You are currently viewing 2021/10/03 A l’image d’une famille, la paroisse est faite pour le bonheur d’une vie communautaire. Homélie pour l’installation de Don Malmezat de la Communauté Saint Martin à Gap

Homélie du dimanche 3 octobre 2021 à 10h30 en la Cathédrale de GAP pour l’installation de Don Dominique Malmezat, en présence de Don Paul Préaux, modérateur de la Communauté Saint Martin.

Ce 27ème dimanche du TO pourrait être déclaré le dimanche du couple et de la famille, s’il encore permis en 2021, après une loi bioéthique catastrophique, de citer le livre de la Genèse, ou les paroles de Jésus dans l’évangile selon saint Marc, sur le plan de Dieu pour la famille.

A temps et à contre temps, « quoi qu’il en coûte », nous redirons le merveilleux plan de Dieu sur nous les hommes et les femmes, créature infiniment aimées de Dieu. Je vais citer trois aspects, dont je vais extraire à chaque fois un élément en lien avec l’installation de votre nouveau curé.

1/ Dieu veut notre bonheur. Dieu qui est amour a créé l’homme pour lui communiquer son amour dans une vie de relation, et le rendre capable de vivre dans l’amour : « Il n’est pas bon que l’homme soit seul. Je vais lui faire une aide qui lui correspondra. » La vie de famille est pour notre bonheur. Nous savons d’expérience combien la solitude est difficile à vivre, et vous chers frères et soeurs célibataires, dont je suis, dont nous les prêtres latins sommes, combien il nous faut alors accueillir d’autres opportunités pour être en relation.

Qu’en tirer pour votre paroisse ? Je suis heureux de l’arrivée dans votre paroisse d’une communauté de prêtres, trois prêtres et un diacre en vue du sacerdoce. Dès mon arrivée à Gap, j’ai souhaité faire appel à des communautés extérieures au diocèse, pour assurer la mission pastorale dans des vallées au regard de la baisse du nombre de prêtres diocésains, et pour offrir à tous le témoignage d’une vie communautaire. Sont ainsi arrivés dans le Champsaur les missionnaires de la Salette malgaches, et dans le Veynois les Franciscains Trinitaires congolais. J’ai naturellement pris contact avec votre communauté saint Martin ; la connaissant bien ayant été doyen de votre implantation à Chinon en Touraine. Votre arrivée a été anticipée car la paroisse a connu au printemps 2020 une terrible épreuve avec le décès brutal du père Sébastien, votre précédent Curé. Généreusement, cher Don Paul Préaux, avec votre conseil, vous avez accepté d’avancer une arrivée de vos frères qui était espérée dans les années à venir. Depuis un mois, plusieurs de leurs nouveaux paroissiens m’ont témoigné qu’ils vivaient une véritable consolation par l’arrivée de ces 4 jeunes. Merci.

2/ Dieu a créé l’homme et la femme différents mais d’une égale dignité : « On l’appellera femme – Ishsha –,
elle qui fut tirée de l’homme – Ish. » En hébreu, ils portent donc le même nom, l’un au masculin, l’autre au féminin. Le mariage est bien entre un homme et une femme, différents, mais complémentaires et égaux en dignité.

Qu’en tirer pour votre paroisse ?

Le bon Pape Saint Jean XXIII a déclaré :« L’Eglise est comme une vieille fontaine de village qui a abreuvé des générations pendant des siècles. Les gens passent et la fontaine reste. La fontaine ne distingue pas entre les personnes sympathiques et les antipathiques, entre les bons et les mauvais, entre les marginaux et les bien-pensants. Elle les accueille tous avec sa générosité proverbiale. » Fin de citation. Dans une paroisse, les paroissiens sont différents mais complémentaires et égaux en dignité. Chacun doit trouver sa place. C’est une mission que j’ai spécialement confiée à vos prêtres, d’être des hommes de communion, d’être les prêtres de tous, et reconnus comme tels par tous. Vos premiers pas dans notre diocèse sont prometteurs et je vous en remercie Don Dominique, Don Ronan, Don Cyprien et Don Fénitra.

3/ « À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu’un. » « Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! » Jésus réaffirme la fidélité pour la vie du mariage entre un homme et une femme. Les pharisiens voulaient le mettre à l’épreuve ayant déjà entendu dire que Jésus soutenait avec fermeté cette fidélité : « Est-il permis à un mari de renvoyer sa femme ? » Car « Moïse a permis de renvoyer sa femme à condition d’établir un acte de répudiation. » Effectivement, Moïse n’a pas autorisé le divorce, il a seulement dit que lorsqu’un homme est décidé à divorcer, il se doit de donner un acte de répudiation à son épouse afin qu’elle puisse faire la preuve qu’elle ne lui est plus soumise. Et Jésus a l’audace de corriger la loi de Moïse : « C’est en raison de la dureté de vos cœurs qu’il a formulé pour vous cette règle. Mais, au commencement de la création, Dieu les fit homme et femme. » Et la mission de Jésus est justement de rétablir la condition humaine au niveau où Dieu l’a créée, capable de fidélité. Il dit ensuite clairement que répudier son épouse pour en épouser une autre, c’est commettre un adultère. Nous sentons bien frères et soeurs que son enseignement est juste, que l’amour pour être authentique doit être pour la vie. Est-ce à dire que nos frères et soeurs qui n’ont par pu pour différentes raisons tenir ce mariage pour la vie, sont rejetés par Dieu et par la communauté chrétienne. Non, et d’ailleurs vous auriez préféré que votre mariage dure toute la vie. La séparation et le divorce est une défaite pour chacun. Alors vous êtes chez vous ici.

Qu’en tirer pour votre paroisse ?

« Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! » Dimanche dernier, j’étais à Tallard avec beaucoup d’entre vous pour installer le père Mickaël comme curé. Le citer me permet d’ailleurs de le remercier une nouvelle fois pour l’administration de votre paroisse pendant une année et demi. C’était une mission difficile qu’il a remplit avec un grand coeur. Et à Tallard, pour lui donner comme mission de chercher l’unité de sa paroisse, j’ai pris une image qui me semble aussi valable pour votre paroisse Saint Arnoux en Gapençais : Pour la maison de Dieu, souhaite-t-on un mur de parpaings tous identiques, ou un mur en pierres toutes différentes dont l’ajustement demandera beaucoup plus de savoir-faire, mais dont la beauté est incomparablement supérieure ? Le premier mur n’est qu’une unité-uniformité, le deuxième une unité-harmonie. Cette cathédrale magnifiquement restaurée à l’extérieur en est une bonne illustration avec ses alternances de pierres de couleur différentes. Cela a été beaucoup plus difficile à construire, et également a restaurer, mais c’est d’une beauté incomparable. Vous l’avez compris, cher Don Dominique, avec les autres frères, prêtres, diacres et laïcs en mission sur la paroisse, vous aurez à chercher l’unité-harmonie de votre communauté paroissiale, et c’est cette unité harmonie qui évangélisera. « Voyez comme ils s’aiment. »

Cette unité-harmonie, le pape va nous donner la possibilité de la chercher dans un synode sur la synodalité, qui s’ouvrira dans les paroisses le 17 octobre prochain, et dont il nous a longuement parlé quand nous l’avons rencontré dernièrement à Rome à l’occasion des visites ‘ad limina’. Synode sur la synodalité, cela fait un peu réunion sur la réunionite ! En réalité il s’agit de réfléchir ensemble sur le fonctionnement de l’Eglise comme peuple de Dieu qui marche vers le Ciel. Avec le Conseil Episcopal, nous travaillons sur la manière d’entreprendre cette grande randonnée synodale dans notre diocèse ; vous aurez bientôt des éléments. La base sera des petits groupes synodaux que je vous inviterai à constituer, pour partager sur des questions que le Pape nous pose ; je vous proposerai également de réfléchir sur les orientations pastorales du diocèse que nous discernons depuis fin 2019 ; le tout aboutissant pour notre diocèse par une fête diocésaine jeudi de l’Ascension 2022.

J’invite donc chacun d’entre vous, chrétiens de la paroisse saint Arnoux en Gapençais, à chercher l’unité-harmonie, en particulier par le chemin synodal qui va bientôt s’ouvrir. 

En conclusion, résumons : à l’image d’une famille, la paroisse est faite pour le bonheur d’une vie communautaire, avec un clergé qui recherche une unité-harmonie. Que Saint Arnoux et Notre-Dame bénisse votre mission parmi nous. Amen.

Installation de la Communauté Saint Martin à Gap – Interview de Mgr Xavier Malle

La publication a un commentaire

Les commentaires sont fermés.