul Spigre, jésuite, qui était missionnaire à Istambul de 1934 à 1938, tandis que lui-même était délégué apostolique en Turquie dans cette même période.

Mgr Roncalli ne manque pas, bien entendu, de visiter également la belle cathédrale de Gap.

Élevé à la dignité de cardinal, il est devenu ensuite patriarche de Venise de 1953 à 1958.

Élu pape sous le nom de Jean XXIII, il a convoqué le concile Vatican II en 1962, avant de mourir en 1963.

Béatifié en l’an 2000, il vient d’être canonisé le 27 avril 2014. Placé au rang des Saints, il sera fêté le 11 octobre, jour anniversaire de l’ouverture du concile Vatican II.

                                                                                  Jean-Pierre Reybaud

Références :
Quinzaine religieuse du diocèse de Gap, n° 103, novembre/décembre 1952
Alpes et Midi, n° 36, du 24 octobre 1952

———–

Mgr Luigi Ventura, l’actuel nonce à Paris, présente sur la chaîne KTO l’action du futur pape Jean XXIII alors qu’il était nonce apostolique en France.

 

Le nonce apostolique

Le nonce apostolique (du latin nuntius, « message » ou « messager ») est un agent diplomatique du Saint-Siège, accrédité comme ambassadeur de ce dernier auprès des États.

Histoire des nonces

Dès les premiers siècles de l’ère chrétienne, les papes envoient comme représentants des clercs — diacres, prêtres ou évêques — aux conciles tenus loin de Rome. Ils sont alors qualifiés de « légats ». À partir du ve siècle, la papauté bénéficie d’un représentant à la cour impériale de Constantinople, l’apocrisiaire. Cette institution devient permanente à partir de 683, sous le pontificat de Léon II. Au Moyen Âge, l’usage des légats a latere se répand. On rencontre alors à partir du xie siècle l’appellation « légat et nonce » ou encore « nonce et ambassadeur ».

La naissance de la diplomatie moderne, dont celle du Saint-Siège, est généralement datée de la fin du xve siècle, en l’espèce sous les pontificats de Sixte IV et Alexandre VI. Il est difficile de savoir si la nonciature émerge sur le modèle des ambassades permanentes des États, ou si elle naît des collectoreries, circonscriptions territoriales de la fiscalité pontificale. Cependant, dès 1530, il existe des nonciatures permanentes en Espagne, en France, à Venise et dans le Saint Empire. En 1560, peu avant l’ouverture de la troisième session du concile de Trente, Pie IV accorde aux ducs de Toscane et de Savoie des nonciatures, respectivement à Florence et Turin. Seront ensuite créées celles de Cologne, de Lucerne ou encore de Bruxelles. À Cologne, le nonce est accrédité non seulement auprès du prince-électeur, mais aussi de beaucoup d’autres princes allemands. À la fin du xvie siècle, sous le pontificat de Grégoire XIII, le système est mis en place et perdure encore aujourd’hui dans ses grandes lignes.

La nonciature apostolique en France

rupnik15
Saint Jean XXIII et saint Irénée, chapelle de la nonciature apostolique à Paris

La nonciature apostolique en France possède un double rôle. D’une part, elle assure le lien entre le Vatican et l’Église de France et en particulier la conférence des évêques de France. À ce titre, le nonce prépare les dossiers de nominations d’évêques en France. D’autre part, en tant qu’ambassade du Saint-Siège, la nonciature assure les relations diplomatiques avec les autorités civiles françaises.

La nonciature apostolique à Paris assume l’un des plus anciens postes diplomatiques permanents en France. Son existence remonte au xvie siècle. Le nonce apostolique en France remplit le rôle de doyen du corps diplomatique à Paris. À ce titre, au nom de ses pairs, il s’adresse au président de la République lors de la présentation des vœux au corps diplomatique en début d’année.

Sources :
Diverses pages de Wikipédia
http://www.paris.catholique.fr/Chapelle-de-la-Nonciature.html