Homélie du 26 mai 2019 à Rambaud à l’occasion de la bénédiction du nouvel oratoire des contours à Rambaud

Pour écouter:

Pour lire:
Homélie 26 mai 2019- 65ème dimanche de Pâques
RAMBAUD : bénédiction oratoire
« Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure.»
J’ai reçu il y a peu une confidence exceptionnelle : «Je suis arrivé au Laus détruite. Puis je suis entré dans la Basilique, j’y ai senti les bonnes odeurs, et j’ai compris que je n’étais pas seule.» La vie chrétienne est une vie d’intimité avec le Ciel, avec Dieu, avec le Fils Jésus, avec l’Esprit Saint, avec la Vierge Marie, avec les saints. De temps en temps, notre Seigneur permet qu’on s’en rende compte, afin de renforcer notre foi ; nous ne sommes jamais seuls. Dieu est là.
C’est peut-être cette prise de conscience qui a poussé en 1925, 3 femmes, Claire Orcière, Mathilde Pascal et Marie Astier, à bâtir cet oratoire, ou plutôt l’oratoire précédent, en remerciement à la Vierge Marie pour avoir été protégées pendant la première guerre mondiale.
C’est peut-être cette prise de conscience qui a poussé les re-bâtisseurs à relever ce défi d’une reconstruction de cet oratoire.
Nous ne sommes jamais seuls, car Dieu est toujours avec nous, il daigne habiter en nous. La communion à la Messe manifeste cette habitation divine en nous et la renforce.
Mais parfois, si Dieu est en nous, nous nous sommes ailleurs. Dans nos pensées, dans nos tentations, dans notre méchanceté…  Nous attristons notre hôte intérieur quand nous ne sommes pas en harmonie et en confiance avec Lui.
Si l’Eglise nous offre ce texte, c’est aussi pour nous préparer à la fête de l’Ascension puis à la fête de la Pentecôte. Jésus annonce la venue de l’Esprit Saint quand il sera monté vers son Père. «Le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit.»
Jésus nous donne ici deux des missions du St Esprit :
  • le défenseur : il est notre bouclier contre les attaques du monde et du diable, pour peu qu’on se mette à son écoute.
  • Il est aussi celui qui nous fait souvenir et comprendre de l’intérieur ce que Jésus nous a dit. Dans le témoignage que je vous ai cité, la personne a reçu en même temps que les bonnes odeurs, la certitude qu’elle n’était pas seule. L’Esprit Saint lui a fait comprendre de l’intérieur cette parole de Jésus : «Je suis avec vous jusqu’à la fin du monde.»
C’est la source de la paix profonde : «Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix, ajoute Jésus ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé.» C’est une paix qui résiste à l’adversité, aux mauvaises nouvelles.
Dans la première lecture, les Chrétiens d’Antioche ont été divisés par certains chrétiens affirmant qu’il fallait être circoncis. Paul et Barnabé comprennent que ce n’est pas la volonté de Dieu, que les chrétiens venus du paganisme ne devaient pas imiter les hébreux, mais intégrer dans leur tradition le culte au vrai Dieu et à Jésus. Ce qu’on appelle l’inculturation. Alors on voit l’action de l’Esprit Saint, avec cette parole extraordinaire des apôtres dans la lettre envoyant en mission Paul et Barnabé auprès de la communauté d’Antioche : «L’Esprit Saint et nous-mêmes avons décidé de ne pas faire peser sur vous d’autres obligations que celles-ci, qui s’imposent.»
La paix est venue par l’écoute de l’Esprit Saint. Cette semaine avec prêtres et diacres du diocèse, nous étions en voyage pèlerinage à Lyon, nous sommes d’ailleurs passé à côté de la rue où il y a eu le colis piété ce vendredi, sur les traces des saints lyonnais. Commençant par St Irénée, st Pothin, sainte Blandine, les premiers martyrs français, puis le Bx Père Chevrier, la vénérable Pauline Jaricot, et bien sûr le st Curé d’Ars. Ce dernier a eu des paroles très justes sur la place de l’Esprit Saint pour les Chrétiens, je vous fait cadeau simplement de deux citations :
«Un chrétien qui est conduit par l’Esprit Saint n’a pas de peine à laisser les biens de ce monde pour courir après les biens du ciel. Il sait faire la différence.»
« Le Bon Dieu en nous envoyant le Saint-Esprit, a fait à notre égard comme un grand roi qui chargerait son ministre de conduire un de ses sujets en disant : ‘vous accompagnerez cet homme partout et vous le ramènerez sain et sauf.’»
Oui, frères et soeurs, c’est l’Esprit Saint, reçu à notre baptême, à notre confirmation, don renouvelé à chaque sacrement du pardon et de l’Eucharistie, c’est l’Esprit Saint qui nous rappelle en permanence que Dieu est là; que nous ne sommes jamais seuls. Il joue un peu le rôle de cet oratoire marial à mi chemin entre Gap et le col de l’ange, où de nombreux pèlerins vers le sanctuaire marial ND du Laus y faisaient halte, pour reprendre force et courage. Amen !
Fermer le menu